Raidillon de l'Eau Rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 26′ 32″ N 5° 58′ 17″ E / 50.4421, 5.97141 ()

Le Raidillon en 1997
Le Raidillon vu depuis La Source (2005)
Virage de l'Eau Rouge et Raidillon en hiver

Le Raidillon de l'Eau Rouge est l'enchaînement le plus célèbre du circuit de Spa-Francorchamps. Quand le virage fut construit en 1939, il était prévu pour faire du tracé ardennais l'un des plus rapides d'Europe.

Le tracé[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une côte très raide parcourue par un virage à droite s'élargissant en aveugle, suivi d'un faux plat puis d'un léger virage à gauche aboutissant sur la ligne droite des Combes. Les pilotes négocient cet enchaînement à fond, une voiture de tourisme passe entre 160 et 180 km/h, une F1 à près de 300 km/h.

« Il faut être courageux au moment d'aborder cette montagne. À chaque passage, c'est un combat avec votre instinct de survie pour garder votre pied droit à fond. À chaque tour on tente de repousser un peu plus loin la limite. S'il n'y avait pas de risque, il n'y aurait pas d'intérêt. Ça serait comme marcher sur un fil à un mètre du sol. Tout le monde pourrait le faire. »Jacques Villeneuve

Faits de course[modifier | modifier le code]

Une image gravée dans la tête de chaque personne présente aux 1 000 kilomètres de Spa en 1970 est certainement la montée côte à côte du Raidillon par Jo Siffert et Pedro Rodriguez à bord de leurs Porsche 917 de l'écurie Gulf Wyer, Rodriguez à la corde et Siffert à l'extérieur.

Plusieurs pilotes y ont fait des sorties de route impressionnantes, dont Alex Zanardi en F1 (1993), de même que Mika Salo en 1998 ainsi que Jacques Villeneuve et Ricardo Zonta en 1999.

Stefan Bellof y trouva la mort en 1985.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :