R. Toros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
R. Toros
Toros Rasguélénian.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Noms de naissance
Toros Rasguélénian
Թորոս ՌասթկելենեանVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnoms
Toros
Toros Rast-KlanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web
Distinctions
Œuvres principales
Statue de Sayat-Nova à Erevan (d), monument du génocide d'Aix-en-Provence (d), monument du génocide de Marseille, stèle du génocide de VienneVoir et modifier les données sur Wikidata

Toros Rasguélénian, dit Toros Rast-Klan, dit Toros, né le à Alep (Syrie) et mort le à Romans-sur-Isère, est un sculpteur français. R. Toros est sa signature d’artiste. Le nom de Toros est celui d’un oncle qui mourut brûlé dans une église avec trois cents enfants lors du génocide[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Syrie, d’origine arménienne, il quitte l’école à 11 ans et exerce divers métiers avant de travailler le métal : soudeur à l’arc, serrurier, ferronnier. À 25 ans, il a sa propre entreprise de ferronnerie et fabrique des lits et des poêles. Un architecte lui commande une croix pour le clocher de l’église Saint Kevork d’Alep. Au cours d’un voyage en Arménie (alors en URSS), il découvre la statue équestre de David de Sassoun. C’est pour lui une révélation. De retour à Alep, il se met à la sculpture du métal, réalise des fontaines, et après plusieurs expositions il obtient en 1966 le premier prix de sculpture pour L’Émancipation de la femme arabe.

En 1967, il décide de se rendre en France pour suivre des études artistiques. Il rencontre des peintres et des sculpteurs qui le dissuadent d’entrer aux Beaux-Arts. Il poursuit donc son œuvre avec sa seule expérience personnelle. Il s’installe à Valence, puis à Romans, dans la Drôme, dans une région où s’est établie une importante communauté arménienne. Toros œuvre beaucoup dans le souvenir de ses racines, il est l’auteur d’un grand nombre de monuments à la mémoire des victimes du génocide arménien : à Valence, Aix-en-Provence, Marseille, Saint-Étienne. Il est aussi l’auteur du trophée Toros décerné chaque année à Marseille pour récompenser les meilleurs auteurs de la littérature franco-arménienne.

Il meurt le à Romans-sur-Isère[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions :

  • 1968 : galerie Bost, Valence
  • 1970 : salon d'automne, Paris
  • 1972 : galerie Jean Dulac, Lyon
  • 1975 : galerie Pyramide, Vienne
  • 1979-1988 : galerie Colette Dubois, Paris
  • 1998 : fondation E Schigling Ottebeuren, Allemagne
  • 1996-2000 : Consortium International des Arts, Menton - Mégeve - Saint-Tropez
  • 2006 à nos jours : Galerie Saint Hubert, Lyon
  • 2012-2013 : rétrospective Musée d'Art contemporain, Montélimar
  • 2016 : Du Dessin à la sculpture - Musée International de la chaussure, Romans
  • 2017 : La Paix : Toros œuvre intégrale UNESCO, Paris

Monuments en Syrie[modifier | modifier le code]

  • 1965 : la fontaine aux oiseaux, Alep
  • 1966 : l'émancipation de la femme arabe, Alep
Sayat Nova, Erevan

Monuments et lieux publics en France[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Monument du génocide de Marseille, avenue du Prado, Marseille
  • 1981 : la fontaine Le Flûtiste, Romans-sur-Isère
  • 1981 : Stèle du génocide, Vienne
  • 1983 : Monument pour la résistance, place des Cardeurs, Aix-en-Provence
  • 1983 : Monument du génocide arménien, La rotonde, Aix-en-Provence
  • 1984 : autel de l'église Notre Dame de Lourdes, Romans-sur-Isère
  • 1985 : Monument du génocide arménien, Valence
  • 1985 : La maternité, Bourg-de-Péage
  • 1988 : Monument du génocide arménien, Saint-Étienne
  • 1989 : Le golfeur, Golf d'Albon
  • 1994 : Maternité et jeune fille, commanderie de l'ordre de Malte, Devesset
  • 1995 : La Fierté, parvis des droits de l'homme, Romans-sur-Isère
  • 2001 : La femme au chapeau, espace François Mitterrand, Bourg-de-Péage
  • 2004 : Le rendez-vous, place Pie VI, Valence
  • 2004 : La joueuse de Lyre, fontaine de l'Europe, Saint-Donat
  • 2004 : La mère et l'enfant, Conseil général de la Drôme
  • 2005 : L'infini, sculpture en mouvement, ESISAR, Valence
  • 2006 : autel, église du Saint Curé d'Ars, Romans-sur-Isère
  • 2007 : Monument pour tous les génocides, Saint-Martin-d'Hères.
  • 2008 : La Drôme, Montélimar
  • 2008 : La danseuse, Massy-Palaiseau
  • 2011 : Lenfant et le savoir, Parvis de la Médiatique, Bourg-lès-Valence
  • 2012 : Cérès, Tain-l'Hermitage
  • 2012 : Tête de taureau, Tain-l'Hermitage
  • 2012 : Hommage au préfet Jean Moulin, cour d'honneur, préfecture de la Drôme, Valence
  • 2013 : Le cerf, bois des Naix, Bourg-de-Péage
  • 2013 : L'infini, place Henri Verneuil, Marseille
  • 2015 : L’Aigle d’Arménie, parc de Sceaux, Antony
  • 2015 : Buste de Komitas, Jardin d'Arménie, Sarcelles
  • 2015 : L'allégorie du chocolat, cité du chocolat Valrhona, Tain-l'Hermitage
  • 2015 : L'infini, square de France, Stepanakert, république du Haut-Karabagh
  • 2016 : Les ailes de la Paix, Hôtel de ville, Antony
  • 2017 : La flamme, SDIS de la Drôme (caserne des pompiers), Valence
  • 2018 : La femme en bleu, place Jean Jaurès, Romans-sur-Isère
  • 2019 : Buste de Komitas, Ambassade d’Arménie, Paris
  • 2020 : Stèle commémorant le génocide arménien - sculpture Mère Arménie, Carry le Rouet
  • 2020 : La souffrance de l'humanité, hommage à Missak Manouchian et au Groupe Manouchian, Valence

Monument en Arménie[modifier | modifier le code]

Monument en République du Haut Karabagh

  • 2015 : l'infini (Stepanakerk)

Musées[modifier | modifier le code]

  • Erevan (Arménie)
  • Lisbonne (Portugal) fondation Calouste Gulbenkian
  • Muséum institut Komitas Erevan, Arménie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ligne de femmes, catalogue d'exposition
  • Plénitude de Toros, catalogue d’exposition, Montélimar, 2012
  • Du dessin à la sculpture, catalogue d'exposition
  • R. Toros
  • Toros dinandier d'art, édition Études drômoises
  • Toros Sculptures, éditions Études drômoises

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Le Voluptueux (court métrage)
  • Destin et Art "Toros " Documentaire Man pictures Erevan
  • Un destin documentaire TVI Turquie
  • Toros sculpteur documentaire YouTube

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]