Río de Oro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Río de Oro (homonymie).
Le Rio de Oro durant la colonisation espagnole

Le Río de Oro (en arabe: وادي الذهب wādī-að-ðahab, Oued Edhahab, « Rivière d'or ») est une ancienne province espagnole, située sur le territoire du Sahara occidental actuel. En 1958, le Río de Oro forme la partie sud du Sahara espagnol, dont la partie nord est le Seguia el-Hamra.

Sa capitale est Villa Cisneros, actuelle Dakhla.

Contrairement à ce qu'indique son nom, qui parle d'or, les ressources de la province sont limitées : phosphates, dattes, et sa zone de pêche, beaucoup plus rentable. Territoire désertique, peu peuplé, le Rio de Oro coûte plus cher à l'Espagne en proportion de ce que rapportent ses maigres ressources.

À partir des années 1950, de nombreux hommes partent travailler dans le secteur du bâtiment dans les îles Canaries voisines, ou en Espagne, où se construisent des hôtels, et des stations balnéaires pour le tourisme.

Pendant la colonisation, la province voit arriver de nombreux militaires espagnols qui rejoignent des camps militaires installés sur place. Contrairement aux militaires Français, les Espagnols ne créent pas de Légion étrangère, la dictature de Franco dissuadant les volontaires étrangers. Les civils Espagnols n'étaient guère pas très nombreux, et étaient surtout des commerçants ou des administrateurs. Les contacts avec la population étaient réduits, et les enfants de la population locale n'auront accès à l'enseignement que à partir du début des années 1950. La population locale était surtout constituée de Bédouins, qui vivaient d'une économie de subsistance (agriculture, commerce caravanier...) . Avec le développement de certains centres urbains, depuis la fin des années 1940, comme Villa Cisneros, une partie de la population se sédentarise, et se dirige vers d'autres métiers (Bâtiment, commerce, pêche, par exemple). Progressivement, une élite éduquée, qui savait parler Espagnol, voit le jour. Franco acceptera de confier certains mandats administratifs à des locaux (ou indigènes), à partir de la fin des années 1940. Cependant, ces postes seront réduits, car l'armée, les fonctionnaires, et l'administration resteront encadrées très massivement par des Espagnols.

Après la marche Verte, l'Espagne cède le Sahara espagnol au Maroc et à la Mauritanie lors des accords de Madrid. Les militaires espagnols quittent le Río de Oro en 1976, alors que commence la guerre du Sahara occidental entre les indépendantistes du front Polisario et la coalition Maroc-Mauritanie. Entre 5 000 et 8 000 Espagnols retournent en Espagne, entre 1976 et 1981. Quelques centaines d'Espagnols vont rester au pays.