Radif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Radif de la musique iranienne *
UNESCO-ICH-blue.svg Patrimoine culturel immatériel
Pays * Drapeau de l'Iran Iran
Région * Asie et Pacifique
Liste Liste représentative
Fiche 00279
Année d’inscription 2009
* Descriptif officiel UNESCO

Le radif est un corpus musical considéré par les Iraniens comme un héritage dont le but est de préserver et transmettre les éléments significatifs de leur culture musicale.

« Le Radif de la musique iranienne » a été inscrit en 2009 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le radif se compose de centaines de motifs mélodiques appelés gusheh (coins) classés dans des groupes appelés dastgah (structure) ou avaz (chant). Les avaz sont des sous-groupes dérivés des dastgah. Il existe des radif-s pour divers instruments, de divers maîtres. Il s'agit donc d'une suite de motifs mélodiques permettant l'approche d'un mode. Il faut les connaître par cœur pour pouvoir improviser à partir d'eux.

Chaque dastgah ou avaz peut être considéré comme un mode musical. Le radif le plus connu est celui de Mirza Abdollah grand maître du setâr qui est constitué comme suit :

  • Dastgah-e Mahour
  • Dastgah-e Shur
  • Dastgah-e Homayoun
  • Dastgah-e Nava
  • Dastgah-e Rastpanjgah
  • Dastgah-e Tchahargah
  • Dastgah-e Segah
  • Avaz-e Bayat-e Ispahan
  • Avaz-e Bayat-e Tork
  • Avaz-e Abu Ata
  • Avaz-e Afshari
  • Avaz-e Dashti

Notes et références[modifier | modifier le code]