Réserve d'Hluhluwe-Umfolozi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve d'Hluhluwe-uMmfolozi
Image illustrative de l'article Réserve d'Hluhluwe-Umfolozi
Paysage d'Hluhluwe-uMfolozi
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 116189
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province KwaZulu-Natal
Coordonnées 28° 02′ S 32° 04′ E / -28.04, 32.06 ()28° 02′ Sud 32° 04′ Est / -28.04, 32.06 ()  
Superficie 900,12 km2
Création 1895
Administration Ezemvelo KZN Wildlife

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

(Voir situation sur carte : Afrique du Sud)
Réserve d'Hluhluwe-uMmfolozi

La réserve d'Hluhluwe-uMfolozi est une aire protégée située à 280 km au nord de Durban, dans le nord du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud. C'est la plus ancienne réserve en Afrique, et le seul endroit dans la province du KwaZulu-Natal où l'on peut rencontrer les « Big Five ». La réserve est réputée pour sa population de rhinocéros blancs du Sud (Ceratotherium simum simum), la plus importante au monde à ce jour (2011).

Présentation[modifier | modifier le code]

Ses 960 km² (96 000 ha) de collines couvertes de savane classique se situent immédiatement à l'ouest du Parc d'iSimangaliso, superbe zone naturelle protégée et un épicentre mondial de biodiversité. La zone de Hluhluwe, au nord de la réserve, est réputée pour sa grande variété d'espèces d'oiseaux et autres animaux. Celle d'Imfolozi, au sud, est généralement chaude en été ; l'hiver amène des températrures plus douces et peut provoquer de courtes périodes de froid.

Historique[modifier | modifier le code]

Hluhluwe uMfolozi était à l'origine composé de trois réserves aux gestions indépendantes, qui se rassemblèrent sous l'appellation présente 1989. Le statut de réserve a d'abord été attribué en 1897 à la zone d'Imfolozi, au sud de l'actuelle réserve[1]. Il s'agissait alors de protéger la poignée de rhinocéros blancs redécouverte le long de la rivière Umfolozi après que l'espèce fut crue extincte. Depuis, les nombreux efforts soutenus de conservation de l'espèce (notamment l'Opération Rhinos dans les années 1940 et 1950) ont permis d'accroître leur nombre jusqu'à environ 14 530 individus, répartis principalement dans cette réserve avec quelques individus dans plusieurs autres pays[2].

En 1958 un lion mâle solitaire descendit du Mozambique, traversa le Tongaland, continua encore sur quelque 350 km à travers des régions aux populations relativement denses, tua quelques têtes de bétail au passage, et poursuivi d'assez près par les fermiers et autres chasseurs de trophée se retrouva à l'abri dans la réserve de chasse d'Umfolozi, replète d'antilopes bien nourries et n'ayant pas vu de lion depuis des générations. Quelques années plus tard il fut rejoint tout aussi mystérieusement par une horde de lionnes. Actuellement en 2011 environ 40 lions régulent les populations d'herbivores de la réserve[1].
En 1981, le Natal Parks board (maintenant appelé Ezemvelo KZN Wildlife) a tenté de réintroduire des lyacons, ou chien sauvage d'Afrique. Vingt-trois lycaons furent relâchés dans la réserve, la plupart provenant de zoos. Le succès de la tentative est jusqu'à présent encore à venir, avec une population oscillant entre 3 et 30 individus[3].

Faune[modifier | modifier le code]

On y trouve : crocodiles du Nil, hippopotames, rhinocéros blancs, rhinocéros noirs, léopards, lions, guépards, hyènes, lyacons, éléphants, buffalos, gnous bleus, chacals, girafes, zèbres, cobes à croissant, nyalas, élans, petit koudous, grand koudous, impalas, céphalophes, sunis, cobes ou kobs, phacochères, potamochères, mangoustes, babouins, singes, plusieurs espèces de tortues, serpents et lézards.

Plus de 300 espèces d'oiseaux y ont été enregistrées, dont :
héron de nuit, ibis Tantale, aigle de Wahlberg, francolin de Shelley, outarde du Sénégal, courvite de Temminck, coucou de Klaas, guêpier nain, barbican promépic.
La plaine inondable de la rivière Hluhluwe est l'une des seules places en Afrique du sud où l'on peut observer à la fois des sentinelles à gorge rose (Macronyx ameliae), sentinelles à gorge jaune (Macronyx croceus) et sentinelles du Cap (Macronyx capensis, à gorge orange)[4].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le premier camp pour visiteurs a été établi à Hilltop en 1934. La réserve est traversée par 300 km de pistes et routes. Sur la digue de la rivière Hluhluwe un bateau de 40 places offre des tours guidés deux fois par jour.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Page de présentation de la réserve d'Hluhluwe-uMfolozi.
  2. (en) Page sur le rhinocéros blanc du sud, dans le site de la Fondation Internationale pour le Rhinocéros (International Rhino Foundation).
  3. (en) Article sur le lyacon, par Joshua Ginsberg et Mary Cole. Dans New Scientist mag., 19 novembre 1994. pp. 34.
  4. (en) SA-venues, site de présentation de l'Afrique du Sud.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]