RAM disque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis RAM Disque)
Aller à : navigation, rechercher

Un RAM disque est un disque virtuel qui utilise une partie de la mémoire centrale de l'ordinateur, la mémoire vive, en tant que mémoire de masse, une fonction habituellement effectuée par les disques durs. Les temps d'accès sont grandement améliorés, car la mémoire vive a un temps d'accès approximativement 1000 fois plus court que les disques durs. Ils sont cependant limités par la taille de la mémoire centrale (sauf depuis que des RAM disques externes sont apparus).

La volatilité de la mémoire vive implique que les données seront perdues si l'alimentation est coupée, par exemple lorsque l'ordinateur est mis hors tension, à moins qu'une alimentation de secours n'ait été prévue, comme une batterie d'accumulateurs. Les RAM disques peuvent être utilisés pour stocker temporairement des données ou conserver en mémoire certains logiciels décompressés pour une courte période de temps.

Historique[modifier | modifier le code]

Les RAM disques étaient couramment utilisés comme support de démarrage dans les années 1980, lorsque les disques durs étaient chers, les lecteurs de disquettes lents et que quelques systèmes, notamment ceux de la série Amiga et les Apple IIgs, étaient capables de démarrer à partir d'un RAM disque. Pour le coût de quelques modules de mémoire vive, l'ordinateur pouvait alors être redémarré à chaud en quelques secondes au lieu de quelques minutes. Certains systèmes possédaient des RAM disques sur batterie assurant la persistance de leur contenu une fois le système arrêté.

L'utilisation d'une mémoire cache pour les accès au disques durs par le système d'exploitation semblait rendre inutile le recours à un RAM disque. Une mémoire cache disque remplit une fonction similaire d'accès rapide aux données stockées sur disque, sans en avoir les inconvénients : perte de données lors de coupure de courant, partitionnement fixe… Les RAM disques s'avèrent cependant indispensables dans les situations où un disque physique n'est pas disponible, ou lorsque le support de donnée doit rester inamovible (comme, pour les LiveCD). Ils peuvent également trouver leur utilité dans les dispositifs type kiosque où la configuration initiale doit être chargée à chaque démarrage et qu'aucune reconfiguration du système n'est nécessaire en cours de fonctionnement.

L'arrivée des disques durs à haut-débit type Serial ATA a permis aux RAM-disques de se brancher directement comme des disques durs normaux, et ce malgré leur taux de transfert extrêmement rapide.

Les RAM disques constituent d'excellents caches pour les navigateurs Web et lieux de stockage pour des fichiers intermédiares de compilation (à quoi bon écrire sur disque un fichier intermédiaire dont on n'aura plus besoin après l'avoir lu ?).

Adressage 32 ou 64 bits[modifier | modifier le code]

Windows[modifier | modifier le code]

Un système Windows 32 bits sait reconnaître qu'une machine possède 4 Go, mais ne peut en utiliser que 3,2 pour des raisons techniques. Il faut donc

  • soit installer un RAM disque dans ces 3,2 Go, réduisant d'autant l'espace utilisable par Windows ;
  • soit utiliser une version 32 bits du RAM disque installant son espace de travail dans la partie « sûre » au-delà de 4 Go ;
  • soit migrer à une version 64 bits de Windows.

Linux[modifier | modifier le code]

Depuis que la version PAE (Extension d'adresse physique) existe systématiquement sur les distributions 32 bits, Linux peut utiliser toute la mémoire disponible même avec ce type d'adressage : des traductions d'adresse dynamiques donnent à chaque application son espace à 32 bits alloué dans la mémoire réelle et donc sans ralentissement.

La version 64 bits permet à chaque application qui le supporte un adressage 64 bits.

Évolution[modifier | modifier le code]

Une autre technique d'utilisation de la mémoire vive pour le stockage de fichiers est le système de fichiers temporaire tmpfs (dérivé du très simple ramfs). Un tel système est bien plus léger car il ne cherche pas à simuler un disque dur, ce qui permet de ne pas traverser de multiples interfaces et protocoles logiciels (pilote de disque, pilote de système de fichiers, système de cache…) habituellement destinés à ce type de support de mémoire de masse. L'implémentation tmpfs de Linux s'intègre ainsi nativement dans la gestion du cache mémoire du noyau Linux.

À la différence d'un RAM disque vu comme une partition disque de capacité fixe, un système de fichiers temporaires augmente et diminue de taille selon les besoins.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • ImDisk, un pilote pour Windows permettant, entre autres, de créer un disque en RAM sans contrainte de taille