Rachid Djaïdani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rachid Djaidani)
Aller à : navigation, rechercher
Rachid Djaïdani
Description de cette image, également commentée ci-après

Rachid Djaïdani en novembre 2016, à une avant-première de son film Tour de France.

Naissance
Nationalité Drapeau de la France française
Profession Réalisateur
Écrivain
Scénariste
Acteur

Rachid Djaïdani, né en 1974, est un écrivain, réalisateur, scénariste et comédien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père algérien, polisseur chez Peugeot, et d'une mère soudanaise, Rachid Djaïdani grandit dans la cité des Grésillons à Carrières-sous-Poissy, dans les Yvelines[1]. À 15 ans, il passe deux CAP, maçonnerie et plâtrier-plaquiste, puis il part travailler sur les chantiers.

À 20 ans, avec son beau-frère, il est embauché comme agent de sécurité de plateau sur un « film de banlieue » qui se tourne pendant deux mois à Chanteloup-les-Vignes, La Haine de Mathieu Kassovitz, avec Vincent Cassel.

Il se lance dans la boxe anglaise et devient champion d'Île-de-France, puis décide de devenir acteur. Il assure des petits rôles au cinéma (Ma 6-T va crack-er) et à la télévision (inspecteur dans Police District sur M6, ou dans Rachid au Texas sur France 4). Il entre dans la troupe théâtrale de Peter Brook et part en tournée mondiale pendant cinq ans sur trois pièces (Hamlet, Le Costume, Tierno Bokar)[2].

Son premier roman, Boumkoeur, qui raconte avec une tendresse nuancée la vie quotidienne des habitants d'une cité, paraît en 1999. À cette occasion, il est convié sur le plateau de l'émission Bouillon de culture de Bernard Pivot. Il publie ensuite Mon nerf, en 2004, et Viscéral, en 2007.

Parallèlement à son travail d'écrivain, Rachid Djaïdani réalise un long métrage documentaire, Sur ma ligne, sélectionné pour la 8e Biennale des cinémas arabes, qui se tient en juillet 2006 à l'Institut du monde arabe de Paris[3],[4]. Sur ma ligne est aussi soutenu par l'A.C.I.D. (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion) à Cannes en 2007.

En 2008, Rachid Djaïdani obtient une « bourse Stendhal », qui lui est accordée pour financer un séjour à New York en vue de mettre en œuvre son projet de quatrième roman.

En 2010, il réalise et monte La Ligne brune, un documentaire de 26 minutes qu'il présente au festival international du film de Dubaï en 2011. En 2011 également, il tourne pour Arte Une heure avant la datte, un web documentaire autour du ramadan[5].

En 2012, il est sélectionné à la quinzaine des réalisateurs à Cannes, pour son film Rengaine[6].

En 2013, il prépare son deuxième long-métrage dont la sortie est prévue pour 2014[7].

Œuvres écrites[modifier | modifier le code]

  • Viscéral, Ed. Seuil, 2007
  • Mon nerf, Ed. Seuil, 2004
  • Boumkoeur, Ed. Seuil, 1999

Filmographie[modifier | modifier le code]

Rachid Djaïdani en 2012.
Acteur
Réalisateur
Télévision

Prix[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]