Radiodermite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La radiodermite est une maladie due à une exposition trop importante à des radiations. Elle est caractérisée par des lésions cutanées induites par les radiations ionisantes.

Description[modifier | modifier le code]

Main gauche atteinte de radiodermite chronique hyperplasique.
Main gauche atteinte de radiodermite chronique hyperplasique. Conservée au Musée Dupuytren.

On distingue principalement :

  • les radiodermites aigües, lésions aiguës qui prédominent sur les tissus à renouvellement rapide. Elles apparaissent peu de temps après l'exposition aux rayons ionisants (dans les jours ou les semaines qui suivent). 4 degrés de gravité sont définis, en relation directe avec l'importance de la dose reçue.
    • Degré 1 : dose reçue inférieure à 5 grays. Il est caractérisé par un érythème souvent accompagné de sensations de cuisson et d’œdème (avec parfois une chute des poils).
    • Degré 2 : dose reçue entre 5 et 12 grays. Il est caractérisé par un érythème et un œdème d’intensité moyenne, associé à une desquamation et un aspect pigmenté de la peau. La chute des poils est importante, mais réversible.
    • Degré 3 : dose reçue entre 12 et 24 grays. la radiodermite exsudative est caractérisée par l'apparition de cloques qui lorsqu'elles disparaissent laissent l'épiderme à nu durant plusieurs semaines. La chute des poils est presque totale.
    • Degré 4 : dose reçue au delà de 25 grays. la radionécrose aiguë est caractérisée par un ulcère profond qui résulte d'une destruction (nécrose) complète de la peau. La perte de poils et de cheveux est irréversible.
  • les radiodermites chroniques, résultant d’une déplétion tardive et progressive de cellules à renouvellement faible. Elle survient des mois ou des années après l'exposition et s'aggrave avec le temps.
  • la dermite de rappel, réactivation de la radiodermite aigüe, après plusieurs mois ou plusieurs années de la radiodermite initiale. La réaction inflammatoire réapparait limitée à la zone préalablement irradiée.

Les zones irradiées sont le siège de nombreuses dermatoses dont une partie seulement est englobée par le terme radiodermite : leucomélanodermie de Fournier, pemphigoïdes, pemphigus, érythèmes polymorphes, dermatophyties, morphées, lichen scléreux, porphyrie cutanée tardive, lupus, acné comédonienne ou inflammatoire… L'irradiation peut jouer un rôle déclenchant ou seulement favorisant.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]