Río Atuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Río Atuel
Image illustrative de l'article Río Atuel
Caractéristiques
Longueur 600 km
Bassin 39 404 km2
Débit moyen 40,74 m3/s (El Sosneado)
Régime régime nival
Cours
Confluence le Río Desaguadero
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Argentine Argentine

Le Río Atuel est une rivière tributaire du Río Desaguadero, importante rivière collectrice de l'ouest de l'Argentine, dans la province de Mendoza. Il est, dans l'ordre amont vers aval, le cinquième affluent important du Río Desaguadero. Les quatre précédents étant le Río San Juan, le Río Mendoza, le Río Tunuyán, et le Río Diamante.

Description du cours[modifier | modifier le code]

Le Río Atuel naît aux confins du Chili, dans la lagune Atuel, à quelque 60 km à l'est-sud-est de la ville chilienne de Rancagua et débouche dans le « collecteur » Salado - Chadileuvú sur un front de pas moins de 300 km entre les provinces de Mendoza et de La Pampa, au travers d'une quantité de bras et de canaux moins importants. Son cours total a une longueur de 600 km et s'étend depuis la frontière chilienne, c'est-à-dire la lagune Atuel, jusqu'au Limay Mahuida (dans la province de La Pampa).

Régime[modifier | modifier le code]

Autre vue du cours andin du río Atuel
Vue du cours moyen du río Atuel près de San Rafael

La rivière a un régime nival, c'est-à-dire que ses crues sont causées par la fonte des neiges andines d'octobre à décembre. En cela, il n'est pas différent des autres rivières de la région de la province de Mendoza, encore qu'il puisse avoir quelques apports pluviaux (les précipitations annuelles moyennes sont de l'ordre de 350 mm) dans les départements de San Rafael et de General Alvear dans lesquels s'effectue l'essentiel de son cours.

Débits[modifier | modifier le code]

Son débit moyen, observé de 1972 à 2004 à El Sosneado, au pied des Andes, là où la rivière est traversée par la fameuse route nationale 40, est de l'ordre de 40,74 m3/s, soit près d'un milliard trois cents millions de tonnes d'eau annuellement, ce qui n'est pas du tout négligeable[1].

Son cours inférieur étant situé en zone aride ou semi-aride, ses eaux sont largement utilisées pour l'irrigation, et notamment - conjointement avec le río Diamante qui coule parallèlement un peu plus au nord - pour irriguer la grande oasis de San Rafael. Aussi son débit diminue-t-il progressivement d'ouest en est, depuis les Andes jusqu'au débouché de ses eaux dans le Río Desaguadero.

Hydrométrie - Mesure des débits à La Angostura[modifier | modifier le code]

Le débit du río Atuel a été observé pendant 4 ans (1949-1952) à La Angostura, localité de la province de Mendoza située peu avant la sortie du cours d'eau de la région andine[2].

À La Angostura, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période a été de 29,5 m3/s pour une surface étudiée de 3 800 km2, soit la plus grande partie de la surface du bassin versant donnant lieu à un écoulement.

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant atteint le chiffre de 245 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme moyennement élevé dans cette région - le Cuyo - généralement fort déséchée.

Cours d'eau alimenté principalement par la fonte des neiges, le río Atuel est un cours d'eau de régime nival qui présente deux saisons. Les hautes eaux se déroulent en décembre-janvier, ce qui correspond à la fonte des neiges des hauts massifs andins. Au mois de février, le débit de la rivière baisse progressivement, ce qui mène à une longue période de basses eaux, allant d'avril à septembre. Mais la rivière conserve durant toute cette période un débit consistant et fort régulier, soutenu par les précipitations des hauts sommets du bassin.

Le débit moyen mensuel observé en juillet (minimum d'étiage) est de 16,6 m3/s, soit plus du quart du débit moyen du mois de janvier (55,8 m3/s), ce qui témoigne de l'amplitude assez modérée des variations saisonnières. Sur la durée d'observation de 4 ans, le débit mensuel minimal a été de 14,7 m3/s, tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 64,5 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : La Angostura
(Données calculées sur 4 ans)

Le Cañon de l'Atuel[modifier | modifier le code]

Le Cañon de l'Atuel

Dans son cours moyen, à l'approche de la ville de San Rafael, depuis le sud-ouest, le río Atuel forme un grand lac-réservoir, à la suite de la construction du barrage d'El Nihuil. La superficie de cet énorme lac artificiel est de 96 kilomètres carrés. Immédiatement après le barrage, la rivière s'engouffre dans un cañon de 60 km de long où elle forme des rapides. L'Atuel passe alors de 1.250 à 700 mètres d'altitude. Cette importante différence de niveau est mise à profit pour la production d'hydroélectricité. Quatre stations hydroélectriques ont été construites sur cette section (Nihuil I, II, III et IV). La plus grande partie des eaux de la rivière a été ainsi détournée par un système de tunnels creusés dans la roche et connectant une chaîne de réservoirs.

Article détaillé : Lac d'El Nihuil.

Le Cañon de l'Atuel est une importante attraction touristique : la zone comporte des hôtels, des sites de camping, des country clubs et d'autres possibilités de se loger. Les rapides sont utilisés pour le rafting et le canoë. Ils sont classifiés entre les classe II (novices) et IV.

Le Cañon se termine à Rincón del Atuel. À partir de là, le río Atuel coule paisiblement dans une vaste plaine, devenant plus large et comportant de nombreux méandres, et ce jusqu'au débouché dans le río Desaguadero.

Bañados du Río Atuel[modifier | modifier le code]

Les Bañados ou marécages du Río Atuel sont situés dans la province de La Pampa au terme du cours du bras principal de la rivière. Ils couvraient originellement une superficie de 9 000 km2 soit 900 000 ha. Mais l'utilisation de ses eaux en amont, surtout dans les oasis de San Rafael et de General Alvear, a fait diminuer considérablement la superficie des bañados et on a pu craindre leur quasi-disparition. Actuellement cette superficie serait de quelque 250 000 ha.

Article détaillé : Bañados du río Atuel.

Les études scientifiques montrent la grande importance de ces Bañados (ou zones humides) pour la vie de plus de 200 espèces de poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]