Réserves fauniques du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les réserves fauniques sont des territoires de chasse et pêche du Québec (Canada) administrés par le Ministères des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. Ces aires de gestion faunique ont pour mission la conservation, la mise en valeur et l'exploitation de la faune ainsi que la pratique d'activités récréatives[1]. Les réserves fauniques couvrent environ 67 000 km2 et englobent plus de 500 km de rivière à saumon.

Mission[modifier | modifier le code]

Le gouvernement du Québec, Canada a créé les seize réserves fauniques dans une optique de conservation et d'exploitation contrôlée de la faune. Depuis 1999, la gestion de ces milieux est confiée à la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq). Il ne s'agit pas de territoires protégés à proprement parler puisque l'exploitation minière et forestière peuvent y être pratiquées. Toutefois, de telles activités sont l'objet d'un contrôle rigoureux de l'État.

Les réserves fauniques québécoises couvrent un territoire de 67 000 km2. On y permet la pêche, la chasse et le piégeage sous contrôle afin de préserver le renouvellement des ressources fauniques, selon un principe de quotas d'exploitation par chasseur et pêcheur et de tirage au sort lorsque la demande excède l'offre.

De manière générale, les réserves fauniques du Québec possèdent des équipements plus rustiques que les parcs nationaux du Québec, mais on y retrouve des chalets permettant l'hébergement des chasseurs et pêcheurs.

Réserves fauniques du Québec[modifier | modifier le code]

Réserve faunique Région Superficie
km2
Longueur
km[2]
Date
de création
Gestionnaire
Ashuapmushuan Saguenay–Lac-Saint-Jean 4 488,00 1946 Sépaq
Assinica Nord-du-Québec 8 885,00 1961
Chic-Chocs Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 1 134,00 1949 Sépaq
Duchénier Bas-Saint-Laurent 272,86 2000 Territoire Populaire Chénier
Dunière Bas-Saint-Laurent 565,00 1970 Gestion Forestière Lacroix
La Vérendrye Outaouais et Abitibi-Témiscamingue 12 589,00 1939 Sépaq
Lacs-Albanel-Mistassini-et-Waconichi Nord-du-Québec 16 400,00 1953 Cris de Mistissini[3]
Laurentides Capitale-Nationale et Saguenay–Lac-Saint-Jean 7 934,00 1895 Sépaq
Mastigouche Mauricie et Lanaudière 1 556,80 1971 Sépaq
Matane Bas-Saint-Laurent 1 274,65 1962 Sépaq
Papineau-Labelle Outaouais et Laurentides 1 628,00 1971 Sépaq
Port-Cartier–Sept-Îles Côte-Nord 6 423,00 107,5 1965 Sépaq
Port-Daniel Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 62,20 30,5 1953 Sépaq
Portneuf Capitale-Nationale 774,00 1968 Sépaq
Rimouski Bas-Saint-Laurent 729,00 1958 Sépaq
Rivière-Cascapédia Bas-Saint-Laurent et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 118,0 1982 Société Cascapédia
Rivière-Saint-Jean Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 84,5 1957 Société de gestion des rivières de Gaspé
Rivière-Sainte-Anne Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 28,6 1946
Rivières-Matapédia-et-Patapédia Bas-Saint-Laurent et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 155,0 1974 Corporation de Gestion des Rivières Matapédia et Patapédia
Rouge-Matawin Laurentides et Lanaudière 1 388,30 1935 Sépaq
Saint-Maurice Mauricie 782,00 1963 Sépaq

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Réserves fauniques », sur Ministère des ressources naturelles et de la faune (consulté le 21 février 2009)
  2. Longueur de la rivière à saumon
  3. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Les Cris de Mistissini deviennent les seuls gestionnaires de la réserve faunique des Lacs-Albanel-Mistassini-et-Waconichi », sur Radio-Canada.ca (consulté le 21 avril 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]