Réseau ferroviaire rapide de Tunis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Réseau ferroviaire rapide de Tunis
Image illustrative de l’article Réseau ferroviaire rapide de Tunis
Logo du Réseau ferroviaire rapide de Tunis.

Image illustrative de l’article Réseau ferroviaire rapide de Tunis
Situation Tunisie
Type Réseau express régional
Entrée en service Juillet 2021 (ligne E)
Longueur du réseau 85 km (18,5 km première tranche[1])
Lignes 1 + 2 en construction
Gares 18
Écartement des rails 1 000 et 1 435 mm
Exploitant SNCFT
Réseaux connexes Métro léger de Tunis

Le Réseau ferroviaire rapide de Tunis ou RFR est un réseau de transport en commun au gabarit ferroviaire en cours de construction et qui desservira Tunis et son agglomération. La dénomination commerciale « Réseau ferroviaire rapide » n'est pas encore active car seule la ligne de la banlieue sud de Tunis est en exploitation pour le moment ; cette dernière deviendra la ligne A du RFR[2]. Les lignes D et E sont encore en construction.

Historique[modifier | modifier le code]

Origine du projet[modifier | modifier le code]

En 2007, le ministère du Transport créé la Société du Réseau ferroviaire rapide de Tunis, société publique dédiée à l'élaboration d'un réseau de transport en commun suburbain. La Société nationale des chemins de fer tunisiens sera en charge d'exploiter le Réseau ferroviaire rapide, qui viendra compléter le métro léger de Tunis, exploité par la Société des transports de Tunis, dont la desserte est plus urbaine[3].

Lignes[modifier | modifier le code]

Ligne de la banlieue sud[modifier | modifier le code]

La ligne de la banlieue sud de Tunis est une ligne ferroviaire à voie métrique[4], qui relie la gare de Tunis à celle de Borj Cédria. Alors que la ligne existe depuis 1882, une série de travaux de rénovation entre 1986 et 2012 permet l'extension et l'électrification des voies[5]. Actuellement, la liaison ferroviaire est effectuée par un train de banlieue. Après quelques travaux de mise à niveau de ses stations, la ligne sera intégrée au RFR de Tunis lors de sa mise en place, et deviendra la ligne A du réseau[6].

Ligne D[modifier | modifier le code]

La ligne ferroviaire D, en construction, reliera la gare de Tunis à la gare de Gobaa[7]. Les voies, nouvellement construites, longent les premiers kilomètres de la ligne de Tunis à Ghardimaou. À environ 1,5 kilomètre au sud-ouest de la gare de Tunis, la construction des lignes D et E aura nécessité le percement du tunnel de Saïda Manoubia, en parallèle d'un tunnel existant réservé aux grandes lignes de la Société nationale des chemins de fer tunisiens[8]. La ligne, qui desservira initialement neuf gares, pourrait être prolongée ultérieurement jusqu'à Mnihla[9].

Les stations desservies seront les suivantes[10] :

Ligne E[modifier | modifier le code]

La ligne ferroviaire E, en construction, reliera la gare de Tunis à la gare de Bougatfa[11]. La mise en service de la ligne E est annoncé pour l'été 2019[12]. Sur les premiers kilomètres, le tracé de la ligne E est identique à la ligne D : il passe par le tunnel de Saïda Manoubia, puis bifurque plus à l'ouest pour contourner la sebkha Séjoumi par le nord. Dans un premier temps, la ligne comportera sept gares et s'arrêtera à Bougatfa[13], mais il est prévu qu'elle soit prolongée en direction de Sidi Hassine.

Lignes en projet[modifier | modifier le code]

La Société du Réseau ferroviaire rapide de Tunis prévoit la mise en place des lignes C et F, mais elles sont encore au stade de projet[9].

Réseau[modifier | modifier le code]

Ligne D (en construction)[modifier | modifier le code]

Stations Communes desservies Correspondance
    Gare de Tunis Tunis Métro léger
    Manoubia Tunis
    Mellassine Mellassine
    Erraoudha Le Bardo
    Le Bardo Le Bardo Métro léger
    El Bortal Le Bardo
    La Manouba La Manouba Métro léger
    Cité des oranges La Manouba
    Gobaa La Manouba

Ligne E[modifier | modifier le code]

Stations Communes desservies Correspondance
    Gare de Tunis Tunis Métro léger
    Ennajah Tunis
    Ettayaran-Ezzouhour 1 Ezzouhour
    Ezzouhour 2 Ezzouhour
    El Hraïria El Hraïria
    Bougatfa-Sidi Hassine Sidi Hassine

L'entrée en exploitation de la ligne E était prévue en juillet 2021[14].

Financement[modifier | modifier le code]

Le coût total du projet est estimé à 2,8 milliards de dollars ce qui en fait le 7e projet le plus coûteux en Afrique du Nord[15]. L'État tunisien contribue à 40 % du financement tandis que les 60 % restants sont couverts par un crédit extérieur venant de la Banque européenne d'investissement et d'autres organismes financiers[16].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

En décembre 2016, le ministère du Transport commande 28 rames automotrices électriques, constituées de quatre éléments chacune, au constructeur sud-coréen Hyundai Rotem, soit 112 voitures au total[17],[18]. Les deux premières rames sont réceptionnées en août 2019[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le réseau », sur rfr.tn (consulté le ).
  2. « Lignes en construction », sur rfr.tn (consulté le ).
  3. « La SNCFT, future exploitante du réseau RFR de Tunis », sur codatu.org (consulté le ).
  4. « Réseau trains », sur sncft.com.tn (consulté le ).
  5. « Historique Trains Banlieue Sud de Tunis », sur sncft.com.tn (consulté le ).
  6. « Mise à niveau des stations de la ligne A », sur codatu.org (consulté le ).
  7. « Tunisie : la première ligne du RFR inaugurée en 2019 », sur webdo.tn, (consulté le ).
  8. « Tunis-RFR : le tunnel Saïda Manoubia définitivement percé », sur africanmanager.com, (consulté le ).
  9. a et b « Lignes projetées », sur rfr.tn (consulté le ).
  10. « Tunisie : la RFR a reçu deux trains électriques de la société coréenne Hyundai Rotem », sur webmanagercenter.com, (consulté le ).
  11. « La ligne E du RFR prête pour l'été 2019 : le ministre du Transport s'y engage », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le ).
  12. « RFR : Tunis-Ezzahrouni en 15 mn dès l'été prochain », sur webdo.tn, (consulté le ).
  13. « Bâtiments de la ligne E », sur rfr.tn (consulté le ).
  14. « Tunisie : Moez Chakchouk annonce l'entrée en exploitation du RFR en juillet prochain », sur news.gnet.tn, (consulté le ).
  15. « Le RFR du Grand Tunis classé 7e projet le plus coûteux en Afrique du Nord », sur ilboursa.com, (consulté le ).
  16. « Financement », sur rfr.tn (consulté le ).
  17. « La Corée va livrer des wagons électriques au RFR Tunis », sur webmanagercenter.com, (consulté le ).
  18. « La SNCFT achète 112 rames électriques chez Hyundai », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  19. « La Tunisie reçoit les deux premiers trains électriques du projet RFR », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]