Réserve domaniale du mont Valier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Réserve domaniale du mont Valier
Image dans Infobox.
Le mont Valier en novembre au cœur de son massif.
Géographie
Adresse
Ville proche
Superficie
9037 ha
Administration
Création
1937
Administration

La réserve domaniale du mont Valier est une réserve naturelle gérée par l'Office National des Forêts sur une superficie de 9 037 hectares autour du mont Valier, emblématique du Couserans. Elle est située en versant nord des Pyrénées centrales, sur les communes de Seix et Bordes-Uchentein, dans le département de l'Ariège. Elle a été créée en 1937.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Valier vient de Valerius (saint Valier, vers 452), mythique premier évêque du Couserans qui l'aurait escaladé.

Géographie[modifier | modifier le code]

Adossée sur 14 km de la frontière avec l'Espagne (Pallars-Sobirà - Catalogne), la réserve est intégralement dans le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

La réserve ainsi que la quasi-totalité du territoire domanial du massif de Fonta ont été classés zone de protection spéciale (protection particulière pour les oiseaux) en tant que site du Réseau Natura 2000.

L'isard (Rupicapra pyrenaica)

La diversité faunistique est remarquable: l'isard, le grand tétras, le lagopède alpin, la perdrix grise des Pyrénées, le desman des Pyrénées mais aussi l'aigle royal, le gypaète barbu et le vautour fauve sont parmi les hôtes notables de la réserve. La marmotte a été introduite dans les années 1960, l’ours dans les années 1990 et le bouquetin ibérique en 2014. Sont présents de nombreux passereaux de montagne: pipit spioncelle, traquet motteux, rouge-queue, accenteur alpin et d'autres oiseaux assez rares comme la niverolle, le merle à plastron, le merle de roche et le tichodrome.

Le massif du mont Valier est la partie orientale d'une petite zone d'altitude où se trouve le lézard pyrénéen du val d'Aran (Iberolacerta aranica) endémique de ce petit secteur des Pyrénées centrales. Il est considéré en danger (EN) sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Flore[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Pastoralisme[modifier | modifier le code]

Si les activités humaines sont clairement encadrées par l'ONF notamment l'usage d'engins motorisés, le pastoralisme y est pratiqué afin de maintenir une diversité des biotopes et de laisser les paysages ouverts.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]