Réseau euro-méditerranéen des droits de l'homme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

EuroMed Droits, anciennement le Réseau euro-méditerranéen des droits de l'homme (REMDH) est un réseau de 80 organisations de défense des droits de l'homme, des institutions et des individus basés dans 30 pays d'Europe et de la région méditerranéenne. Il a été créé en 1997 en réponse à la Déclaration de Barcelone, qui a conduit à la création du partenariat euro-méditerranéen.

Les membres de EuroMed Droits reconnaissent les principes universels des droits de l'homme et sont convaincus de la valeur de la coopération et du dialogue à travers et à l'intérieur des frontières. EuroMed Droits promeut le réseautage, la coopération et le développement de partenariats entre ONG de défense des droits de l'homme, activistes et une société civile plus large.

Objectifs et réalisations[modifier | modifier le code]

EuroMed Droits a été créé en relation avec l'existence du Partenariat Euroméditerranéen Intergouvernemental (EMP), et en particulier le Processus de Barcelone proposé par l'EMP. Le rôle de EuroMed Rights est avant tout un intermédiaire entre les institutions gouvernementales et les organisations de défense des droits humains. Il a reçu la majeure partie de son financement au cours de ses premières années à partir de sources gouvernementales et est étroitement lié aux forums civils EuroMed qui constituent une alternative relativement reliée par le gouvernement à la Conférence régionale de la Méditerranée qui a été organisée en 1995. Depuis 2008, EuroMed Rights est aussi bien reconnu par les institutions de l'Union européenne (UE) que par les ONG. Ses activités vont de la communication entre les membres des ONG et les campagnes activistes au lobbying des institutions.

EuroMed Droits se décrit comme un forum régional pour les ONG de défense des droits de l'homme et un bassin d'expertise sur la promotion, la protection et le renforcement des droits de l'homme. La bibliothèque en ligne est une importante collection de communiqués de presse, de déclarations, de lettres ouvertes et de rapports sur la région euro-méditerranéenne.

Il déclare qu'il rassemble les personnes dans des contextes interculturels pour promouvoir le dialogue et la compréhension, en mettant l'accent sur les sujets suivants[1] :

  • Faire pression sur les mécanismes des droits de l'homme au sein de l'Union européenne (UE) et du partenariat euroméditerranéen, notamment en ce qui concerne les accords d'association avec les partenaires méditerranéens et la politique européenne de voisinage
  • Soutenir les processus de réforme dans le monde arabe en renforçant les processus de démocratisation issus de la société civile
  • Transformer la région méditerranéenne non européenne en états de droit, en particulier en soutenant les mouvements pour l'application des libertés de la parole et de l'assemblée
  • Apportant les valeurs et les principes des droits de l'homme ainsi que les droits des femmes et l'idée de l'éducation publique au public afin de parvenir à une large participation populaire dans la modification des conditions de vie où les droits de l'homme sont maltraités ou refusés
  • Envoyer de délégations et d'observateurs et la publication d'alertes urgentes en cas de détérioration des droits de l'homme et lorsque les membres sont en danger ou emprisonnés
  • Faire un suivi étroit et critique des efforts propres de l'UE
  • Informer sur les violations des droits de l'homme en Afrique du Nord et au Moyen-Orient en publiant des rapports, des documents d'orientation et des bulletins d'information
  • Rechercher et former au moyen de séminaires de formation et d'ateliers

Histoire du réseau[modifier | modifier le code]

1997 : Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme est créé par un groupe de militants des droits de l’Homme du Nord et du Sud de la Méditerranée lors d’une rencontre à l’Institut Danois des Droits de l’Homme à Copenhague. Ces militants sont convaincus que le Partenariat Euro-Méditerranéen, qui vient d’être mis en place, peut être un outil en mesure d’exercer un impact positif sur la région en matière de démocratie et de Droits de l’Homme.

