Rachel Bespaloff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rachel Bespaloff
Naissance
Nova Zagora (Bulgarie)
Décès (à 53 ans)
South Hadley (États-Unis)

Rachel Bespaloff (née le à Nova Zagora, en Bulgarie et morte par suicide le à South Hadley, dans le Massachusetts (États-Unis)[1] où elle s'était réfugiée, après avoir été contrainte de fuir la France) est une écrivaine et philosophe américaine de langue française, fille de Daniel Pasmanik, théoricien du sionisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est originaire d'une famille juive d'Ukraine. En 1897, sa famille s'établit à Genève où elle deviendra l'étudiante d'Ernest Bloch. Mariée à Paris, elle a une fille. La famille s'installe à Saint-Raphaël d'où elle se rendra souvent à Paris.

Son œuvre se caractérise par une lecture existentielle de Søren Kierkegaard, Gabriel Marcel, André Malraux, etc. Découvrir l'être derrière l'écrit est son credo. Elle est connue entre autres pour son essai sur l'Iliade.

Elle fut l'amie de Léon Chestov et de Jean Wahl.

Elle se suicide au gaz le à South Hadley, dans le Massachusetts (États-Unis)[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif, Le Dictionnaire universel des créatrices, Éditions des femmes (ISBN 2721006517, lire en ligne).
  2. (en) Christopher E. G. Benfey et Karen Remmler, Artists, intellectuals, and World War II : the Pontigny encounters at Mount Holyoke College, 1942-1944, Univ of Massachusetts Pr, , 294 p. (ISBN 9781558495302 et 1558495304), p. 218.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]