Raffinerie de Donges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raffinerie de Donges
Image illustrative de l'article Raffinerie de Donges
La raffinerie vue depuis Lavau-sur-Loire
Présentation
Coordonnées 47° 18′ 44″ N 2° 04′ 14″ O / 47.312119, -2.07058747° 18′ 44″ Nord 2° 04′ 14″ Ouest / 47.312119, -2.070587
Pays France
Région Loire-Atlantique
Ville Donges
Compagnie Total
Fondation 1933
Site internet www.total.fr
Caractéristiques techniques
Capacité 11,3 Mt/an
Produits bitumes, fiouls, essences, naphta, GPL, carburéacteur
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

La raffinerie de Donges est une raffinerie de pétrole située à Donges en Loire-Atlantique. Elle a été construite une première fois en 1933, puis reconstruite en 1947 après avoir été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale[1]. Robert Lesbounit y a réalisé des fresques murales qui représentent la légende d’Antar.

Située au bord de la Loire, elle bénéficie du trafic fluvial entre Saint-Nazaire et Nantes et peut ainsi accueillir des pétroliers à fort tonnage. Elle a une capacité de traitement d'environ onze mégatonnes par an, ce qui en fait la seconde plus grande raffinerie en France après la raffinerie de Normandie.

Ex-propriété de ELF Aquitaine, cette raffinerie est actuellement exploitée par la société Total[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Seule raffinerie implantée sur la côte atlantique, celle de Donges occupe 350 hectares répartis de part et d'autre de la ligne ferroviaire Nantes - Le Croisic, empruntée par près de 75 millions de voyageurs/km (en 2006)[2] et enclavant même les emprises de gare de Donges. Un projet de contournement de la raffinerie par le nord sur une nouvelle section de 4,5 km, rapprochant ainsi la ligne et la gare vers le bourg de Donges existe bien (des études préliminaires avaient été effectuées en 2009[3]). Total souhaitant investir sur le site pour pérenniser son activité semble disposé à participer au financement des travaux de contournement dont le coût est estimé entre 120 et 150 millions d'euros. Un accord dans ce sens est attendu avant la fin de l'année 2015. Les procédures administratives et de travaux en vue de l'obtention d'une déclaration d'utilité publique pourrait intervenir en 2017[4].

Sa capacité de traitement est de 11 millions de tonnes par an, soit 12 % du traitement national annuel de brut. Outre les carburants automobiles, elle produit du kérosène, du butane, du propane, des bitumes et des fiouls domestiques. La raffinerie de Donges est certifiée ISO 9001 et ISO 14001. Elle est dotée d’un laboratoire d’analyse accrédité COFRAC. Elle a le niveau 8 du système SIES de management de la sécurité.

Le site de Donges compte 650 salariés TOTAL ainsi que 400 intervenants d’entreprises extérieures en moyenne. Ses activités induisent près de 5 000 emplois et représentent 40 % du trafic du Grand Port Maritime Nantes-Saint-Nazaire.

Ses six appontements permettent d’accueillir des navires de 1 000 à 170 000 m3.

Impact économique régional[modifier | modifier le code]

La raffinerie de Donges est l’une des principales entreprises implantées dans la CARENE – Communauté d'agglomération de la région nazairienne et de l'estuaire. Elle investit environ 60 millions d’euros par an (hors grands projets) et verse 10,5 millions d’euros de taxes et de redevances diverses.

Actions liées à l'impact environnemental des activités de la raffinerie[modifier | modifier le code]

Les émissions atmosphériques du site sont surveillées par un organisme indépendant, Air Pays de la Loire, à partir de six capteurs répartis autour de la raffinerie et à Paimbœuf, sur la rive sud de l’estuaire de la Loire. Les émissions de SO2 de la raffinerie sont en constante diminution (40 % entre 2004 et 2010) et très inférieures aux seuils réglementaires, ce que l'entreprise attribue aux investissements menés sur le site dans ce domaine. Certains affirment que ces résultats sont faussés, les sondes étant installées dans le sens contraire des vents forts[réf. nécessaire].

En 2011, la DREAL doit mettre en place un PPRT (plan de prévention de risques technologiques) qui est censé protéger les riverains du site industriel[5]. Le site est classé Seveso.

Actions culturelles et de mécénat[modifier | modifier le code]

La raffinerie apporte annuellement son soutien à plus de 80 associations sportives, culturelles et humanitaires. Par ailleurs, le Groupe TOTAL soutient depuis leur création des événements régionaux dont la renommée est internationale.

Par contre, la raffinerie n'a pas respecté ses engagements vis-à-vis des monuments historiques classés (menhir de la Vacherie encerclé de tuyauteries) ou remarquables (le manoir de la Hélardière datant du XIVe siècle et qui risque la mise en délaissement pour non-respect d'actes notariés datant de 1955).

  • Estuaire
    Total a renouvelé son soutien à la biennale d’art contemporain Estuaire, en tant que partenaire officiel et communique sur son engagement économique, culturel et social sur l’ensemble de la métropole Nantes-Saint-Nazaire.
    Par ailleurs, Total parraine Nymphéa (incarnée par Laetitia Casta), l’œuvre pérenne d’Ange Leccia, réalisée à l’embouchure du tunnel Saint-Félix, en bordure du lieu unique, à Nantes.
  • La Folle Journée
    Total est, depuis 1995, l’un des tout premiers partenaires de cet événement culturel. Pour l’édition 2010, consacrée à Frédéric Chopin, le groupe a une nouvelle fois permis à des jeunes élèves de collèges d’assister à un concert joué à Nantes par des artistes de renommée internationale.
    Par ailleurs, le groupe a ajouté un angle solidaire à son partenariat en organisant dix représentations d’une pièce de théâtre consacrée au pianiste romantique, réservées à des publics qui n’ont plus ou pas les moyens de se rendre facilement dans des salles de concert : personnes handicapées, malvoyantes, atteintes de troubles intellectuels – ESAT de Saint-Nazaire et de Guérande - ou âgées – résidentes du Clos Fleuri de Donges.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Historique », sur www.raffinerie-donges.total.fr,‎ 2011 (consulté le 4 septembre 2012)
  2. Les transports dans les Pays de la Loire - Mémento statistiques « Voyageur » - Résultats 2006 - Direction Régionale de l'Équipement
  3. Cyrille Pitois, « Le train dans la raffinerie, c'est bientôt fini », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  4. « Total. La raffinerie de Donges pas concernée par la restructuration », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  5. « Rapport de présentation relatif à l'élaboration du plan de prévention des risques technologiques de Donges (44) », sur pays-de-la-loire.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 2 août 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]