Radar Wassermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wassermann.
Wassermann
Description de cette image, également commentée ci-après
Radar Wassermann de 6 m de largeur par 30 m de hauteur
Pays d'origine Allemagne
Mise en opération 1942
Quantité produite Environ 150
Type Radar de site de longue portée
Fréquence Longueurs d'onde de 1,9 à 2,5 m, de 1,2 à 1,9 m et de 2,4 à 4,0 m
Dimensions 30 m à 60 m de hauteur
m à 19 m de largeur[1],[2]
Azimut 360º
Élévation 3° à 18°
Précision

+/- 1/4° en largeur (50 mètres à 35 km jusqu'à 6 000 mètres à 190 km)

+/- 300 mètres en distance
+/- 3/4° en élévation
Puissance crête 100 kW

Un radar Wassermann est un radar allemand de la Seconde Guerre mondiale produit par la compagnie GEMA. Il s'agit d'une version à longue portée d'un radar Freya équipé d'une grande antenne verticale qui pouvait diriger le faisceau de façon très précise jusqu'à 300 km[1]. Ce radar, qui émettait dans une longueur d'onde autour de 2,4 mètres, est entré en service en 1942 et environ 150 ont été construits[2]. Une variante, le Wassermann S (Schwer pour lourd), a été surnommé "Chimney" par les Britanniques car il était monté sur une tour cylindrique ressemblant à une cheminée. Le Wassermann et un autre radar, le Mammut, sont devenus des composantes essentielles du réseau de défense allemand. À cause de leur construction solide et leur surface surtout verticale, ils étaient très difficiles à détruire. Les Alliés ont finalement trouvé qu'un barrage de roquettes pouvait en venir à bout[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques principale du Wassermann se retrouvent dans l'encadré[1],[2]. Son poids était de 30 à 60 tonnes selon la grandeur de l'antenne et des composantes externes. L'axe de rotation sur lequel était fixée l'antenne mesurait de 37 à 57 mètres. Il était également équipé d'un système d'identification des aéronefs (IFF) de type Erstling

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Martin Hollmann, « Radar Development in Germany », Radar World, (consulté le 30 mars 2009)
  2. a, b, c et d (en) Greg Goebel, « Electronic Warfare Against The Axis », Vectorsite, (consulté le 5 mars 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :