Rachel Marsden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marsden.
Rachel Marsden
Rachel Marsden 2013.jpg

Rachel Marsden

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Rachel Marsden (née le 2 décembre 1974 à Vancouver) est une chroniqueuse politique canadienne du milieu conservateur et une commentatrice de télévision résidant à New York et Paris.

Études et jeunes années[modifier | modifier le code]

Rachel Marsden a grandi dans la banlieue de Vancouver, à Port Coquitlam[1]. Son père, Claude, était enseignant à l'université. Après un bachelor's degree en science à l'Université Simon Fraser, elle obtient un diplôme en journalisme à la British Columbia Institute of Technology. En 1996, alors qu'elle est étudiante à l'université Simon Fraser, elle porte plainte pour harcèlement sexuel contre un maître nageur, Liam Donnelly. Ce dernier est renvoyé, mais porte plainte contre elle pour harcèlement. Les preuves vont dans son sens et discréditent Marsden[2], le maître nageur est réintégré en 1997 et l'université paie ses frais de justice[3]. L'affaire ne va pas au-delà et Marsden n'est pas inquiétée.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dans les années 2000, elle a été chroniqueuse pour des publications comme The Washington Times, le National Post, le Toronto Sun et le New York Post. Elle est apparue en tant que commentatrice sur Fox News et CNN, et dirige actuellement le website de Grand Central Political, syndicats et distribue des commentaires par des personnalités comme Bernard Kerik et Mark Cuban. Son commentaire hebdomadaire politique apparaît dans l'édition en ligne du Daily Telegraph, Human Events Magazine et Townhall.com. Elle a été publiée dans le Wall Street Journal. Depuis 2009, elle est apparue sur de nombreuses fois La Chaîne parlementaire (LCP) sur Politique Matin. Elle enseigne à Institut d'études politiques de Paris[4]. Depuis mars 2016, elle tient une chronique en français sur Sputnik News [5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2004, elle bénéficie d'une libération conditionnelle mais d'une année de mise à l'épreuve pour des faits de harcèlement envers un ex-petit ami en 2002[6].

En 2008, la presse parle à nouveau d'elle lorsqu'elle annonce publiquement qu'elle vend sur le site e-Bay des vêtements, dont un tee-shirt couvert de taches blanchâtres, appartenant à Jimmy Wales, parce qu'il aurait mis fin à leur relation[7],[8],[9].

Entre 2009 et 2012, elle a une relation avec le journaliste français Patrick Poivre d'Arvor[10]. Elle publie en autoédition un roman, American Bombshell, en novembre 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Links[modifier | modifier le code]