Radim Drejsl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Radim Drejsl
Nom de naissance Radim Drejsl
Naissance
Dobruška, Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Décès (à 29 ans)
Prague, Bohême, Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Activité principale Compositeur
Style Musique moderne engagée
Activités annexes pianiste

Radim Drejsl [1] est un compositeur tchèque, pianiste et chef d'orchestre. Il est considéré comme un important compositeur de chansons politiquement engagées destinées à promouvoir les visions du régime communiste tchécoslovaque dans les années 1950. Il a appliqué les idées du réalisme socialiste dans sa musique. De retour de Chine et d'Urss, il s'est très probablement suicidé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres choisies[modifier | modifier le code]

Piano[modifier | modifier le code]

  • Studentská předehra (Ouverture pour étudiants, 1940)
  • Pochod Šenkýřovy hudební školy (1941)
  • Polka zamilovaného dráteníka (1942/43)
  • Bajky (quatre mouvements, 1943)
  • Dvě polky (Deux Polkas, 1943/44)
  • Menuetto (1943/44)
  • Tance (Danses) (1943/44)
  • Šest tanečků (Six petite Danses) (1943/44)
  • 1re Suite (1945)
  • 2e Suite (1946)
  • Sonata (1946)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Maličkost (Bagatelle pour quintette à cordes et piano, 1941)
  • Malá suita pro klarinet a klavír (Petit Suite pour clarinette et piano, 1943/44)
  • Sonate pour flûte et piano (1947)
  • Sonate pour basson (1948)
  • Dechový kvintet (Quintet à vent, 1948)
  • Dožínková suita (Suite-maison du printemps) pour hautbois (et cor anglais) et piano (1949/50, publié 1959)

Œuvres pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • Pozdě k ránu (nouvelles symphonique pour piano, harmonium et 19 instruments, publ. par K. Hlaváček, 1942)
  • Symfonie pro smyčce (Symphonie pour cordes, 1948)
  • Koncert pro klavír a orchestr (Concerto pour Piano et Orchestra, 1948/49)
  • Tance z Velké Kubry (Danses de Velká Kubra, 1949)
  • Jánošíkovský tanec (1950)

Chansons[modifier | modifier le code]

  • Česká modlitba (Prière tchèque, 1944)
  • Dík za vítězný mír (1945)
  • Krajiny dětství (cycle, paroles de František Halas, 1946)
  • Čtyři pijácké písně (poésie chinoise, 1947)

Chansons Militaires[modifier | modifier le code]

  • Armádě zdar (paroles de Miroslav Zachata)
  • Sláva tankům (paroles Miroslav Kroh) pour soliste, chœur et orchestre
  • Voják úderník (paroles de Miroslav Kroh, 1950) for soliste, chœur et orchestre
  • Písnička na vojně (paroles de Miroslav Kroh, 1950)
  • Kandidát (1951)
  • Za Gottwalda vpřed (paroles de Miroslav Zachata, 1951)
  • Voják a sršeň
  • Ve jménu Jana Žižky, au nom de Jan Žižka, 1953); paroles Miroslav Kroh
  • Tankistům, (publié en 1954)

Chœurs[modifier | modifier le code]

  • Jarní sbory (chœurs de printemps, 1948)
  • Vlaj, naše vlajko (paroles de J. Hájek, 1948)
  • Hymna STM (1949)
  • Píseň o Fučíkovi (Chanson de Julius Fučík, paroles de Miroslav Zachata, 1951) pour soliste, chœur et orchestra
  • Píseň o Stalinovi (Chanson de Stalin) pour soliste, chœur et piano (publié en 1952); paroles de Miroslav Kroh et Miroslav Zachata
  • Píseň čs. – čínské družby pour soliste, chœur et orchestra (publié en 1952); paroles de Miroslav Zachata
  • Píseň kulometných čet (paroles de Pavel Kohout); pour soliste, chœur et piano
  • Země krásná (Mír musí být a bude zachován) (1952)

Cantates[modifier | modifier le code]

  • Sláva mé zemi (paroles de Miroslav Zachata)
  • Kantáta o vrchním veliteli (paroles de Stanislav Neumann, 1952)

Musique de scène[modifier | modifier le code]

  • Sněm duchů na Turově (théâtre de K. Michl, 1943)
  • Russian People (pour piano et 11 instruments)
  • Babička (Grand-mère, 1948/49)

Opéra[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

  • Pětiletka (mélodrame)

Hommage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) « Drejsl, Radim – hudební skladatel », Město Dobruška: Informace o městě (consulté le 26 juillet 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]