Raghuvaṃśa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Raghuvamsha (sanskrit : रघुवंश, IAST : Raghuvaṃśa) est un mahakavya (en) (poème épique) en sanskrit du fameux poète Kalidasa. Long d'environ 1560 vers en 19 sargas (chants), il est consacré à l'histoire de la légendaire dynastie Raghuvaṃśa (en), la famille de Dilîpa (en) et de ses descendants jusqu'à Agnivarna, dont font partie Raghu, Dasharatha et Râma. Le plus ancien commentaire encore existant du Raghuvamsha est celui de l'érudit cashmirien du Xe siècle Vallabhadeva[1], mais le plus populaire est le Sanjivani de Mallinātha Sūri (en), qui vivait entre 1350 et 1450.

Références historiques et géographiques[modifier | modifier le code]

Raghu conduit une expédition militaire en Transoxiane. Il défait et soumet les peuples qu'il rencontre (probablement au cours de sa marche à travers l'Asie centrale) jusqu'au moment où il atteint la Vankshu, comme les Indiens de l'antiquité appelaient l'Oxus (ou Amou-Daria). Là, il affronte les Hepthalites, ou Huns blancs, que les Indiens appelaient Hunas et Mlecchas (barbares). Les Hepthalites sont vaincus et le Raghuvamsha célèbre « les exploits de Raghu, dont la valeur, révélée au milieu des époux des femmes Huna, devint manifeste à la teinte écarlate des joues de celles-ci. »

Après avoir traversé l'Oxus, Raghu et son armée rencontrent les Kambojas (en), un ancien peuple indo-scythe souvent mentionné dans les textes indiens. Les Kambojas se soumettent à Raghu, auquel ils offrent des cadeaux et des trésors. Manifestement, ces Kambojas habitent près du Pamir. Kalidasa décrit l'abondance des noyers dans la région de l'Oxus, région encore connue aujourd'hui pour ses noix.

Métrique[modifier | modifier le code]

Le Raghuvamsha comporte 21 mètres sanskrits différents : Anuṣṭubh (en), Indravajrā, Upajāti, Upendravajrā, Aupacchandasika, Toṭaka, Drutavilambita, Puṣpitāgrā, Praharṣiṇī, Mañjubhāṣiṇī, Mattamayūra, Mandākrāntā, Mālinī, Rathoddhatā, Vaṃśastha, Vasantatilakā, Vaitālīya, Śārdūlavikrīḍita, Śālinī, Svāgatā et Hariṇī[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Dominic Goodall and Harunaga Isaacson, The Raghupañcikā of Vallabhadeva, Volume 1, Groningen, Egbert Forsten, 2004.
  2. Raghuvaṃśa of Kālidāsa - Edited with extracts & Notes etc by Narayan Ram Acharya Kavyatirtha, Chaukhambha Publishers, Varanasi, 2nd ed (2002), Appendix 2
  • Basham, A.L. (2000). The Wonder that was India (3rd ed.). London: South Asia Books. (ISBN 0-283-99257-3)
  • Maenchen-Helfen, Otto (1973). The World of the Huns. Berkely: University of California Press.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource en sanskrit :