Selon eux, la création d’un réseau permettrait d’ouvrir un espace pour la société civile et ferait avancer le processus de Barcelone, tout en favorisant une prise de contact bénéfique entre les diverses ONG de la région.

En décembre 1997, l’Assemblée générale constitutive du réseau se tient à Copenhague en présence de représentants de 49 organisations de la région Euro-Méditerranéenne. Un Comité exécutif est mis sur pied, un plan d’action et des statuts constitutifs sont adoptés.

1999 : Une étape importante est franchie lorsque le Réseau devient l’un des coorganisateurs du Forum Civil Euromed à Stuttgart. Cet événement permet au REMDH de faire ses preuves en mobilisant largement la communauté des Droits de l’Homme et en faisant la promotion de ces Droits dans le cadre du processus de Barcelone.

2000 : Nouvelle étape capitale : Le Réseau bénéficie d’un important accord de financement de l’Union européenne. Lors de sa quatrième assemblée générale à Marseille, un nouveau plan d'action est adopté.

De 2000 à 2006 : Le Réseau multiplie ses activités. Il ouvre un bureau à Bruxelles, des antennes à Rabat et Amman, il multiplie les rapports critiques concernant le Partenariat euro-méditerranéen, développe sa stratégie et diversifie ses sources de financement, il accueille également de nouveaux membres…

2015: Le REMDH devient EuroMed Droits

Depuis sa naissance, le Réseau a réussi à établir sa crédibilité auprès de la société civile dans la région, des représentants des institutions de l’Union européenne, et du Partenariat euro-méditerranéen. La compétence du réseau est régulièrement reconnue et sollicitée par les institutions.

Le Réseau a affirmé et affermi son influence sur les options politiques concernant les droits de l’homme au niveau régional.

De multiples communications ou recommandations du parlement Européen ont été directement inspirées par des travaux du Réseau. Dernier exemple en date : le sommet interministériel d’Istanbul fin 2006, a adopté un plan quinquennal de promotion du rôle des femmes dans la société qui reprenait des propositions effectuées par le REMDH…

Enfin, l’existence du REMDH a stimulé et continue de stimuler le réseautage entre membres ; il a permis de protéger certains membres contre des mesures arbitraires et organisé plusieurs campagnes de soutien aboutissant à la libération de membres emprisonnés….

Travail du réseau[modifier | modifier le code]

Le REMDH entend promouvoir le travail en réseau, la coopération et le développement de partenariats entre les ONG et les militants des droits de l'homme, et plus largement, au sein de la société civile de la région euro-méditerranéenne. Le REMDH se veut un forum régional pour les ONG de défense des droits de l'homme et une source majeure d’expertise en matière de promotion et de protection des droits de l'homme dans la région.

Le principal mérite du REMDH est de rassembler les personnes dans des environnements inter-culturels et de renforcer les capacités de ses membres, par le dialogue et l’apprentissage collectif, en agissant par rapport au(x) :

Contexte local et à ses dépositaires dans le cadre du travail des membres.

Mécanismes des droits de l'homme de l’Union européenne et du PEM, tels que les Accords d’association de l’UE avec les partenaires méditerranéens, ainsi que la Politique européenne de voisinage.

Processus de Réforme arabe, en renforçant et en apportant des contributions aux divers processus de démocratisation dans le monde arabe.

Renforcement du Partenariat, en transmettant les valeurs et principes relatifs aux droits humains par la coopération, aux autres groupes et sociétés, tels que les groupes de la société civile et le public en général.

Problématiques par thème et par pays, dans les domaines de la justice, de l’éducation aux droits de l’Homme, du genre, de la migration, des droits économiques et sociaux, ainsi que pour la Palestine et la Tunisie par exemple.

Le travail du REMDH est fondé sur une approche participative, et sa mission essentielle est de faciliter le travail de ses membres. Le REMDH s’emploie à promouvoir

Le développement de principes et de plaidoyers sur les questions et procédures relatives aux droits de l'homme, au sein du contexte européen élargi et relativement aux régions EuroMed et arabe.

Le renforcement des capacités et du travail en réseau par la mise en place de groupes de travail régionaux et thématiques.

La solidarité en envoyant des observateurs de missions et de procès, en publiant des alertes urgentes en cas de dégradation des droits de l'homme et dès que nos membres sont en danger.

L’information et la sensibilisation en publiant des rapports, des documents de principe et des lettres d’information.

Le recherche et la formation en identifiant les domaines importants de recherche ainsi qu’en organisant des séminaires de formation, des ateliers thématiques et des réunions permettant l’échange et le dialogue.

Missions, valeurs et objectifs[modifier | modifier le code]

La mission du REMDH est la promotion et le renforcement des droits de l’homme et de la réforme démocratique dans le cadre du processus de Barcelone et de la coopération entre l’UE et le monde arabe

Au centre des préoccupations du Réseau, on retrouve ses objectifs visant à développer et à renforcer des partenariats entre la société civile de la région Euromed, à faciliter le développement des mécanismes des droits de l'homme, à sensibiliser aux questions touchant les droits de l’Homme et à générer des capacités à cet égard.

Les valeurs clés sur lesquelles s’appuie l’action du REMDH incluent, entre autres :

1. L’indivisibilité et l’universalité des droits de l’homme

2. Le respect de la primauté du droit institué par voie démocratique, telle qu’énoncé dans les conventions internationales

3. Le caractère fondamental de la liberté d’expression, de réunion et d’association

4. Le rôle clé de la société civile dans la promotion et la protection des droits de l’homme, l’importance et la reconnaissance du droit de la société civile d’être un partenaire actif dans ce processus

5. L’égalité homme-femme et l’importance de promouvoir activement le droit des femmes

6. La valeur d’une approche interculturelle des droits de l’Homme, de même que du dialogue et de la promotion de la concorde interculturelle

7. Le droit des simples citoyens d’assumer un rôle de premier plan dans l’élaboration de l’agenda relatif aux droits de l’Homme dans toute la région

Les objectifs fondamentaux du Réseau sont de :

1. Soutenir activement et faire connaître les principes universels et les normes des droits de l’homme dans les États partenaires et dans l’ensemble du Moyen-Orient ainsi que de mettre en lumière toutes les violations des droits quels qu’en soient les auteurs;

2. Aborder tous les aspects du processus de Barcelone et passer en revue de manière critique la performance de l’UE à cet égard;

3. Soutenir, assister et coordonner les efforts de ses membres, notamment dans les contextes d’abus et de refus systématique des droits.

4. Appuyer le développement des institutions démocratiques et la promotion de la primauté du droit, l’égalité homme-femme, l’éducation et la sensibilisation du public aux droits de l’Homme;

5. Mettre en place et appuyer les structures et les procédures nécessaires à la réalisation des objectifs décrits ci-dessus.

Membres[modifier | modifier le code]

