Réserve naturelle régionale des gorges de Daluis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Réserve naturelle régionale des gorges de Daluis
Gorges du Daluis - Rocher de la Tête de femme.JPG
Rocher de la "Tête de Femme" dans les gorges
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
1 082 ha[1]
Administration
Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Création
Administration
Communauté de communes des Alpes d'Azur
LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

La réserve naturelle régionale des gorges de Daluis (RNR262) est une réserve naturelle régionale située en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Classée en 2012, elle occupe une surface de 1 082 hectares et protège des gorges remarquables creusées par le Var dans des roches de couleur rouge lie de vin.

Localisation[modifier | modifier le code]

Périmètre de la réserve naturelle.

Le territoire de la réserve naturelle est dans le département des Alpes-Maritimes, sur les communes de Daluis et Guillaumes. Outre le secteur des gorges, il comprend deux zones complémentaires au sud et à l'est.

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

Les roches rouges caractéristiques du site sont appelées pélites et datent du Permien. Il y a plus de 250 millions d'années, des cendres volcaniques et des sédiments fins se sont déposés dans des bassins peu profonds puis ont été oxydés jusqu'à obtenir cette teinte caractéristique qui fait du site un "Colorado niçois". Le Var a ensuite entaillé ces couches sur plus de 900 m pour former les gorges.

La Communauté de communes des Alpes d'Azur et la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur sont à l'origine de la création de la réserve naturelle.

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

Le site est remarquable à plusieurs titres : la géologie exceptionnelle des lieux, la présence de plantes variées dont certaines sont rares, enfin la fréquentation par de nombreuses espèces animales, particulièrement oiseaux, chauve-souris, reptiles et invertébrés dont certaines sont endémiques[2].

Géologie[modifier | modifier le code]

Outre l'aspect des gorges et les traces de l'érosion laissées par le Var, le site recèle d'autres formes remarquables comme des rides de courant ou des impacts de gouttes de pluie fossilisés. Des filons de minéraux au sein de la roche résultent de l'histoire complexe du massif. On y a trouvé des échantillons uniques, la plupart liés à la présence du cuivre[2].

Flore[modifier | modifier le code]

L'étagement des milieux selon l'altitude et la nature des roches expliquent la grande diversité d'espèces floristiques. On y trouve au moins 3 espèces protégées au niveau national et dix rares comme le Saxifrage à feuilles en languette[2].

Faune[modifier | modifier le code]

De nombreuses cavités existantes servent de gîtes pour les 25 espèces de chauves-souris (dont le Petit rhinolophe qui fréquentent le site).

Certains oiseaux utilisent les gorges comme refuge hivernal (Perdrix bartavelle, Tétras lyre) tandis que d'autres sont liés aux falaises : Aigle royal, Faucon pèlerin, Circaète Jean-le-Blanc, Grand-duc d'Europe ou Tichodrome échelette.

On trouve plusieurs espèces endémiques comme le Spélerpès de Strinati[2].

On trouve également deux espèces de mollusques endémiques des roches de pélites, le maillot des pélites et le marbrée des pélites. Comme leur nom l'indique, ces deux espèces d'escargots vivent uniquement sur ces roches rouges.

Intérêt touristique et pédagogique[modifier | modifier le code]

Deux sentiers balisés, circuits de la Clue d'Amen (h 30 min) et du Point Sublime (h 15 min), permettent de découvrir le site[2].

Administration, plan de gestion, règlement[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle est gérée par la Communauté de communes des Alpes d'Azur et la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle a été créée par une délibération du .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Gorges de Daluis (FR9300124) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel, 2003+ (consulté le 12 juin 2014)
  2. a b c d et e « RNR Gorges de Daluis, dépliant de présentation », sur RNF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]