Rafle des années 60

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La rafle des années 60 (connue en anglais sous le terme « Sixties Scoop ») est une politique gouvernementale responsable de l'enlèvement de milliers d'enfants autochtones de leur famille pour les faire adopter par des familles blanches au Canada, et, à un moindre degré, aux États-Unis et en Europe, entre 1960 et 1980[1],[2]. Plus de 20 000 enfants auraient été touchés[2],[3]. Le gouvernement du Manitoba est le premier de toutes les provinces canadiennes à avoir présenté des excuses officielles aux victimes autochtones en juin 2015[4] et la Saskatchewan l'a suivi[3].

Au début octobre 2017, le gouvernement du Canada annonce vouloir dédommager les victimes de la rafle et prévoit verser environ 800 millions de dollars dans ce but[5]. « Des milliers d'Autochtones victimes de la « rafle des années 1960 » pourraient recevoir de 25 000 $ à 50 000 $ d'indemnisation[6]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Rafle des années 60 : des enfants autochtones ont été vendus à l'étranger », sur Radio-Canada.ca (consulté le 29 septembre 2016)
  2. a et b Zone Justice et faits divers - ICI.Radio-Canada.ca, « Recours collectif pour l'adoption d'Autochtones par des familles blanches », sur Radio-Canada.ca (consulté le 29 septembre 2016)
  3. a et b Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « La Saskatchewan présentera des excuses pour la rafle des années soixante | Autochtones : hier, aujourd’hui, demain », sur Radio-Canada.ca (consulté le 29 septembre 2016)
  4. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Rafle des années soixante : le Manitoba offre ses excuses | Autochtones : hier, aujourd’hui, demain », sur Radio-Canada.ca (consulté le 29 septembre 2016)
  5. Améli Pineda, « Ottawa versera 800 millions à des autochtones lésés durant la «rafle des années 1960» », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  6. « Ottawa versera 800 M$ aux victimes de la rafle des années 60 », Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)