Réserve naturelle régionale de la Pâture Mille Trous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Réserve naturelle régionale de la Pâture Mille Trous
RNR Pature mille trous - img 45744.jpg
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
6,44 ha[1]
Administration
Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Création
Statut patrimonial
Administration
Site web
Localisation sur la carte du Pas-de-Calais
voir sur la carte du Pas-de-Calais
Green pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

La réserve naturelle régionale de la Pâture Mille trous (RNR29) (ou de la pâture à mille trous) est une réserve naturelle régionale située dans les Hauts-de-France. Classée en 2007, elle occupe une surface de 6,44 hectares et protège un coteau et un plateau calcaire.

Localisation[modifier | modifier le code]

Périmètre de la réserve naturelle.

À environ 20 kilomètres au nord-est d'Abbeville, le territoire de la réserve naturelle est au sud du département du Pas-de-Calais, sur la commune d'Auxi-le-Château, dans la vallée de l'Authie. La réserve est bordée par la route départementale D 120. La majeure partie du site est à une altitude de 80 mètres.

  • Coordonnées « Lambert zone II étendu » au centre du site - longitude : 584 - latitude : 2283.

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

La Pâture Mille Trous doit son nom à la présence de dizaines de dépressions, restes de fosses d'extraction de craie pour alimenter les fours à chaux.

Classé réserve naturelle volontaire (RNV) depuis 1994, le site est devenu une réserve naturelle régionale (RNR) en 2007 (délibération du Conseil régional en date du 12 novembre 2007).

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

La pelouse calcicole est l'un des atouts de la réserve qui est entourée par des cultures sauf sur le bord Nord/Est où elle entre en contact avec le « bois du Violon ».

La majeure partie du site est constitué par un plateau légèrement incliné vers le Sud/Est, creusé de nombreux trous d'origine anthropique et par un coteau orienté au Nord/Ouest qui occupe environ 10 % de la surface avec des pentes comprises entre 10 et 30 %. Ces conditions permettent le développement d'une pelouse calcicole et des différents stades de la dynamique : la pelouse-ourlet, le manteau et le boisement calcicole. Du fait de l'abandon récent des pratiques traditionnelles de pâturage, la majorité de la parcelle a été colonisée par la végétation de la pelouse-ourlet. La pelouse rase ne persiste que dans des zones résiduelles et est, en réalité, générée par un surpiétinement.

Intérêts fonctionnels du site : corridor écologique, zone de passages.

La diversité des habitats, la coexistence des différents éléments de la dynamique végétale de la pelouse au boisement et la diversité des espèces (présence de l’Orchis militaris et de Rosa agrestis) donnent à ce coteau une grande valeur. Intégré au « complexe écologique » des coteaux de la vallée de l'Authie.

Les spécialistes apprécieront la présence de deux habitats patrimoniaux :

  • « pelouses semi-sèches médio-européennes » à Bromus erectus (Code Corine : 34.322), sur environ 5 % de la surface de la réserve et
  • « pelouses semi-arides médio-européennes » dominées par Brachypodium, sur environ 75 % du site (Code Corine : 34.323).

Géologie[modifier | modifier le code]

Le plateau repose sur de la craie de deux étages géologiques : la craie blanche du Sénonien et du Turonien supérieur et la craie marneuse du Turonien moyen et inférieur.

Flore[modifier | modifier le code]

La réserve abrite au moins 220 espèces (état 2008) de fleurs sauvages dont 21 sont protégées. Elle abrite de nombreuses espèces patrimoniales :

Faune[modifier | modifier le code]

La pâture accueille au moins une trentaine d'espèces animales remarquables. On compte 28 espèces d’oiseaux dont 26 nicheuses étaient déjà répertoriées en 2008 comme le Tarier pâtre ou le Bruant jaune. Pour les mammifères, on trouve le Blaireau européen (Meles meles), espèce devenue rare ou disparue dans une grande partie du nord de la France (protégée dans d'autres pays comme la Belgique). Pour les reptiles, le site abrite encore de petites populations de Lézard vivipare et d'Orvet.

Le milieu abrite au moins six espèces de criquets et de sauterelles dont le Criquet mélodieux et la Grande sauterelle verte. De nombreux papillons de nuit et plusieurs espèces de papillons de jour remarquables ou devenus rares peuvent être observés, dont l'Azuré bleu céleste, le Machaon, l'Argus frêle et le Tristan.

État, pressions ou menaces, réponses[modifier | modifier le code]

Les menaces pesant sur le site concernent toutes les atteintes aux pelouses sèches : abandon et fermeture du milieu par embroussaillement, dépôt de matériaux, décharge (déchets végétaux agricoles déposés sur le bord Sud/Est de la parcelle jusqu'en 1992), eutrophisation par apport de matière organique (extrémité Sud/Est), impact des sports et loisirs de plein-air (véhicules tout terrain, motocross).

L'état de conservation des pelouses est bon. La surface évaluée en pelouses est de 5,2 ha. Différents stades de la dynamique végétale calcicole coexistent sur la Pâture. Les habitats pelousaires présents sont dans un bon état de conservation. La pelouse-ourlet domine largement sur le site. La pelouse rase est relativement peu étendue et se maintient notamment à proximité des chemins empruntés par les usagers du site. Désormais, la pâturage favorise une extension de la pelouse rase.

Intérêt touristique et pédagogique[modifier | modifier le code]

La réserve offre un support de pédagogie à l'environnement et constitue un beau point de vue sur la vallée de l'Authie.

Administration, plan de gestion, règlement[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle est gérée par le Conservatoire d'espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais. Elle fait l'objet d'une convention de gestion signée par la Commune qui y applique une gestion différentiée et restauratoire, conformément au plan de gestion de la réserve. Le pâturage a été mis en place en 1992-1993. La chasse (à pied) est autorisée 4 à 5 jours/an.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle a été créée par une délibération du .

Statut d'inventaire : NPC016 Pelouses, bois, forêts neutrocalcicoles et système alluvial de la Moyenne vallée de l'Authie (FR3100489)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Pâture à Mille trous (FR9300076) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel, 2003+ (consulté le 15 mai 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [PDF]Triptyque « La Pâture Mille Trous (Commune d'Auxi-le-Château) » [PDF], (fr)
  • DIREN, 1996: Recensement des sites susceptibles d'être retenus dans le cadre de la Directive Habitats.
  • LAURENT, S., 1998: Réserve Naturelle Volontaire de la Pâture à mille trous (Auxi-le-Château, 62)- Plan de gestion 1998-2002. Région N/PdC, communauté européenne. Conservatoire des Sites Naturels du Nord et du Pas-de-Calais.