Radio Vitamine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vitamine (homonymie).
image illustrant la radiodiffusion
Cet article est une ébauche concernant la radiodiffusion.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vitamine
Description de l'image Radio Vitamine logo.jpg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Rue Berthelot / Les Espaluns III, Toulon (La Valette-du-Var)
Slogan Que Des Hits !
Langue Français
Site Web Vitamine
Historique
Disparition 2015
Diffusion
AM  Non
FM  Non
RDS VITAMINE
Numérique  Non
Numérique terrestre  Non
Satellite  Non
Câble  Non
ADSL  Non
Streaming  Non
Podcasting  Non

Vitamine est une ancienne radio régionale en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle diffusait ses programmes de Marseille à Monaco. Ainsi historiquement Varoise son bassin d'émission s'est élargi du Vieux port de Marseille jusqu'à Menton en passant par Cannes et Nice. En 2013, 115.900 auditeurs (contre 165.000 en 2010) l'écoutaient chaque jour (Source Médiamétrie Juillet 2013)[réf. souhaitée]. Son audience étant majoritairement composée des 25/49 ans[réf. souhaitée]. Radio de catégorie B autorisée par le CSA, Vitamine entendait développer sa couverture pour s'installer dans des villes comme Paris, Lyon, Toulouse... en raison de l'appel à candidature numérique. En 2015, la liquidation judiciaire est prononcée par le tribunal de commerce de Marseille et la diffusion est arrêtée en septembre 2015[1].

Programmation[modifier | modifier le code]

La programmation musicale se compose en journée principalement de hits, dance, R'N'B, house et funk. Le soir, dès 22 h, la radio adopte une thématique différente puisque ce sont les Djs qui prennent le contrôle[style à revoir] (de l'electro-funk à la house).

Fréquences[modifier | modifier le code]

Affaire judiciaire[modifier | modifier le code]

En 2009 le groupe Vitamine subit une première attaque par un gros groupe de Radio et presse. L'opération est rejetée par le tribunal de Commerce de Toulon en menaçant les propriétaires de la régie publicitaire de liquidation s'il ne trouvent pas arrangement avec les associations du groupe. Le PDG accepte donc un arrangement. Fin 2009 le frère du PDG et un "ami" du PDG rachètent la régie.

En juin 2011, les manœuvres finissent par conduire le PDG, le directeur général et l'expert comptable sont mis en examen et placés sous contrôle judiciaire pour abus de biens sociaux, faux et usage de faux. Le PDG, administrateur de la station, est placé sous mandat de dépôt, à la suite d'une manipulation judiciaire, à la maison d'arrêt de la Farlède durant 9 jours avant de se voir libérer sous caution de 200 000 euros[2],[3]. Ces décisions font l'objet de plusieurs commentaires à l'antenne. Le 19 juillet 2011, le Conseil supérieur de l'audiovisuel considère que les commentaires répétés de ce processus judiciaire ont été faits sans la réserve nécessaire et met en demeure la station de respecter les stipulations de sa convention d'exercice[4].

Depuis 2015, la radio est fermée à la suite du redressement judiciaire qui l'accablait. Une pétition est à ce jour disponible pour tenter de sauver la radio varoise. Le PDG est condamné le 25 avril 2016 à 36 mois de prison dont 6 ferme et 50 000 euros d'amende pour abus de biens sociaux, abus de confiance. Ses explications n'ayant convaincu personne. Une procédure judiciaire est actuellement en cours pour la mise en banqueroute de la radio.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]