Réserve naturelle Baïkal-Léna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondue avec la réserve naturelle du Baïkal ou la réserve naturelle de la Léna
Réserve naturelle Baïkal-Léna
Baykal-Lena nature reserve.jpg
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
6 600 km2
Administration
Catégorie UICN
Identifiant
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Création
1986
Site web

La réserve naturelle Baïkal-Léna (en russe : Байкало-Ленский заповедник, Baïkalo-Lenski zapovednik) est une réserve naturelle de Russie d'une superficie de 6 600 km2, située dans l'oblast d'Irkoutsk en Sibérie à 250 km au nord d'Irkoutsk. La réserve a été créée en 1986 aux sources du fleuve Léna et en bordure de la rive occidentale centrale du lac Baïkal.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La réserve Baïkal-Léna se situe à 250 km au nord-nord-est d'Irkoutsk, la ville la plus proche, sur le territoire administratif des raïons de Katchoug (en) et d'Olkhon (en) de l'oblast d'Irkoutsk. Créée en 1986, elle s'étend sur 130 km de longueur et 55 km de largeur maximales pour une superficie totale d'environ 6 600 km2.

De nombreuses aires protégées entourent le lac Baïkal : à l'ouest la réserve naturelle Baïkal-Léna est la plus grande[1] ; s'ajoutent, en Bouriatie au sud la réserve naturelle du Baïkal (1 657 km2) créée en 1969, à l'est la réserve naturelle de Bargouzine (3 740 km2) créée en 1916, et enfin au nord-est la réserve naturelle de Djerguine (en) (2 380 km2) créée en 1992, ainsi que les parcs nationaux du Zabaïkal[2], du Pribaïkal et de la Tounka créés dans la seconde moitié du XXe siècle[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La réserve protège le réseau hydrologique des sources de la Léna et de la partie méridionale des monts Baïkal. Elle se trouve en bordure du lac Baïkal qu'elle longe sur 100 km environ[1]. Elle est bordée au nord par la rivière Elokhine et au sud par la Kheïrem et est traversée par les tributaires de la Léna que sont la Tongoda, la Kirenga, la Petite Anoï et la Grande Anoï[1].

De très nombreux lacs de type « alpin » parsèment la réserve.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat présent sur la réserve est de type continental, avec la partie ouest des monts Baïkal qui est plus froide et humide que ne le sont les versants est vers le lac Baïkal. Le mois de juillet est le plus chaud avec une température moyenne de 14ºC et le mois de janvier est le plus froid avec une température moyenne de -24ºC[1].

Les relevés météorologiques effectués à Irkoutsk sont en partie applicables à la réserve Baïkal-Léna :

Relevé météorologique d'Irkoutsk
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −23,3 −21,1 −13,8 −3,9 2,4 7,7 11,3 9,7 3,3 −3,8 −12,7 −20 −5,4
Température moyenne (°C) −18,3 −15,2 −7,1 2,1 9,7 15,2 17,7 15,5 8,9 1,3 −7,8 −15,2 0,6
Température maximale moyenne (°C) −13,1 −8,2 0,2 8,8 17,1 22,6 24,4 22,2 15,9 7,7 −2,3 −10,4 7,1
Précipitations (mm) 12 8 12 18 33 71 116 89 53 24 20 16 471
Source : Pogoda.ru.net

Géologie[modifier | modifier le code]

La réserve recouvrent principalement la région des monts Baïkal qui résultent de processus tectoniques et de glaciation datant du Pléistocène. Les deux principaux sommets présents sur le territoire de la réserve, que sont les monts Ioujno-Kedrovski et Solnetchny, sont d'anciens cônes volcaniques[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers projets de création de la réserve Baïkal-Léna datent de 1957 et sont l'œuvre de scientifiques et de géographes qui souhaitent préserver la rive occidentale centrale du lac Baïkal. Le 9 mai 1960, le Conseil des ministres russes adopte une résolution de protection de la zone qui n'est pas suivie d'effet sur le terrain avant 1989, date du réel classement de la réserve[4].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de la réserve ont été identifiées à ce jour 49 espèces de mammifères, 240 espèces d'oiseaux et quatre espèces de poissons commercialisables ; la flore est représentée par plus de 800 espèces de plantes supérieures, dont 27 sont rares ou considérées en danger, et dont 36 sont à ce jour endémiques de la région du lac Baïkal[1].

Parmi les principaux mammifères sont présents :

Parmi les espèces aviaires les plus notables sont présents :

Gestion et réglementation[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle Baïkal-Léna est gérée par un organisme d'État dont le siège est situé à Irkoutsk.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Située à plus de 250 km au nord-est de la ville d'Irkoutsk, la réserve est difficilement accessible aux touristes et voyageurs. Seule la route P418 permet une approche de la zone sud-ouest. En hiver, le lac Baïkal gelé devient cependant praticable au transport motorisé et permet un accès à la rive occidentale du lac et donc à la portion orientale de la réserve[1]. De nombreuses zones de la réserves sont totalement inaccessibles. L'organisme de gestion de la réserve a toutefois conçu trois parcours touristiques : l'un dans les monts Baïkal, l'autre vers les sources de la Léna avec la possibilité de pratiquer le rafting, et le dernier sur les rives du lac Baïkal[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Baikalo-Lensky Zapovednik sur le site du Center for Russian Nature Conservation.
  2. (en) Zabaikalsky National Park sur le site du Center for Russian Nature Conservation.
  3. La Biodiversité et ceux qui la préservent par Agnès Pozzi, éditions L'Harmattan, 2011, (ISBN 9782296470705), p.71-72
  4. Le Lac Baïkal par Laurent Touchart, éditions L'Harmattan, 1998, (ISBN 9782738464118), p.107-111.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]