Radiomètre différentiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Radiomètre net)
Aller à : navigation, rechercher
Radiomètres différentiels montrant clairement leurs composants principaux : 2 pyranomètres (avec les dômes à droite) et 2 pyrgéomètres (les fenêtres plates à gauche). Le diamètre du dôme de pyrgeomètre est 20 mm. Les spectacles de photo modèle NR01.

Un radiomètre différentiel (en anglais net radiometer) est un type d'actinomètre qu'on utilise pour mesurer le rayonnement solaire net (RN) à la surface de la terre dans les applications météorologiques, surtout en écophysiologie pour l'étude des réponses comportementales et physiologiques des organismes à leur environnement. Le nom reflète le fait qu'il est supposé mesurer le rayonnement solaire reçu moins le rayonnement réfléchi ou produit par le sol[1].

Le radiomètre différentiel mesure l’éclairement énergétique global net à travers une superficie, du voisin ultra violet au loin infrarouge. Pour éclairement énergétique net on entend la différence entre l’éclairement énergétique qui arrive à la superficie supérieure et l’éclairement énergétique sur la superficie inférieure du net-radiomètre. La superficie réceptrice supérieure mesure l’éclairement énergétique solaire direct plus l’éclairement énergétique diffus et la radiation à longueurs d’onde longues émises par le ciel (nuages), tandis que la superficie réceptrice inférieure mesure l’éclairement énergétique solaire réfléchi par le terrain (Albedo) et la radiation à longueur d’onde longue émise par la terre. L’instrument est projeté et construit pour être employé à l’extérieur dans toute condition atmosphérique.

Outre qu’en météorologie pour des mesures de bilan énergétique, le peut être utilisé à l’intérieur pour les mesures de température radiante (ISO 7726).

Description[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs types de radiomètres différentiels mais ceux à quatre composantes, comme dans l'image, sont les plus populaires. Chacune de celles-ci sert à mesurer un paramètre de la radiation totale.

Par pyrgéomètre :

  • SWentrant, onde courte venant du soleil ;
  • SWsortant, onde courte réfléchie par le sol ;

Par pyranomètre :

  • LWentrant, infrarouge provenant du ciel ;
  • LWsortant, infrarouge provenant du sol (albedo).

La plage de longue d'ondes couverte par le pyranomètre va de 300 à 2 800 nanomètres et celle du pyrgeomètre, de 4 500 à 100 000 nanomètres. Chacun des instruments est isolé des autres par de petites coupoles blanches pour empêcher les mesures croisées.

Principe de Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le net-radiomètre est basé sur un capteur à thermopile dont les joints chauds sont en contact thermique avec le récepteur supérieur tandisque les joints froids sont en contact thermique avec le récepteur inférieur.

La différence de température entre les deux récepteurs est proportionnelle à l’éclairement énergétique net. La différence de température entre joint chaud et froid est transformée en une Différence du Potentiel grâce à l’effet Seebeck. Les deux récepteurs sont constitués par une portion de calotte sphérique recouverte revêtue de téflon®. La forme particulière des deux récepteurs garantit une réponse selon la loi du cosinus optimal. Le revêtement en téflon®, outre à permettre une installation à l’extérieur pour une longue période sans dangers de dommage, permet d’obtenir une réponse spectrale constante par les rayons ultra-violets (200nm) jusqu’au loin infrarouge (100μm).

Installation et montage du net-radiomètre pour la mesure de l’éclairement énergétique total[modifier | modifier le code]

• Le radiomètre différentiel doit être installé dans un lieu facilement accessible pour effectuer un nettoyage périodique des deux superficies recevant. Pour nettoyer les superficies il est conseillé d’utiliser de l’eau ou de l’alcool éthylique.

• Eviter que des constructions, arbres ou toute autre entrave projettent leur ombre sur le net-radiomètre pendant le cours de la journée et de la saison.

• Lorsque le net-radiomètre est utilisé dans l’hémisphère NORD il est nécessaire de l’orienter vers le SUD, et vice-versa si on l’utilise dans l’hémisphère SUD.

