Réserve de Bandia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve de Bandia
BaobabElephantBandia.JPG

Le baobab-éléphant (Adansonia digitata)

Type
Identifiant
Adresse
Coordonnées
Superficie
35 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Création
Site web

La réserve de Bandia est une petite réserve naturelle du Sénégal, située à 65 km de Dakar sur la route de Mbour, à proximité du village de Bandia.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Histoire de la réserve de Bandia a commencé en 1981 avec la mise sur pied du PARFOB (projet autonome pour le reboisement de la forêt de Bandia), financé par l'USAID avec dans un premier temps une co-direction sénégalo américaine. Pour la partie sénégalaise, il s'agit de Feu Boubacar SIDIBE, Officier supérieur, Inspecteur principal des Eaux, Forêts et Chasses et David GUIBSON pour la partie américaine. Au bout de trois ans, la partie américaine s'est retirée et le projet fut mené à terme en 1986 par M. SIDIBE.

c'est sur les acquis de ce projet que fut créée la réserve de Bandia.

Créée en 1990[réf. nécessaire], Bandia est la première réserve privée du Sénégal.

Tous les tumulus de la forêt de Bandia ont été classés par les Monuments historiques en 2003[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La superficie de cette réserve est de 3500 hectares et entièrement clôturée.

Faune[modifier | modifier le code]

Alors que d'autres parcs sénégalais sont principalement dédiés aux oiseaux (Parc national des oiseaux du Djoudj ou Parc national de la Langue de Barbarie), Bandia abrite au contraire de nombreux mammifères, délibérément réintroduits dans la région.

Parmi les espèces animales présentes dans le parc, on remarque en particulier des rhinocéros, des girafes, de grandes antilopes, des gazelles dama, des élans de Derby, des buffles, des singes patas, des vervets, des phacochères, des hippotragues, des zèbres, des chacals ou des mangoustes.

Cependant on y dénombre aussi près de 120 espèces d'oiseaux, ainsi que des autruches, des tortues géantes et des crocodiles.

Autres curiosités[modifier | modifier le code]

Crânes de griots ensevelis au pied d'un baobab
À la découverte des rhinocéros

Dans cette réserve surtout faunique, on peut également observer des cases peuls, une meule de charbonnier, des tumulus sérères avec la reconstitution d'une chambre funéraire.

On y trouve aussi des baobabs géants, en particulier un étonnant baobab-éléphant (Adansonia digitata). Comme en témoignent quelques ossements, le tronc de l'un des arbres a servi de sépulture à des griots.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Pas trop éloignée de la capitale et toute proche de la station balnéaire de Saly, la réserve de Bandia est une destination classique pour un tourisme souvent familial. En 2001, 33 000 entrées payantes y ont été enregistrées.

Cette aire protégée se visite uniquement à bord d'un véhicule (personnel ou de location, taxi).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 27 mars 2003 [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) N. Al-Ogoumrabe, Les aires protégées au Sénégal : étude du cas de la Réserve de Faune de Bandia : adaptation des animaux sauvages introduits et aspects socio-économiques, thèse de doctorat, École Inter-États des Sciences et Médecine vétérinaires, Dakar, 2002, 192 p.
  • (fr) Georges Gaan Tine, Ethnographie comparée et tourisme au Sénégal : étude du cas des pyramides dites "sereer" de Bandia, Dakar, Université de Dakar, 1988, 119 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Antoine F. G. Naegelé, « Excursion botanique du 11 décembre 1966 dans la forêt classée de Bandia », Bulletin de l'Association pour l'avancement des Sciences naturelles au Sénégal, n° 17, janvier-février 1967, p. 2-7 (observation d'une centaine d'espèces)
  • (fr) Yves Renaut Guide Ecotouristique de la Petite Cote

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]