RECOLNAT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
RECOLNAT
Valorisation de 350 ans des collections naturalistes.png
Informations générales
Type
Infrastructure de recherche
Site web
Collections
Genre
Localisation
Pays
Commune
Adresse
57, rue Cuvier
75005 Paris
Coordonnées
Localisation sur la carte du 5e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 5e arrondissement de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg


Le réseau national des collections naturalistes (RECOLNAT) est une infrastructure de recherche (IR) dont le périmètre concerne toutes les collections d’histoire naturelle et leur valorisation par la recherche. Au cœur de ses missions se trouvent la production et la mise à disposition d’un corpus de données au service de l’étude de la géo- et de la biodiversité actuelle et passée.

RECOLNAT est une infrastructure distribuée rassemblant des muséums, musées, universités et instituts qui conservent et partagent ce gigantesque outil de recherche que constitue l’ensemble des collections naturalistes. L’objectif de l’IR est de coordonner et de mutualiser les efforts afin de faciliter l’accès à cette source de données naturalistes. D’une façon générale, RECOLNAT s’inscrire dans la synergie de programmes qui contribuent à relever les défis scientifiques et sociétaux liés aux changements climatiques, à l’utilisation des ressources environnementales, à la santé, etc.[2]



Historique, statut, enjeux

Initiée en 2013 à travers le programme d’investissement d’avenir e-ReColNat (ANR-11-INBS-0004), RECOLNAT figure sur la feuille de route des infrastructures du ministère de la Recherche (MESRI) depuis 2016. [3]

Depuis 2020, le réseau national des collections naturalistes a consolidé sa fondation et son périmètre avec la structuration des communautés de l’histoire naturelle en France. Sous la forme d’un groupement d’intérêt scientifique (GIS), l’ambition de RECOLNAT est de constituer un réseau d’excellence scientifique en rassemblant les professionnels et en harmonisant les pratiques liées aux collections naturalistes. Muséums, universités et institutions de recherche travaillent de concert pour offrir un accès augmenté et privilégié aux collections naturalistes et à leurs données. Dans ce sens, RECOLNAT s’inscrit dans la politique de données ouvertes (open data) et les principes FAIR (trouvable, accessible, interopérable, réutilisable). Piloté par le Muséum national d’histoire naturelle, RECOLNAT constitue également le point nodal français de l’infrastructure miroir européenne DiSSCo (Distributed Systems of Scientific Collections).

Liste des membres de RECOLNAT au 01/02/2021

  • Muséum national d’histoire naturelle
  • Université Clermont Auvergne
  • Université Claude-Bernard Lyon 1
  • Université de Rennes 1
  • Muséum d’histoire naturelle de Dijon
  • Université de Bourgogne
  • Université Aix-Marseille
  • Université de Montpellier
  • Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement
  • Muséum d’histoire naturelle de La Rochelle
  • Muséum Aquarium de Nancy
  • Muséum d’histoire naturelle de Marseille
  • Université de Lorraine
  • Université de Grenoble
  • Institut de recherche pour le développement
  • Muséum d’histoire naturelle de Lille
  • Muséum d’histoire naturelle de Toulouse
  • Muséum d’histoire naturelle de Troyes
  • Sorbonne Université
  • Nantes Métropole (muséum)

Liste des partenaires de RECOLNAT au 01/02/2021

  • Muséum d’histoire naturelle Ville de Gaillac

Outils, services de l’IR

RECOLNAT offre un portail donnant accès à près de 11 millions d’images et leurs données ancillaires provenant de plus de 80 institutions en France (métropole et Outre-mer) produites lors de campagnes de numérisation des collections de botanique, paléontologie et zoologie. [4] Ce corpus de données est aussi enrichi par le programme de sciences participatives Les herbonautes, dont la communauté – riche de plus de 4 000 contributeurs – constitue des jeux de données pour des travaux de recherche sélectionnés. [5],[6] L’infrastructure met également à disposition des outils pour les chercheurs travaillant sur les doubles numériques des collections. À l’instar d’une paillasse virtuelle, l’outil Annotate permet d’effectuer des mesures et des annotations de différents caractères et paramètres morphométriques sur les images numériques, et les importer dans une table structurée. L'IR est aussi connecté à la plateforme internationale du GBIF[1] (Global Biodiversity Information Facility) pour le partage et l'ouverture de ces données numériques à niveau mondial. [7]


Production du corpus d’images et de données de collections naturalistes


Distribution géographique de près de 11 millions de spécimens disponibles dans le portail RECOLNAT

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail avec carte à l’échelle 1:25000
  2. Ichter J. & Robert S., 2020. La sensibilité des données du Système d'information de l'inventaire du patrimoine naturel : méthodes, pratiques et usages. UMS PatriNat (OFB/MNHN/CNRS), Paris. 52 pp.
  3. Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Page consultée le 13 février 2021. Infrastructure de Recherche : Sciences du système terre et environnement, [En ligne], URL : https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid99439/www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid99439/reseau-des-collections-naturalistes-francaises-recolnat.html.
  4. Dixey K., Woodburn M., Hardy H., Livermore L. & Smith V.S. (2020). Identification of provisional Centres of Excellence for digitisation of European natural science collections. Research Ideas and Outcomes, 6 : e57750.
  5. Rouhan, G., Chagnoux, S., Dennetière, B., Schäfer, V., & Pignal, M. (2016). The herbonauts website: recruiting the general public to acquire the data from herbarium labels. In Rakotoarisoa, N. R., Blackmore, S., & Riera, B. (Eds.) Botanists of the twenty-first century: roles, challenges and opportunities: Quels botanistes pour le 21e siècle? Métiers, enjeux et opportunités. (pp.143-148).Paris, France : UNESCO Publishing.
  6. Zacklad, M., & Chatellier, P. (2020). La création participative transmédia contre la plateformisation : le Général Instin, modèle de l’anti-plateforme culturelle. Dans La fabrique de la participation culturelle. Plateformes numériques et enjeux démocratiques. (p. 167–179).
  7. GBIF, Page consultée le 16 février 2021. RECOLNAT, [En ligne], URL : https://www.gbif.org/publisher/02fce6f4-8dcd-4eaf-afe9-28ba30822751.

Liens externes[modifier | modifier le code]