Pays Organisation
Drapeau de l'Algérie Algérie Collectif des familles de disparus en Algérie
Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH)
Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP)
Drapeau de l'Autriche Autriche Fondation des droits de l’homme Bruno KREISKY
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie Voice in Bulgaria
Drapeau de Chypre Chypre Institut méditerranéen pour les études de genre (MIGS) at Université de Nicosie
Action pour l’égalité, le soutien et contre le racisme (KISA)
Drapeau du Danemark Danemark Institut Danois pour les droits de l’homme
Dignity
Centre danois pour la recherche et l’information sur le genre, l’égalité et la diversité (KVINFO)
Drapeau de l'Égypte Égypte Institut Andalus pour l’étude de la tolérance et la lutte contre la violence (AITAS)
Drapeau de l'Espagne Espagne CEAR – Commission Espagnole pour les réfugiés
Institut Catalan des droits de l'homme (IDHC)
Fédération des associations pour la défense et la promotion des droits de l’homme (FADPHR)
SUDS – internacionalisme solidaritat feminismes
Drapeau de la Finlande Finlande Institut de recherche sur la paix de Tampere – projet d’études méditerranéennes (TAPRI) at Université de Tampere
Drapeau de la France France Fédération tunisienne pour une citoyenneté des deux rives (FTCR)
Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen
Fédération nationale solidarité femmes (FNSF)
Ligue de l'enseignement
Drapeau de la Grèce Grèce Comité grec pour une société démocratique internationale (EEDDA)
Conseil grec pour les réfugiés (GCR)
Drapeau de l'Irlande Irlande 80:20 éduquer et agir pour un monde meilleur
Drapeau d’Israël Israël
Drapeau de la Palestine Palestine
Centre légal pour les droits de la minorité arabe en Israël (ADALAH)
Association arabe pour les droits de l’homme (HRA)
B'Tselem
Comité public contre la torture en Israël (PCATI)
Centre Al Mezan pour les droits de l’homme
Al-Haq
Centre palestinien des droits de l’homme (PCHR)
Centre d’aide légale et de conseil pour les femmes (WCLAC)
Drapeau de l'Italie Italie Association ARCI
Conseil italien pour les refugies (CIR)
Drapeau de la Jordanie Jordanie Centre d’amman pour l’étude des droits de l’homme (ACHRS)
Institut solidarité féminine mondiale (SIGI)
Reconnaissance Arabe pour la démocratie et le développement (ARDD)
Mizan – groupe d’avocats pour les droits de l’homme (MLGHR)
Drapeau du Liban Liban Organisation palestinienne des droits de l’homme au Liban (PHRO)
Institut pour les droits de l’homme (IHR) – association du barreau de Beirut
Centre libanais pour les droits de l’homme (CLDH) (CLDH)
Drapeau de Malte Malte Académie méditerranéenne d’études diplomatiques at Université de Malte
Drapeau du Maroc Maroc
Drapeau de la République arabe sahraouie démocratique République arabe sahraouie démocratique
Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM)
Association marocaine des droits humains (AMDH)
Espace Associatif
Organisation marocaine des droits humains (OMDH)
Adala
Drapeau du Portugal Portugal Ligue portugaise de droits de l’homme (LPDHC)
Drapeau de la République tchèque République Tchèque People in Need
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Comité des droits de l’homme du barreau en Angleterre et Pays de Galle (BHRCEW)
Centre des droits de l'homme at Université d'Essex
Groupe international des procureurs des droits de l’homme (SIHRG)
Drapeau de la Suède Suède Kvinna till Kvinna
Drapeau de la Syrie Syria Comité de défense de la démocratie, des libertés et des droits de l’homme en Syrie (CDF)
Centre de Damas pour l’étude des droits de l’homme (DCHRS)
Centre de Damas d’étude des droits théoriques et civils
Organisation syrienne des droits de l’homme (SWASIAH)
Drapeau de la Tunisie Tunisia Association tunisienne des femmes démocratiques (ATFD)
Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH)
Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie (CRLDHT)
Drapeau de la Turquie Turkey Association des droits de l’homme (Turquie)
Assemblée des citoyens
Membres Régionaux Association européenne pour la défense des droits de l’homme (AEDH) (AEDH)
Réseau arabe pour l’information sur les droits de l’homme (ANHRI)
Institut arabe pour les droits de l’homme (AIHR)
Collectif 95 – Maghreb Egalité
Institut du Caire pour l’étude des droits de l’homme (CIHRS)
Assistance aux refugies Africain et du Moyen-Orient (AMERA)
Membres Associés Amnesty International (Bureau EU)
Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH)
Human Rights Watch
Organisation mondiale contre la torture (OMCT)
Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (WILPF)
International bar association’s human rights institute (IBAHRI)
Comité Norvégien d’Helsinki
Association pour la prévention de la torture (APT)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]