Raffaele D'Alessandro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Raffaele D'Alessandro
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Maître

Raffaele D'Alessandro, né à Saint-Gall le et mort à Lausanne le , est un compositeur et musicien suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père italien et d'une mère grisonne, Raffaele D'Alessandro fait ses études musicales à Zurich, puis part étudier la musique à Paris, de 1934 à 1940, où il suit des cours de composition avec Nadia Boulanger, d'orgue avec Marcel Dupré et de piano avec Paul Roës.

En 1940, de retour en Suisse, il s'établit à Lausanne où il est pianiste concertiste, collaborateur à la radio, critique musical et compositeur. Déjà en 1941 l'Orchestre de la Suisse romande, sous la direction d'Ernest Ansermet, crée l'une de ses œuvres : la Rumba sinfonica. Dans les années suivantes, les compositions de D'Alessandro seront exécutées par des directeurs prestigieux, notamment Victor Desarzens avec l'Orchestre de chambre de Lausanne, Paul Kletzki, Günter Wand, Carl Schuricht ou encore Paul Sacher. Il dirige, en 1945, l'Orchestre de chambre de Lausanne.

Parallèlement à la composition, D'Alessandro poursuit son activité de pianiste et d'organiste. Il se consacre aux concerts, à l'accompagnement, ainsi qu'à l'improvisation à l'orgue.

La production de D'Alessandro est assez vaste: elle comprend de la musique symphonique, où l'on découvre l'âme rythmique de D'Alessandro, de la musique de chambre (sonates, quatuors à cordes et quintettes), mais surtout de la musique pour piano et orgue. Il suffit de rappeler les mots d'un grand pianiste pour comprendre l'importance de D'Alessandro en tant que compositeur pour instruments à clavier : Dinu Lipatti en préfaçant l'édition des 12 études pour piano écrit : « Je tiens Raffaele D'Alessandro pour l'un des musiciens les plus complets de notre génération. »

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]