Radar FuMG 41/42 Mammut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mammut
Description de cette image, également commentée ci-après
Réseau d'antennes du radar FuMG 41/42 Mammut
Pays d'origine Allemagne
Mise en opération 1944
Type Antenne réseau à commande de phase de veille lointaine
Fréquence 116 — 146 MHz
Largeur de faisceau 0,5° (horizontal)
Longueur d'impulsion 2 — 3,5 μs
Portée 300 km
Dimensions 30 m par 16 m (Luftwaffe)
20 m par 14 m (Kriegsmarine)
Azimut ±55° (électronique)
Précision 300 m (±0,5°)
Puissance crête 200 kW
Autres noms FuMG 41/42

Le Radar FuMG 41/42 Mammut était un radar de veille lointaine à longue portée construit par l'Allemagne à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il a été développé par la société GEMA (Gesellschaft für Elektroakustische und Mechanische Apparate pour Société d'appareillages électro-acoustiques et mécaniques) et était composé de six ou huit réseaux d'antennes Freya commutés ensemble et couplés à deux dispositifs Freya.

Description[modifier | modifier le code]

C'était la première antenne réseau à commande de phase au monde et il était capable de détecter une cible volant à une altitude de 8 000 m et à une distance de 300 km[1]. L'ensemble formait un treillis métallique allant jusqu'à 30 m par 16 m et composé de quatre panneaux, chacun ayant 16 dipôles. Les deux étages supérieurs de l'antenne servaient à l’émission et les deux plus bas, d'antenne réceptrice[2]. Elle était donc fixe et le faisceau devait être dirigé électroniquement selon un arc de 55° de chaque côté de l'axe central en avant ou en arrière de l'antenne ce qui laissait des angles morts de 70° de part et d'autre du radar. Pour pallier cet inconvénient, deux Mammuts étaient construits dos à dos, ou à angle droit l'un de l'autre, ce qui donnait une couverture plus complète[2].

Les services de renseignement britanniques lui ont donné le nom de code de hoarding (« palissade ») sans doute en raison de l'aspect de son immense réseau d'antennes. Même à la fin de la guerre, les rapports des services secrets datant du étaient erronés et précisaient que seuls existaient des prototypes expérimentaux, et qu'il n'existait aucune station opérationnelle. Ceux-ci étaient probablement basés sur des radars comme celui du cap Fagnet à Fécamp où seul les pylônes du radar étaient montés. L'antenne prévue de 19,60 m sur 13,80 m n'ayant pas eu le temps d'être installée avant le débarquement de Normandie[réf. nécessaire].

Types[modifier | modifier le code]

Radar FuMG 41/42 Mammut en version armée de l'air avec quatre mâts.
FuMO51/52 Seetakt en version marine avec trois mâts.
Plots en béton préparés pour recevoir le Mammut au cap Fagnet à Fécamp.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La station radar du cap Fagnet », sur www.lieux-insolites.fr, (consulté le 10 avril 2019)
  2. a et b Christian Wolff, « Mammut », sur Radartutorial.eu (consulté le 10 avril 2019).