Réserve naturelle de Sibérie centrale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Réserve naturelle de Sibérie centrale
Image dans Infobox.
Vue de la réserve
Géographie
Pays
Coordonnées
Ville proche
Bor (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
1 019 899 ha
Administration
Type
Catégorie UICN
Ia
WDPA
Création
9 janvier 1985
Patrimonialité
 Réserve de biosphère (1986, Tzentralnosibirskii)
Site web
Localisation sur la carte de Russie
voir sur la carte de Russie
Green pog.svg

La réserve naturelle de Sibérie centrale (Центральносибирский заповедник) est une réserve naturelle d'État et une réserve de biosphère de l'Unesco[1] située en Russie. Elle se trouve à l'ouest de la Sibérie centrale et dans le bassin du fleuve Iénisseï. Son siège est à Bor, village du kraï de Krasnoïarsk et du raïon municipal de Touroukhansk. Elle a été instituée le et couvre une surface de 1 019 899 hectares. C'est l'une des plus grandes du monde. L'écotourisme peut s'y pratiquer dans une zone inchangée par l'homme.

Biocénose[modifier | modifier le code]

La réserve protège plus de 120 km2 de l'écosystème du bassin de l'Iénisseï (qui est large de deux à trois kilomètres lorsqu'il traverse la réserve sur soixante kilomètres), 12 km2 de celui de la Toungouska pierreuse, ainsi que le bassin de la rivière Stolbovaïa à l'eau extrêmement pure.

Quarante-six espèces de mammifères sont répertoriées dans la réserve, ainsi que deux cent-soixante-quatorze espèces d'oiseaux (dont la cigogne noire, l'aigle royal, le pygargue à queue blanche, le faucon pèlerin, le gerfaut, le balbuzard pêcheur); quatre espèces d'amphibiens et de reptiles; trente-cinq espèces de poissons; plus de sept cents espèces d'insectes.

La réserve est une aire-clef pour la protection d'espèces en danger, comme la zibeline, l'élan, le saumon de Sibérie ou le lenok et l'oscètre de Sibérie.

On observe plus de 630 sortes de plantes racinaires, 153 espèces de mousses. Parmi les espèces menacées et rares, l'on peut distinguer le sabot de Vénus (Cypripedium calceolus L.); Cypripedium macranthos Sw.; ou bien Calypso bulbosa (L.) Oakes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Biosphere Reserve Information TZENTRALNOSIBIRSKII », sur Unesco (consulté le )