• L’instrument est monté à une hauteur d’environ 1.5 m du sol. Il est nécessaire de noter que le flux sur le récepteur inférieur est représenté par une superficie circulaire avec un rayon qui est 10 fois plus grande.

• Pendant le montage du net-radiomètre éviter de toucher les superficies réceptrices du net-radiomètre.

Réponse selon la loi du cosinus[modifier | modifier le code]

L’éclairement énergétique sur une superficie doit être mesuré avec un capteur dont la réponse, en fonction de l’angle d’incidence de la lumière soit lambertienn e. Un récepteur est appelé lambertien si sa sensibilité (Sυ)en fonction de l’angle d’incidence entre la lumière et la superficie du détecteur à un cours du type: Sϑ=S0 cos(ϑ) Où:

S0 est la sensibilité lorsque la lumière tombe perpendiculairement sur la superficie,

υ est l’angle entre la normale à la superficie e le faisceau de lumière incidente.

Sensibilité en fonction de la vitesse du vent[modifier | modifier le code]

A parité de flux radiant, si la vitesse du vent augmente, le signal de sortie du netradiomètre diminue (la sensibilité diminue lorsque la vitesse du vent augmente).

Les mesures conduites dans les tunnels du vent ont démontré que la sensibilité Sv en fonction de la vitesse du vent, peut être rapprochée par les deux fonctions suivantes: Sv=S0(1-0.011xV) pour V≤10m/s

Sv=S0(0.95-0.006xV) pour 10m/s<V<20m/s

Où:

S0 est la sensibilité pour vent nul

V est la vitesse du vent en m/s

Pratiquement, une fois connu le éclairement énergétique net calculé en utilisant la sensibilité au vent nul (Fnet_0), de même que la vitesse du vent (V) en m/s, la donnée correcte s’obtient en appliquant la formule suivante:

Fnet=Fnet_0/(1-0.011xV) pour V≤10m/s

Fnet=Fnet_0/(0.95-0.006xV) pour 10m/s<V<20m/s

Maintenance[modifier | modifier le code]

Afin d’assurer les caractéristiques de l’instrument il est nécessaire que les deux superficies réceptrices soient propres, par conséquent plus fréquent est le nettoyage de la coupole, meilleure est la exactitude des mesures. Le nettoyage peut être effectué avec du tissu de nettoyage utilisé pour les objectifs photographiques et avec de l’eau ; si cela ne suffit pas, employer de l’alcool ETHYLIQUE pur. Après avoir purifié avec l’alcool, nettoyer de nouveau les coupoles seulement avec de l’eau. Il est recommandé d’effectuer l’étalonnage avec une fréquence annuelle.

L’étalonnage peut être effectué par comparaison avec un autre échantillon du net-radiomètre directement sur le plage. L’étalonnage sur site est moins précis que l’étalonnage effectué dans un laboratoire, mais il offre l’avantage de ne pas devoir démonter l’instrument de son siège.

Étalonnage et exécution des mesures:La sensibilité du net-radiomètre S (ou facteur d’étalonnage) permet de déterminer le flux radiant net à travers une superficie. Le facteur S est donné en μV/(Wm-2). Une fois mesurée la différence du potentiel (DDP) aux extrémités de la sonde, le flux Ee s’obtient par la formule suivante:

Ee= DDP/S

Où :Ee: est le éclairement énergétique exprimé en Klux,

DDP: est la différence du potentiel exprimée en mV mesurée par le voltmètre,

S: est le facteur d’étalonnage reporté sur l’étiquette du netradiomètre (et sur le rapport d’étalonnage) en μV/(W/m2).

N.B. Si la différence de potentiel est positive, le éclairement énergétique sur la superficie supérieure est plus grand que le éclairement énergétique sur la superficie inférieure (typiquement pendant les premières heures du matin), si la DDP est négative, le éclairement énergétique sur la superficie inférieure est plus grand que le éclairement énergétique sur la superficie supérieure (typiquement pendant les heures de la nuit).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bureau de la traduction, « Radiomètre différentiel », sur Travaux publics et services gouvernementaux Canada,‎ (consulté le 2 mars 2014)

Specifications[modifier | modifier le code]

Specifications courtesy of DeltaOHM www.deltaohm.com