Radar (magazine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Radar était un magazine hebdomadaire français de faits divers des Éditions Nuit et Jour, concurrent éphémère du Détective de Gallimard, qui parut en kiosque du 13 février 1949 à 1962. Sa ligne éditoriale mélangeait fait divers, actualité people (très orientée starlette et strip-teaseuse), dessin d'humour, bande dessinée et même grande actualité lorgnant parfois sur Paris Match, comme de fin 1957 à 1959 où la une devient photographique et les reportages abordent des sujets plus sérieux. Mais la fin de cette même année 1959 voit le retour au pur sensationnel ainsi que celui des grandes unes dessinées illustrant en général l'instant même d'un accident violent.

Adresse : Éditions Nuit et Jour, 103 rue Lauriston - Paris 16e

Directeur général : André Beyler

Rédacteurs en chef : Christian Peignot et Georges Pagnoud

  • 7 octobre 1956 : apparition des couvertures dessinées en couleur
  • 4 octobre 1957 : apparition des couvertures photographiques en couleur
  • 8 mai 1959 : retour du noir et blanc et des couvertures dessinées.

L’illustration [modifier | modifier le code]

Les unes de Radar sont emblématiques d'un genre : la une de journal à sensation.

Les illustrations (gouache ou lavis), préférées aux photographies, car le photographe arrive souvent trop tard, sont remarquables par leur sujet comme par leur rendu : usage (presque) exclusif du noir et blanc, rendu photoréaliste, cadrage serré et raccourci audacieux doivent permettre d'illustrer au mieux l'instant même d'un drame. Avec beaucoup d'astuce, l'image unique semble souvent raconter une histoire complète. Ce cahier des charges trop contraignant contrarie la volonté réaliste et dramatique en produisant une image aussi grotesque qu'humoristique. C'est d'ailleurs une spécificité de ce genre de journaux, d'osciller entre premier et second degré, sans qu'on sache très bien où se situent les journalistes et les illustrateurs.

Les illustrateurs[modifier | modifier le code]

  • Angelo Di Marco est sûrement le dessinateur emblématique du genre. Malgré une uniformisation des styles spécifiques au genre, ses images sont pourtant instantanément identifiables car plus expressives, plus dramatiques, plus contrastées que celles de ses collègues d'alors. Il existe aujourd'hui un musée Angelo Di Marco[1].
  • André Chéret fait partie de ces jeunes dessinateurs qui ont alors gagné leur vie en travaillant pour ses journaux grands consommateurs d'images. Il est par ailleurs le créateur de l'apparence de Rahan et son principal dessinateur.
  • Daniel Billon, dessinateur de BD, est surtout connu pour avoir repris Barbarella en 1981
  • Rino Ferrari, dessinateur, illustrateur et sculpteur d'origine italienne

La bande dessinée[modifier | modifier le code]

Radar a publié les bandes dessinées :

  • Amandine, fille de Paris (par Angelo Di Marco),
  • Les aventures de Rex (par Angelo Di Marco),
  • La famille Boutentrain,
  • Billy West,
  • Pic et Poc (par Al Smith),
  • Le Saint (à partir du no 539, par John Spranger et Leslie Charteris),
  • Jenny Trent,
  • Steve Roper (à partir du no 540, par Allen Saunders et William Overgard),
  • Denis la Peste,
  • Julie la douce (à partir du no 540),
  • Buck Ryan,
  • Mary Jane (par Ken Ernst et Allan Saunders),
  • Doris,
  • Hubert et ses amis (Merrill Blosser),
  • Capitaine EZE (Captain Easy, par Leslie Turner),
  • Belinda,
  • Billy Kid,
  • Hector.

Notes et références[modifier | modifier le code]