Réserve naturelle nationale de la haute vallée du Vénéon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Réserve naturelle nationale de la Haute vallée du Vénéon
La Berarde.jpg
La Bérarde
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
61,52 ha[1]
Administration
Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Création
Administration
Localisation sur la carte d’Isère
voir sur la carte d’Isère
Green pog.svg
Localisation sur la carte de Rhône-Alpes
voir sur la carte de Rhône-Alpes
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

La réserve naturelle nationale de la haute vallée du Vénéon (RNN13) est une réserve naturelle nationale située dans le département de l'Isère. Couvrant une surface de 61 hectares, la réserve naturelle a été créée en 1974 pour servir de zone tampon au Parc national des Écrins.

Localisation[modifier | modifier le code]

Périmètre de la réserve naturelle.

Le territoire de la réserve naturelle est en Rhône-Alpes dans le département de l'Isère sur la commune de Saint-Christophe-en-Oisans. Dominé par la Tête de la Maye, au confluent du Vénéon et du torrent des Étançons, il est accolé à l'ouest au Parc national des Écrins au-dessus du hameau de la Bérarde. Il est constitué principalement de versants exposés au sud (adret).

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

Primevère farineuse
Primevère farineuse

La réserve naturelle de la haute vallée du Vénéon fut mise en place en 1974 en même temps que celles des hautes vallées du Béranger, de la Séveraisse et de Saint-Pierre pour servir de zone tampon au Parc national des Écrins[2].

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

Monticole de roche
Merle de roche

Le site de 61 hectares se compose de rochers, d'éboulis et de moraines autour du hameau de la Bérarde[2].

Flore[modifier | modifier le code]

La flore compte 50 espèces dont la Clématite des Alpes, la Primevère hérissée et la Primevère farineuse[2].

Faune[modifier | modifier le code]

Les mammifères fréquentant la réserve comptent le Chamois, le Bouquetin, le Lièvre variable et la Marmotte. L'avifaune compte 50 espèces dont parmi les nicheuses, le Merle de roche, le Tétras lyre et le Martinet à ventre blanc[2].

Intérêt touristique et pédagogique[modifier | modifier le code]

Des sentiers de randonnée pédestre traversent la réserve naturelle.

Administration, plan de gestion, règlement[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle est gérée par le Parc national des Écrins.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle a été créée par un décret du [3] puis reclassée par un décret du [4].

Un arrêté préfectoral (no 2012-165.0019) complète le décret en instituant un périmètre de protection.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Haut-Vénéon (FR3600013) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel, 2003+ (consulté le 5 janvier 2014)
  2. a b c et d « Haute vallée du Vénéon », sur Réserves naturelles de France
  3. « Décret n°74-540 du 15 mai 1974 classant en réserve naturelle des sites contigus au parc national des Ecrins », sur Legifrance
  4. « Décret n° 2011-706 du 21 juin 2011 portant reclassement de la réserve naturelle nationale du Haut-Vénéon (Isère) », sur Legifrance