RS Canum Venaticorum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
RS Canum venaticorum
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 13h 10m 36,908321s[1]
Déclinaison +35° 56′ 05,591″[1]
Constellation Chiens de chasse
Magnitude apparente 8,23 (9,14–7,93)[1],[2] / 

Localisation dans la constellation : Chiens de chasse

(Voir situation dans la constellation : Chiens de chasse)
Canes Venatici IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral F4IV-V[1],[2] / K0IVe
Indice U-B 0,08±0,01[3] / 
Indice B-V 0,58[3] / 
Variabilité RS CVn, Algol[1],[4] / 
Astrométrie
Vitesse radiale −14,9 ± 0,9 km/s[1]
Mouvement propre μα = −49,14 ± 0,89 mas/a[1]
μδ = 21,49 ± 0,71 mas/a[1]
Parallaxe 9,25 ± 1,06 mas[1]
Distance 460 (+60/−47) al[3]
(108 (+14/−11) pc)
Magnitude absolue 3,06 (3,97–2,76) (+0,24/-0,26)[3],[5] / 
Caractéristiques physiques
Masse 1,44 ± 0,03 M[6] / 1,41 ± 0,04 M
Rayon 4,00 ± 0,12 R[6] / 1,99 ± 0,12 R
Luminosité 9,5 ± 1,3 L[6] / 6,6 ± 0,9 L
Température 5 090 ± 60 K[6] / 6 560 ± 80 K
Rotation 4,79 j[7] / j
binaire spectroscopique SB2
Excentricité (e) ~ 0[8]
Période (P) 4,7979 j
Inclinaison (i) 87,0±0,5 [6]
Argument du périastre (ω) °
Longitude du nœud ascendant (Ω) °
Époque du périastre (τ) JJ

Autres désignations

RS CVn, HD 114519, BD+36 2344, HIP 64293, SAO 63382, GJ 501.1, GJ 9430, 1ES 1308+36.1, SBC7 482, AG+36 1179, GCRV 7838, 2MASS J13103691+3556056, TYC 2534-1642-1, AN 10.1914, GEN# +1.00114519, PLX 3008, UBV M 19117, PPM 76989, uvby98 100114519 V, CABS 109, Pul -3 1050043, [R97] NGC 5033 11, CCABS 89, GPM 197.653928+35.934832, RBS 1226, WDS J13106 +3556, CMC 205167, GSC 02534-01642, RX J1310.6+3556, 2E 1308.3+3611, 1RXS J131036.5+355604, 2E 2980, HIC 64293[1]

RS Canum Venaticorum est une étoile variable[2] de la constellation boréale des Chiens de chasse. Elle est le paradigme de sa classe observationnelle, composée de binaires serrées à chromosphères actives présentant des variations de luminosité de l'ordre de 20 %[9]. À cette variabilité intrinsèque s'ajoute le fait que RS CVn est une binaire à éclipses[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

RS CVn est identifiée comme une variable de type Algol (binaire à éclipses) de faible période (4,7 jours) au début du XXe siècle[10]. L'étude de la courbe de lumière permet à Bancroft Sitterly d'estimer ses paramètres orbitaux dès 1921[11].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) RS CVn -- Variable of RS CVn type sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.. Plusieurs valeurs sont obtenues en cliquant sur le bouton « Display all measurements » de la page.
  2. a, b et c Samus, « Combined General Catalogue of Variable Stars », sur Vizier,
  3. a, b, c et d Déduit des données de SIMBAD.
  4. a et b (en) Paul A. Heckert et James I. Ordway, « Long Term SPOT Activity on Eclipsing RS CVn Stars: RS CVn, SS Boo, and MM Her », The Astronomical Journal, vol. 109,‎ , p. 2169 (résumé)
  5. Déduit du General Catalogue of Variable Stars
  6. a, b, c, d et e (en) Daniel M. Popper, « Orbits of close binaries with CaII H and K in emission. I. Z Herculis and RS Canum Venaticorum », The Astronomical Journal, vol. 95, no 5,‎ , p. 1242 (résumé)
  7. (en) R. Głębocki, « Are rotational axes perpendicular to orbital planes in binary systems. III. Main sequence and short-period RS CVn stars. », Acta Astronomica, vol. 45,‎ , p. 725-745 (résumé)
  8. (en) D. Pourbaix, A. A. Tokovinin, A. H. Batten, F. C. Fekel, W. I. Hartkopf, H. Levato, N. I. Morrell, G. Torres et S. Udry, « The ninth catalogue of spectroscopic binary orbits », Astronomy and Astrophysics, vol. 424,‎ , p. 727-732 (résumé, lire en ligne)
  9. (en) K.G. Strassmeier, D.S. Hall, F.C. Fekel, M. Scheck, « A catalog of chromospherically active binary stars (2nd ed) », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100, no 1,‎ , p. 181 (résumé)
  10. (en) Cuno Hoffmeister, « Beobachtungen und Elemente des Algolsterns 10.1914 RS Canum venaticorum », Astronomische Nachrichten, vol. 200,‎ , p. 177 (résumé)
  11. (en) Bancroft Walker Sitterly, « Provisional elements of the eclipsing system RS Canum Venaticorum », The Astrophysical Journal, vol. 53,‎ , p. 99-104 (résumé)