Résolution 119 du Conseil de sécurité des Nations unies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conseil de sécurité des Nations unies
Résolution 119
Description de l'image British tanks in Port Said.jpg.
Caractéristiques
Date 31 octobre 1956
Séance no  751
Vote Pour : 7
Abs. : 2
Contre : 2
Sujet plainte de l'Égypte
Résultat Adoptée

Membres permanents

Conseil de sécurité 1956
Drapeau de la République de Chine Chine (Taïwan) · Drapeau des États-Unis États-Unis · Drapeau de la France France · Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni · Drapeau de l'URSS URSS

Membres non-permanents

Drapeau de l'Australie Australie · Drapeau de la Belgique Belgique · Drapeau de Cuba Cuba · Drapeau de l'Iran Iran · Drapeau du Pérou Pérou · Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie

La résolution 119 du Conseil de sécurité des Nations unies est une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies adoptée le [1].

Cette résolution, la neuvième de l'année 1956, relative à une plainte de l'Égypte, considérant qu'une grave situation a été créée par l'action entreprise contre l'Égypte, et compte tenu du manque d'unanimité lors des séances 749 et 750, décide de convoquer une session extraordinaire de l'assemblée générale .


La résolution a été adoptée par 7 voix pour, 2 voix contre et 2 abstentions.

La France et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord ont voté contre.

Les abstentions sont celles de l'Australie et de la Belgique.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

La crise du canal de Suez, également désignées des noms d'expédition de Suez, guerre de Suez, campagne de Suez ou opération Kadesh, est une guerre qui éclata en 1956 en territoire égyptien. Le conflit opposa l'Égypte et une alliance secrète, le protocole de Sèvres, formée par l'État d'Israël, la France et le Royaume-Uni, à la suite de la nationalisation du canal de Suez par l'Égypte.

Cette alliance entre deux États européens et Israël répondait à des intérêts communs : les nations européennes avaient des intérêts politiques, économiques et commerciaux dans le canal de Suez, et Israël avait besoin de l'ouverture du canal pour assurer son transport maritime (ce dernier justifiait toutefois son intervention militaire contre l'Égypte comme étant une réponse aux attaques de fedayins qu'il subissait de plus en plus régulièrement sur son territoire). De plus cette crise est considérée comme particulièrement importante car elle survient pendant la période de guerre froide. Plus que les intérêts des pays européens, elle symbolise aussi une union encore contestée de l'Union soviétique et des États-Unis (deux blocs en opposition) et constitue donc un moment clef de cette période de conflits. L'union reste contestée car il semble qu'elle aurait aussi pu être interprétée comme une sorte « d'échange de bons procédés » entre les deux puissances. Ce sont ces deux États qui ont imposé l'arrêt du conflit en renvoyant chez elles les forces françaises et britanniques. (Introduction de l'article Crise du canal de Suez)

Texte[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]