Racha Arodaky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2008).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le ton de cet article ou de cette section est trop élogieux, voire hagiographique. (mars 2016)

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre ou discutez-en.

Racha Arodaky
Description de cette image, également commentée ci-après

Racha Arodaky en 2003.

Naissance Drapeau de la Syrie Syrie
Activité principale Pianiste
Lieux d'activité Drapeau de la France France
Maîtres Dominique Merlet, Evgueni Malinine, Murray Perahia

Racha Arodaky est une pianiste française d'origine syrienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Racha Arodaky, pianiste française, étudie au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de Dominique Merlet. Elle obtient son premier prix à 16 ans et part se confronter trois ans plus tard, à la mythique école russe au conservatoire Tchaïkovski de Moscou avec Yevgueni Malinine. Exceptionnellement douée, elle a su se construire une expérience unique, au sein des écoles les plus prestigieuses de son instrument. Sa rencontre avec Murray Perahia, dont elle devient pendant plusieurs années une des rares élèves[1], parachève son cheminement vers les grandes traditions pianistiques.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jamais impudiques, les interprétations de Racha Arodaky sont pourtant toujours des découvertes par la délicatesse des attaques et la vitalité des sonorités[1]. Elles lèvent le mystère sur le potentiel expressif d’un répertoire, visent la plus haute intensité musicale, sans faux-semblants. Le seul vrai mystère reste la source d’énergie qui permet à cette pianiste de devenir l’interprète unique des compositeurs qu’elle sert avec beaucoup de talent.

Si Racha Arodaky est aujourd’hui une valeur confirmée de la jeune génération des pianistes français, elle le doit non seulement à sa maîtrise technique, mais également à l’authenticité de sa personnalité. La musique n’est pas que l’art des sons, elle est avant tout une affaire humaine. Accomplie sur un plan technique et mature dans ses choix artistiques, Racha Arodaky oriente son répertoire vers le romantisme sans délaisser pour autant les autres tendances (Scarlatti). Racha Arodaky mène une carrière internationale de récitaliste et son écoute unique et son sens du style en font également une partenaire appréciée par de prestigieux orchestres (Orchestre National de France, Orcheste Colonne, l'Orchestre Pasdeloup, l'Orchestre Symphonique de Belgrade, Les Solistes de Moscou, l'Orchestre de Prague...)

Racha Arodaky est invitée régulièrement dans de nombreux et prestigieux festivals (festival des Jacobins à Toulouse, festival Chopin à Bagagelle, festival de Chartres... Et à l'étranger, festival Chopin à Valdemossa, festival du Schleswig Holstein, festival de Lugano...) À la suite de l'annonce en 2015 par le Ministère de la Culture de la nomination de Racha Arodaky au grade de Chevalier des Arts et des Lettres, Eve Ruggieri remet le 28 janvier 2016 la médaille à Racha Arodaky pour honorer sa carrière d'artiste internationale et de femme engagée.

Disques[modifier | modifier le code]

Parallèlement à son activité de concertiste, elle reste très attachée à la diffusion de la musique au plus grand nombre et se mobilise autour d’enregistrements très remarqués (Mendelssohn, Scriabine, Scarlatti, George Friedrich Haendel et Jean-Sebastien Bach).

« On ne sait dans le cas de Racha Arodaky si c’est la maîtrise de l’art ou la singularité de la personnalité qui rendent chacun de ses concerts une expérience aussi frappante, et souvent inoubliable. Le juste équilibre avec lequel elle approche les répertoires qui lui tiennent à cœur, alliant la puissance hors pair du virtuose et la musicalité chaleureuse du poète, en font assurément une des artistes les plus attachantes de notre temps. »

— Éric Denut[1]

En 2001, parrainée par Georges Pludermacher, Racha Arodaky est « Révélation classique » de l'ADAMI au MIDEM[1] à la suite de son disque des Romances sans Paroles de Mendelssohn paru chez BNL, qui a obtenu le Choc du Monde de la Musique et le Recommandé Classica.

Après les Préludes de Scriabine paru chez Zig-Zag Territoires en 2003 qui connaît dès sa sortie un succès international et est salué par la presse spécialisée, Racha Arodaky interprète dix-huit sonates de Domenico Scarlatti, sélectionnées parmi les 555 existantes (disque ZigZag Territoires, 2006). Elle saisit l’instant musical, propose toute la diversité des sentiments humains avec la même intensité qui avait fait le succès de son Scriabine. Ce disque a également été salué chaleureusement par la critique.

Son disque Haendel (2009) connaît le même succès auprès de son fidèle public et obtient de nombreuses belles critiques nationales et internationales. Son dernier CD consacré aux partitas de Bach (2011) fait suite à l'enregistrement d'un cycle baroque (commencé par le disque Scarlatti) qui se poursuivra en 2016 par un disque consacré à la musique baroque française.

Depuis 2013, Racha Arodaky est directrice artistique du festival de musique des « Fêtes Musicales du Château de Pionsat" en Auvergne (près de Montluçon) dans le Puy de Dôme et du festival international de piano de solliès-Pont dans le Var.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notice discographique[modifier | modifier le code]

  • (fr) Éric Denut, « Haendel, Suite pour piano », AIR-001-2009, p. 4–8, Airnote, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Denut 2009, p. 8
  2. 5 de Diapason ; 4 étoiles du Monde de la Musique ; 8 de Classica Répertoire
  3. 10 de Classica Répertoire ; Recommandé par Classica Répertoire ; 4 étoiles Monde de la Musique
  4. 10 de Classica Répertoire ; Recommandé par Classica Répertoire ; Choc du Monde de la Musique

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :