Rétromobile 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rétromobile
édition 2018
Rétromobileédition 2018
Rétromobile
édition 2018
Type Véhicules de collection
Pays Drapeau de la France France
Localisation Paris, Porte de Versailles, pavillons 1, 2 et 3
Commissaire François Melcion, directeur du salon
Date de la première édition 1976
Exposition suivante 2019
Fréquentation 105 000 visiteurs
Prix d'entrée Adultes :
18 euros en prévente
20 euros sur place
Enfants :
Gratuit (-12 ans).
Organisateur(s) Comexposium
Site web www.retromobile.fr

Rétromobile 2018 est la 43e édition du salon Rétromobile qui est consacré aux voitures anciennes et à l’ensemble des thèmes de la voiture de collection. Il se tient au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, en France.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le salon s'agrandit encore avec 69 000 m2 d'espace d'exposition pour près de 600 exposants, dont un nouvel espace destiné à la vente de voitures dont le prix est inférieur à 25 000 euros.

Dates et fréquentation[modifier | modifier le code]

Le salon se déroule du 7 au et coïncide avec l'arrivée de la neige sur la région parisienne occasionnant 739 km de bouchons cumulés autour de la capitale[1]. La perturbation des transports a affecté la fréquentation du salon qui a chuté de 11% par rapport à l'édition 2017, avec 105 000 visiteurs.

Thème[modifier | modifier le code]

Le thème de cette année est « L'anneau de vitesse du circuit de Monthléry », et à cette occasion, Les Grandes Heures Automobiles présentent une exposition d'une vingtaine d'automobiles et de motos dont notamment la Voisin Speed Record, motorisée par un 8 cylindres en ligne de 7 938 cm3 développant plus de 210 chevaux, qui a battu 17 records de vitesse en 1927[2] sur l'Autodrome de Linas-Montlhéry, ainsi qu'une Citroën petite Rosalie (record en 1933) et une Peugeot 404 (record en 1965)[3].

Événement[modifier | modifier le code]

Changement de direction[modifier | modifier le code]

François Melcion, lors de son dernier Rétromobile

Cette édition est particulière car elle est la dernière de son directeur François Melcion, qui est aux commandes du salon depuis 1977 (à l'exception des éditions 2009 et 2010). Il cède sa place à la fin de Rétromobile 2018 à Denis Huille, ancien responsable du Conservatoire Citroën.

Devinci Cars[modifier | modifier le code]

Un nouveau constructeur automobile français expose ses modèles à l'édition 2018 de Rétromobile. Devinci Cars présente ses véhicules immatriculés en quadricycles lourds, et recevant une motorisation électriques de 15 kW alimentée par deux batteries au lithium placées sous les sièges[4]. Les voitures au look des années 1930 roulent à 90 km/h maximum et abattent le 0 à 50 km/h en 4 secondes.

Anniversaires[modifier | modifier le code]

Comme chaque année, cette édition ne manque pas de fêter de nombreux anniversaires;

Porsche 356[modifier | modifier le code]

Porsche fête les 70 ans de la Porsche 356 sur son stand "1948-2018", avec l'exposition d'un modèle de la 356. On retrouve de plus la première supercar du constructeur de Stuttgart, la Porsche 959.

Honda[modifier | modifier le code]

70 ans de Honda

La marque japonaise Honda créée en 1948 avec la production de sa motocyclette Type célébre ses 70 ans[5].

Peugeot 203 et 504[modifier | modifier le code]

Les 70 ans de la Peugeot 203 et les 50 ans de la Peugeot 504[6];

Delahaye au 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Les 80 ans de la victoire du constructeur automobile français Delahaye aux 24 Heures du Mans 1938 (135 spécial avec Eugène Chaboud et Jean Trémoulet), avec deux Delahaye type 135 exposées;

Carlo Abarth[modifier | modifier le code]

Les 110 ans de Carlo Abarth, fondateur de la marque Abarth, avec l'exposition de vingt voitures issues d'une collection privée (collection de Engelbert Möll);

Renault[modifier | modifier le code]

Renault juvaquatre coupé 1939-aa.jpg
Renault colorale pick-up 1950-aa.jpg

Renault fête ses 120 ans, avec la participation du « Musée national de la Voiture et du Tourisme » de Compiègne qui expose la première Renault, la voiturette Type A[7] ainsi que les Type B et Type D[8]

Le « Musée des Blindés » présente des chars Renault (FT, B1 bis, R35, AMR 33), avec pour thème « Renault sous les drapeaux »[9], dont certains en mouvement à l'extérieur du salon.

Renault Classic présente une exposition d'une vingtaine de modèles mythiques de l'histoire du constructeur au losange dont une R8 Gordini (1964), une Juvaquatre (1937) ou une plus récente Twingo de 1992.

Victoire Renault au Mans[modifier | modifier le code]

Renault fête un second anniversaire au salon, celui des 40 ans de la marque au losange à l'épreuve des 24 Heures du Mans en 1978[10].

Expositions[modifier | modifier le code]

DS Automobiles[modifier | modifier le code]

Le constructeur DS Automobiles, qui bénéficie de plus grand stand sur le salon, présente son exposition « DS présidentielles » qui regroupe les voitures des présidents de la République française[11], de la Citroën DS jusqu'à la DS 7 Crossback Présidentiel de 2017.

Maratuech 1922[modifier | modifier le code]

L'Utac Ceram, qui gère l'Autodrome de Linas-Montlhéry et le Circuit de Mortefontaine, expose la Maratuech 1922 appelé l'« Avion sans aile ». Elle a été construite entre 1922 et 1925 par le français Fernand Maratuech, et restauré grâce à la Fondation du patrimoine et du Mécénat Motul[12]. La Maratuech 1922 est propulsé par un moteur de moto BSA de 250 cm3 et son géniteur a parcouru plus de 10 000 km à son bord. La Maratuech 1922 mesure 1,20 m de hauteur pour 1,36 m de large et une longueur de 4 m, pour un poids de 220 kg[13].

Richard Mille et McLaren[modifier | modifier le code]

McLaren P1 LM et 570S GT4

Le stand Richard Mille propose une exposition retraçant 55 ans d'histoire des McLaren de compétition, accompagnée d'une F1 GT01R de 1995, d'une P1 LM et d'une 570S GT4.

On retrouve sur le stand, les McLaren :

  • M2B de 1966 qui est la première McLaren de Formule 1, motorisée par un V8 Ford 4.0 litres de 321 ch[14];
  • M7A de 1968 qui a gagné 3 courses avec son V8 Ford Cosworth DFV 3.0 de 410 ch;
  • M8D de 1970 avec un V8 Chevrolet 7.6 litres de 670 ch, avec laquelle Bruce McLaren s'est tué au volant en 1970;
  • M23 de 1974 propulsée par un moteur V8 Ford Cosworth DFV 3.0 développant 470 ch.
  • MP4/4 de 1988 d'Alain Prost et Ayrton Senna équipée d'un V6 turbo Honda de 650 ch;

Ventes aux enchères[modifier | modifier le code]

Vente aux enchères Artcurial

La maison de vente Artcurial devait proposer à la vente, parmi 200 véhicules venant de grandes collections privées, une Ferrari 275P (châssis n°0816), qui est la dernière Ferrari d'usine de l'histoire à avoir remporté les 24 Heures du Mans en 1964, provenant de la collection de l'industriel Pierre Bardinon, fondateur de la Maison Chapal, et l'un des plus grands collectionneurs de Ferrari au monde[15]. Mais au dernier moment celle-ci a du être retirée suite à un différend sur une succession[16]. Tandis que la maison de ventes aux enchères Osenat expose une Ferrari 512 TR ayant appartenu à Johnny Hallyday, décédé 2 mois plus tôt, qu'il avait revendue en 1997[17]. On retrouve de plus une Delahaye 135 Coupe des Alpes Cabriolet Mylord carrossé par Chapron de 1936, restaurée par la Carrosserie Lecoq, estimée à 250 000 .

La vente aux enchères de l'édition 2018 totalise 31 815 566 [18] cumulés, dont une Bugatti Type 57 C Atalante de 1938 qui s'est vendue 2 903 200  et une Ferrari FXX de 2005 à 2 674 400 [19].

Résultats de la vente Artcurial - Rétromobile 2018
Modèle Année Adjudication
(frais inclus)
Bugatti Type 57C coupé Atalante 1938 2 903 200 
Ferrari FXX 2005 2 674 400 
Maserati A6 GCS/53 Spyder by Fiandri & Malagoli 1954 2 445 600 
Porsche 904 GTS 1964 1 873 600 
Mercedes-Benz 300 SL "Papillon" 1955 1 158 270 
Ferrari F40 1990 953 600 
Porsche 356 Pre-A 1300 1951 894 000 
Hispano-Suiza J12 Gurney Nutting 1937 1 158 270 
Horch 853 Sport Cabriolet 1937 631 760 
RUF CTR-2 1997 572 160 

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. J.Va. et S.C., « Neige en Ile-de-France : record de bouchons et pagaille dans les transports », Le Parisien,
  2. « Les records de Gabriel Voisin - Année 1927 », sur http://www.automobiles-voisin.fr
  3. Audric Doche, « Rétromobile 2018 : pour replonger dans l'histoire du circuit de Monthléry », Caradisiac,
  4. Ancelin Schoenhentz, « Originalité à Rétromobile : De Vinci Classic », sur https://blogautomobile.fr,
  5. Audric Doche & Serge Bellu, « Les 70 ans de la Honda Motor Company - Vidéo en direct de Rétromobile 2018 », Caradisiac,
  6. Mathieu Demeule, « Peugeot : deux anniversaires à Rétromobile 2018 », Auto Plus,
  7. Mathieu Demeule, « Rétromobile 2018 : Renault fête ses 120 ans », Auto Plus,
  8. Audric Doche, « Rétromobile 2018 : Renault y fêtera ses 120 ans », Caradisiac,
  9. Eddy Clio, « Rétromobile 2018 - Débarquement de blindés », Caradisiac,
  10. Audric Doche, « Rétromobile 2018 : Alpine présent pour fêter les 40 ans de la victoire au Mans », Caradisiac,
  11. Mathieu Demeule, « Les DS présidentielles s'exposent à Rétromobile », Auto Plus,
  12. Lucas Raheriarivony, « Rétromobile 2018 - Maratuech 1922 », sur http://www.autonews.fr,
  13. Jean-Louis Amella, « Villeneuve-sur-Lot. L'auto-avion de Fernand est de retour », La Dépêche,
  14. Julien Bertaux, « Rétromobile 2018 : les McLaren à l'honneur sur le stand Richard Mille », L'Argus,
  15. Robert Guinot et Julien Rapegno, « Une Ferrari creusoise estimée autour de 30 millions d'euros, plus que celle de Fangio », La Montagne,
  16. Jacques Chevalier, « Vente Artcurial : des trésors et une Ferrari fantôme », Le Point,
  17. Sylvain Deleuze, « Fontainebleau : une Ferrari de Johnny Hallyday exposée à Rétromobile », Le Parisien,
  18. « Ventes records aux enchères Rétromobile 2018 », Le Progrès,
  19. Julien Bertaux, « Vente aux enchères Artcurial : une vente à 32 millions d'euros ! », L'Argus,