Rachid Ouramdane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rachid Ouramdane
Description de cette image, également commentée ci-après

Rachid Ouramdane en 2008 dans Loin...

Naissance
Nîmes en France
Lieux de résidence Rennes/Paris/Annecy
Activité principale Chorégraphe et danseur
Style Danse contemporaine
Années d'activité Début des années 1990

Œuvres principales

Superstars
Surface de réparation
Loin
Des témoins ordinaires

Rachid Ouramdane, né en 1971 à Nîmes[1], est un danseur et chorégraphe français de danse contemporaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Loin... en 2008

Rachid Ouramdane est danseur et chorégraphe. Il crée des pièces chorégraphiques au sein de l’association L’A. qu’il fonde en 2007. Il devient artiste associé à Bonlieu Scène nationale d’Annecy en 2005 et au Théâtre de la Ville en 2010.

Dès l’obtention de son diplôme au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers en 1992, Rachid Ouramdane se lance dans une carrière de chorégraphe et d’interprète qui l’amène à travailler en France et à l’étranger avec Meg Stuart, Emmanuelle Huynh, Odile Duboc, Christian Rizzo, Hervé Robbe, Catherine Contour, Jeremy Nelson, Alain Buffard, et Julie Nioche, avec qui il co-fonde en 1996 l’association Fin novembre.

Engagé d'abord dans des réflexions sur l'identité, sur les trajectoires individuelles en regard des trajectoires collectives, le travail de Rachid Ouramdane s’est pendant un temps appuyé sur un minutieux recueil de témoignages, mené en collaboration avec des documentaristes ou des auteurs, intégrant des dispositifs vidéo pour explorer la sphère de l’intime. De fait, il utilise très tôt les outils multimedia comme base de recherche chorégraphique, collaborant ainsi avec des vidéastes (Jacques Hoepffner, Aldo Lee, Jenny Teng, Nathalie Gasdoué...), des créateurs lumières (Yves Godin), des musiciens (Alexandre Meyer, Jean-Baptiste Julien) ou des plasticiens (Nicolas Le Floch', Mehdi Meddaci). Chaque rencontre est singulière et envisagée comme facteur déterminant de chaque pièce.

D’où la multiplication des voyages qui, souvent, motivent les créations. Après Les morts pudiques(2004), un solo basé sur les représentations de la mort sur Internet, Rachid Ouramdane part dans le Nord-Est du Brésil créer Cover (2005), avec trois artistes brésiliens. Pour Loin... (2008), solo autobiographique, il part en ex-Indochine sur les traces de son histoire familiale. Puis retourne au Brésil pour la préparation de Des Témoins ordinaires (2009), une chorégraphie basée sur des témoignages de victimes (Festival d’Avignon 2009). En 2012, il fait un voyage en Chine pour recueillir le témoignage de réfugiés climatiques et conçoit Sfumato, une vision métaphorique des questions liées à l’écologie. Dans POLICES ! (2013), sur le texte de Sonia Chambretto et une musique de Jean-Baptiste Julien, il met en scène une foule et une chorale d’enfants pour questionner les notions de justice au regard de certains évènements historiques.

Il est également régulièrement invité à répondre à de nombreuses commandes : Superstars (2006) et Tout autour (2014) créées pour le Ballet de l’Opéra de Lyon; Borscheviks... une histoire vraie... (2010), pour les danseurs de la compagnie russe Migrazia à la suite d'une résidence en Sibérie dans le cadre du projet Intradance (Russie) ; Looking back (2011), pour les vingt ans de Candoco Dance Company (Royaume-Uni). L’année 2014 marque un tournant dans sa recherche chorégraphique. Il créé Tout autour avec 24 danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon, une pièce basée sur l’accumulation comme principe de d’écriture. Chaque danseur est pris dans un mouvement cyclique qui l’entraîne et le groupe avec lui dans une spirale de vitesse jusqu’à la saturation. Une façon de montrer l’adaptation des corps dans des états de précipitation et de dépassement de soi. Il prolonge l’exploration de ces processus dans la pièce à venir avec 16 danseurs dont la première aura lieu au Festival Montpellier Danse en juin 2015. Parallèlement, il crée TORDRE, avec les danseuses Lora Juodkaite et Annie Hanauer, un portrait intime et pudique, diptyque de soli qui réaffirme la singularité de l’interprète.

La démarche de Rachid Ouramdane se singularise aussi en ce qu’elle brouille parfois les frontières entre création et transmission. Surface de réparation (2007) est créé avec des adolescents sportifs de la ville de Gennevilliers, après un long temps d’immersion dans leur quotidien, dans le cadre de la résidence longue au Théâtre de Gennevilliers qu’il accomplit en tant qu’artiste associé. La pièce POLICES ! sur le texte de Sonia Chiambretto est un projet qui se recompose dans chaque ville avec une foule d’habitants et une chorale d’enfants issus du territoire dans lequel il s’inscrit.

En dehors de ses projets artistiques, Rachid Ouramdane est investi à l’international dans une activité conséquente de transmission et de rencontre (workshops, conférences, ateliers de recherches) en France, Roumanie, Pays-Bas, Brésil, États-Unis...

Rachid Ouramdane fut successivement en résidence :

Rachid Ouramdane a été artiste associé à la Scène nationale d'Annecy à Bonlieu de 2005 à 2015 et au Théâtre de la Ville[2] de 2010 à 2015.

Depuis le 1er janvier 2016, il dirige avec Yoann Bourgeois le CCN2 - Centre chorégraphique national de Grenoble.

Chorégraphies[modifier | modifier le code]

  • 1996 : 3, avenue de l'Espérance
  • 2000 : Au bord des métaphores, réalisation sonore Fanny de Chaillé[3]
  • 2002 : Face cachée; À l'œil nu; + ou - là
  • 2002 : Skull*Cult (en collaboration avec Christian Rizzo)
  • 2004 : Les Morts pudiques, réalisation sonore Fanny de Chaillé
  • 2004 : Je ne
  • 2005 : Cover
  • 2006 : Superstars commande de l'Opéra national de Lyon
  • 2006 : Un garçon debout (avec l'acteur et metteur en scène Pascal Rambert)
  • 2007 : Surface de réparation (avec douze adolescents sportifs de Gennevilliers)
  • 2008 : Loin...
  • 2009 : Des témoins ordinaires[4]
  • 2011 : Exposition universelle[5]
  • 2011 : Looking Back (pour les 20 ans de la compagnie britannique Candoco, qui mêle danseurs professionnels handicapés et valides)
  • 2012 : Sfumato
  • 2013 : POLICES !, pièce chorégraphique d'après un texte de Sonia Chiambretto, pour 5 danseurs, un enfant, une chorale et une foule.
  • 2014 : Tout autour, commande pour 24 danseurs du Ballet de l'Opéra e Lyon
  • 2014 : TORDRE, diptyque de soli pour Annie Hanauer et Lora Juodkaite
  • 2015 : Tenir le temps, création pour 16 interprètes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes, par Rosita Boisseau, Éditions Textuel, Paris, 2006, p.453, (ISBN 2-84597-188-5). La première version contenait une date de naissance erronée, corrigée dans la seconde.
  2. Rachid Ouramdane : solo, le peuple aura ta peau dans Libération du 20 juillet 2010.
  3. « POLE-SUD, CDCN Strasbourg - Artistes en résidences - », sur www.pole-sud.fr (consulté le 27 juillet 2017)
  4. (en) Expressing Trauma in Words and Spins dans The New York Times du 12 octobre 2011.
  5. À Avignon, la danse triomphe à la tombée du rideau dans Le Monde du 25 juillet 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :