Réseau de bus Mont-Bus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont-Bus
Image illustrative de l'article Réseau de bus Mont-Bus
Logo du réseau Mont-Bus.

Image illustrative de l'article Réseau de bus Mont-Bus
La navette à Montmélian en octobre 2017.

Situation Montmélian
Type Autobus, Transport à la demande
Entrée en service
Lignes 2
Arrêts 29
Véhicules 1
Propriétaire Ville de Montmélian
Exploitant Ville de Montmélian
Site internet www.montmelian.com
Slogan Je prends le bus ǃ
Vitesse maximale 70 km/h
Lignes du réseau
  • Navette
  • Transport à la demande
Réseaux connexes STAC
Belle Savoie Express
TER Rhône-Alpes

Mont-Bus est un réseau de transport en commun desservant la commune de Montmélian à l’aide d’une ligne servant de navette dans toute la ville et un service de transport à la demande permettant de se rendre à Chambéry et Challes-les-Eaux.

Il est exploité par la ville de Montmélian.

Histoire[modifier | modifier le code]

Quelques mois après son élection au poste de maire de Montmélian, Béatrice Santais évoque le projet de créer une navette desservant les différents quartiers de Montmélian[M 1],[M 2]

En , la commune signe un contrat de location d’un an, valable à partir du , pour louer un minibus, un Vehixel Cityos accessible aux fauteuils roulants, auprès du réseau Je prends le bus ! de la Co.RAL[1],[M 3]. Le , la navette Mont-Bus est officiellement mis en place[M 3]. Elle est déléguée à la SAT[M 3] et assure quatorze rotations par semaine[Notes 1],[M 3]. Outre la volonté de faciliter les déplacements pour les habitants ne disposant pas de moyens de locomotion ou ne souhaitant pas utiliser leur véhicule personnel[M 3],[MS 1], la mise en place du réseau par la ville de Montmélian s’inscrit également dans une politique de favorisation des déplacements doux[MS 1],[2] et dans la logique du label Citer’gie, détenue par la commune depuis [M 4].

Afin de permettre aux habitants de découvrir ce nouveau service, la mairie fait le choix de le laisser gratuit pendant le premier mois[M 3], avant de fixer le prix du ticket journalier à 0,50 [M 3].

En , le contrat de location du minibus est renouvelé pour quatre mois à compter du [3], puis la ville de Montmélian achète un véhicule, un Citroën Jumper, au début de l’année 2011.

En , l’offre est améliorée par la création d’un service de transport à la demande (TAD)[MS 1],[2] fonctionnant uniquement les jeudis après-midi[MS 1],[2] et permettant aux montmélianais, en réservant jusqu’à 48 heures avant[MS 1], de se rendre au Médipôle de Savoie[MS 1]Challes-les-Eaux) ainsi qu’à divers lieux importants de Chambéry[MS 1], dont la préfecture, l’hôpital, la CPAM et les Halles.

Organisateurs du réseau[modifier | modifier le code]

La ville de Montmélian, peuplée de 4 083 habitants au recensement de 2013, assure la totalité des missions liées à l’exploitation du réseau :

  • Définir la politique des transports en commun de l'agglomération (offre, tarification...) ;
  • Déterminer les adaptations du réseau en fonction des besoins des habitants ;
  • Réaliser les investissements lourds (achats de bus, aménagements urbains...) nécessaires au bon fonctionnement du réseau.
  • Assurer la bonne gestion et exploitation du réseau (recrutement de personnel, formation...) ;
  • Informer la clientèle des différents services qui lui sont proposés.

Réseau[modifier | modifier le code]

La navette dans les hauteurs de Montmélian en .

Territoire desservi[modifier | modifier le code]

En 2017, le réseau Mont-Bus dessert les communes suivantes :

Lignes[modifier | modifier le code]

Le réseau de bus Mont-Bus est composé de deux lignes de bus : une régulière, interne à Montmélian, et une autre assurée uniquement en transport à la demande vers Challes-les-Eaux et Chambéry.

Ligne « Navette »
Ligne Caractéristiques

N
Accessible aux personnes à mobilité réduite
La Chaîne ↔ Cannonière
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
48 min
Nb. d’arrêts
24
Matériel
Minibus
Jours de fonctionnement
MaMeVD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
Exploitant
Ville de Montmélian
Desserte :
Autre :
Citroën Jumper sur la navette.
  • Arrêts non accessibles aux UFR : Tous
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne les mardis, mercredis et vendredi de h (premier départ) à 15 h 55 (arrivée au terminus).
  • Particularités :
    • Tous les arrêts ne sont desservis que dans un sens.
  • Date de dernière mise à jour : .
Transport à la demande
Ligne Caractéristiques

TAD
Accessible aux personnes à mobilité réduite
MontmélianChambéry
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
29
Matériel
Minibus
Jours de fonctionnement
J
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
Exploitant
Ville de Montmélian
Desserte :
Autre :
  • Arrêts non accessibles aux UFR : Tous.
  • Amplitudes horaires : Le service ne fonctionne que sur demande les jeudis après-midi.
  • Particularités :
    • Le départ de Montmélian est effectué depuis l’arrêt choisi par l’usager.
  • Date de dernière mise à jour : .

Interconnexion avec les autres réseaux[modifier | modifier le code]

Un car Belle Savoie Express à La Ravoire en mars 2017.
Belle Savoie Express
Article détaillé : Réseau interurbain de la Savoie.

La navette Mont-Bus rencontre, à l’arrêt Gare, la ligne C3 du réseau départemental Belle Savoie Express[MS 2]. Celle-ci relie la gare routière de Chambéry à Chamoux-sur-Gelon[MS 3] en desservant plusieurs villes intermédiaires dans le département : Bassens, Saint-Alban-Leysse, La Ravoire, Challes-les-Eaux, Chignin, Montmélian, Sainte-Hélène-du-Lac, Les Mollettes, Laissaud, La Chapelle-Blanche, Détrier, La Rochette, Arvillard, La Croix-de-la-Rochette, Villard-Sallet et Villard-Léger. Elle ne dessert que deux arrêts dans la commune, Gare et Clé des Champs Hôtel Primevère — ce dernier étant situé à moins de 500 mètres des arrêts Les Sommées et Centre nautique du réseau montmélianais — et assure trois passages par jour : un le matin et en début d’après-midi en direction de Chambéry, puis un en fin d’après-midi vers Chamoux-sur-Gelon.

En période scolaire, des services partiels — limités aux lycées du Granier, à La Ravoire, et Gaspard-Monge, à Chambéry — sont ajoutés.

Toutefois, il n’existe pas de titres de transports communs à ces deux réseaux. Par conséquent, les voyages à bord des cars Belle Savoie Express nécessite l’achat d’un titre de transport[MS 4] auprès du conducteur ou en gare routière.

Un bus Stac à proximité du Médipôle en 2017.
Stac

Le service de transport à la demande, qui permet aux montmélianais de se rendre à Challes-les-Eaux et Chambéry le jeudi après-midi, entre donc en correspondance avec le réseau urbain de la communauté d’agglomération Chambéry Métropole - Cœur des Bauges, le Stac. Il rencontre, dans ces deux villes, les lignes:

Toutefois, il n’existe pas de titres de transports communs à ces deux réseaux. Par conséquent, les voyages à bord des bus Stac nécessite l’achat d’un titre de transport[10] auprès du conducteur ou de l’agence commerciale.

Accessibilité aux personnes à mobilité réduite[modifier | modifier le code]

Le minibus du réseau, un Dietrich City 9 sur châssis de Citroën Jumper[11], est accessible aux utilisateurs de fauteuils roulants. En effet, celui-ci est doté, au niveau des portes arrières, d’une rampe d’accès rétractable et antidérapante[11] afin de permettre aux UFR de monter à bord du véhicule, où ils disposent d’un emplacement réservé.

Son intérieur, modulable[12], peut accueillir 9 personnes[11] ainsi qu’un à cinq fauteuils roulants[11]. Une fois à bord, les fauteuils sont arrimés grâce à un systèmre d’enrouleurs et quatre points d’ancrage[11].

Afin de faciliter la montée des personnes ayant des difficultés à se déplacer, le véhicule est également doté de deux barres au niveau des portes latérales[11] et d’un sol antidérapant[11].

L’accessibilité du véhicule aux personnes à mobilité réduite et aux utilisateurs de fauteuils roulants est signalé par une étiquette bleue avec une personne en fauteuil roulant sur la porte arrière droite du minibus.

Un arrêt du réseau en .

Arrêts[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Arrêt de bus et Aubette.

À sa création en 2009, le réseau est doté de 22 arrêts[M 3],[MS 5], qui sont alors matérialisés par un zébrage jaune et le logo du réseau peint au sol[M 3],[MS 1].

En 2017, le réseau compte 29 arrêts[M 5], donc cinq situés hors de la ville de Montmélian (4 à Chambéry et 1 à Challes-les-Eaux) et desservis uniquement en transport à la demande les jeudis après-midis. Dans ce cas, l’arrêt s’effectue à un arrêt du réseau de bus de Chambéry, le Stac. Sur ce réseau, les arrêts concernés sont nommés Médipôle (arrêt de Challes-les-Eaux), Préfecture, Hôpital Chambéry, Sécurité Sociale et Halles (arrêts de Chambéry).

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Livrée des véhicules[modifier | modifier le code]

La livrée du réseau est relativement simple. Le minibus est blanc avec trois rangées de pointillés, alignées en forme de vagues superposées de couleurs différentes : une bleue en haut, puis une jaune et enfin une rouge. Le logo du réseau est présent sur les quatre faces, tandis que le logo de la ville de Montmélian est collé sur les deux portes avant du véhicule.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un TER à la gare de Montmélian à l’été 2017.

Train[modifier | modifier le code]

Le réseau Mont-Bus dessert la gare SNCF de Montmélian. Celle-ci est desservie au quotidien par 105 trains[M 5] à destination de nombreuses destinations régionales parmi lesquelles les préfectures des départements de la Savoie, de la Haute-Savoie, de l’Isère et de la Drôme (respectivement Chambéry, Annecy, Grenoble et Valence), mais aussi le chef-lieu de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Lyon) et plusieurs autres villes (Albertville, Bourg-Saint-Maurice, Modane, Rives et Saint-André-le-Gaz).

En hiver, des trains à destination des stations de sports d’hiver s’arrêtent dans la gare montmélianaise. Ils proviennent de villes françaises situées hors de la région (Brest, Le Havre, Nantes, Quimper, Rennes), mais aussi de la capitale, Paris, et d’autres capitales européennes, dont Bruxelles et Londres.

La gare est dotée d’un espace de vente ouvert tous les jours[13].

Une voiture Citiz à Montmélian en juin 2017.

Citiz : autopartage[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Citiz.

Depuis 2014, un service d’autopartage est disponible sur la commune de Montmélian[M 6]. Il est géré par la société Citélib — devenue Citiz par la suite — et permet, après s’être inscrit, de réserver un véhicule (plusieurs tailles sont proposées[14]) pour une durée plus ou moins longue[15]. La réservation peut s’effectuer depuis le site internet du service[15], son application mobile[15] ou par téléphone[15].

Le coût de la location varie selon le véhicule loué[14]. Il est calculé à l’heure (de 2 à 3,5 /heure[14] selon le type de voiture) et au kilomètre effectué (coût fixe de 0,35 /km[14]). Le carburant est compris dans le prix de la location[15],[14]. Un simulateur de tarif est intégré au site internet.

Deux stations sont aménagées sur le territoire de Montmélian : une devant la gare et une à proximité de la mairie et du siège de la Communauté de communes Cœur de Savoie[16].

Exploitation[modifier | modifier le code]

État de parc[modifier | modifier le code]

En 2017, un seul véhicule est affecté aux lignes du réseau Mont-Bus. Il s’agit d’un minibus de type Dietrich City 9 sur châssis de Citroën Jumper[11], capable d’accueillir 9 personnes[11] et accessible aux UFR. Il appartient depuis 2010 à la ville de Montmélian et remplace un précédent véhicule.

En effet, en 2009 et 2010, la commune, ne sachant pas si le service connaitra le succès escompté, préfère louer un véhicule afin de limiter les frais[M 3]. La navette est alors assurée par un minibus de type Vehixel Cityos 20 sur base de Renault Master[17], conçu pour accueillir 18 personnes (neuf assises et neuf debout)[M 3] et équipé d’une rampe d’accès pour les PMR[M 3],[1],[3]. Ce véhicule est originaire du réseau Je prends le bus ! d’Albertville et est loué, d’abord pour un an en puis à nouveau pour quatre mois en , auprès de l’Autorité organisatrice de transports (AOT) de ce dernier, la Communauté de communes de la région d’Albertville (Co.RAL), pour 1 000 /mois[1],[3]. À la fin de l’année 2010, il est rendu à la Co.RAL et remplacé par un véhicule acheté par la ville de Montmélian, le Citroën Jumper.

Dépôt[modifier | modifier le code]

Les services techniques de Montmélian en .

Le minibus est entreposé aux services techniques de la ville de Montmélian. Ils se situent au 335 Avenue de la Gare, à Montmélian[18] (45° 30′ 08″ N, 6° 02′ 58″ E).

Sécurité[modifier | modifier le code]

Conformément à la législation en vigueur, le minibus est soumis à un contrôle technique, effectué par un centre indépendant et reconnu, valable 6 mois. Au cours de cette visite, tous les éléments de sécurité ainsi que l’arrimage des sièges et la motorisation sont vérifiés.

Les portes latérales sont dotées de bords sensibles, capable de remarquer la présence d’un corps étranger entre les battants et d’entraîner un phénomène de réversion, c’est-à-dire la réouverture des portes. De plus, en cas de problème empêchant l’ouverture des battants depuis l’intérieur, deux mécanismes, l’un à l’extérieur et l’autre à l’intérieur, sont installés à proximité de chaque portes et permettent de déclencher la décompression, c’est-à-dire le fait de vider les réserves d’air comprimé, rendant ainsi les battants inertes.

Le véhicule est également doté d’un extincteur.

Sécurités à bord du minibus
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnel d'exploitation[modifier | modifier le code]

Le minibus ne dispose pas d’un conducteur attitré. Il peut être conduit par n’importe quel agent municipal disposant du permis B[12].

Information aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

Tarifs

Lors de sa création en 2009, le réseau est gratuit pendant un mois[M 3], puis le tarif du ticket journalier est fixé à 0,50 [M 3]. Il est resté inchangé depuis[MS 1].

Le service de transport à la demande dispose d’un tarif spécifique et fixe : un trajet, quelque soit la destination (Chambéry ou Challes-les-Eaux), coute 5 [MS 1].

La gratuité s’applique, au moment des recensements, aux agents recenseurs sur présentation de leur carte[M 7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Six les mardis et vendredis, à raison de trois le matin et trois l’après-midi, et deux le dimanche matin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Recueil des actes administratifs : 3ème trimestre 2009, Albertville, Communauté de communes de la Région d’Albertville, , 57 p. (lire en ligne), chap. 28, p. 53/54.
  2. a, b et c Agnès Breitenstein (dir.), « Montmélian », sur www.citergie.ademe.fr, ADEME (consulté le 7 octobre 2017).
  3. a, b et c Recueil des actes administratifs : 3ème trimestre 2010, Albertville, Communauté de communes de la Région d’Albertville, , 57 p. (lire en ligne), chap. 32, p. 54/55.
  4. Ludovic Jourdain (dir.), « A », sur www.bus-stac.fr, Stac, © 2016 (consulté le 14 octobre 2017).
  5. Ludovic Jourdain (dir.), « C », sur www.bus-stac.fr, Stac, © 2016 (consulté le 14 octobre 2017).
  6. Ludovic Jourdain (dir.), « D », sur www.bus-stac.fr, Stac, © 2016 (consulté le 14 octobre 2017).
  7. Ludovic Jourdain (dir.), « 2 », sur www.bus-stac.fr, Stac, © 2016 (consulté le 14 octobre 2017).
  8. Ludovic Jourdain (dir.), « 3 », sur www.bus-stac.fr, Stac, © 2016 (consulté le 14 octobre 2017).
  9. Ludovic Jourdain (dir.), « 6 », sur www.bus-stac.fr, Stac, © 2016 (consulté le 14 octobre 2017).
  10. Ludovic Jourdain (dir.), « Tous les titres de transport », sur www.bus-stac.fr, Stac, © 2016 (consulté le 14 octobre 2017).
  11. a, b, c, d, e, f, g, h et i Stéphane Dietrich (dir.), « La Solution Minibus », sur www.dietrich-vehicules.fr, Dietrich Véhicules, (consulté le 13 octobre 2017).
  12. a et b Olivier Meyer, « Dietrich Véhicules City 9 », sur www.transbus.org (consulté le 13 octobre 2017).
  13. Guillaume Pepy (dir.), « Gare de Montmélian », sur www.sncf.com, SNCF (consulté le 10 octobre 2017).
  14. a, b, c, d et e Martin Lesage (dir.), « Une voiture pour chaque trajet », sur alpes-loire.citiz.coop, Alpes-Autopartage, © 2017 (consulté le 9 octobre 2017).
  15. a, b, c, d et e Martin Lesage (dir.), « L’autopartage Citiz en Alpes-Loire : 5 étapes », sur alpes-loire.citiz.coop, Alpes-Autopartage, © 2017 (consulté le 9 octobre 2017).
  16. Martin Lesage (dir.), « Les stations Citiz en Alpes-Loire », sur alpes-loire.citiz.coop, Alpes-Autopartage, © 2017 (consulté le 9 octobre 2017).
  17. Olivier Meyer, « Vehixel Cytios 30 », sur www.transbus.org (consulté le 11 octobre 2017).
  18. Contributeurs d’OpenStreetMap, « Chemin : Services techniques (182995959) », sur Fondation OpenStreetMap, LA POSTE SA – Branche numérique, 12 octobre 2017 (dernière mise à jour) (consulté le 12 octobre 2017).
Site de la mairie de Montmélian

Les références notées « M » dans le texte proviennent du site de la mairie de Montmélian (www.montmelian.com).

  1. Béatrice Santais (dir.), « Interview du maire », sur www.montmelian.com, Mairie de Montmélian, (consulté le 10 octobre 2017) : « Je pense à la création d’un service de navette desservant les différents quartiers de Montmélian ».
  2. Béatrice Santais (dir.), « Création de la Commission consultative sur le handicap et l’accessibilité », sur www.montmelian.com, Mairie de Montmélian, (consulté le 10 octobre 2017) : « Notre équipe, conformément à ses engagements, travaille sur la mise en place d’une navette intra-muros, qui, elle aussi, participera à faciliter la vie et les déplacements des personnes à mobilité réduite. Cette navette desservira tous les quartiers de Montmélian deux à trois fois par semaine Ce projet est en cours d’étude et sera probablement mis en place durant l’année 2009. ».
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Béatrice Santais (dir.), « Mont-Bus, Le nouveau réseau de bus de Montmélian », sur www.montmelian.com, Mairie de Montmélian, (consulté le 10 octobre 2017).
  4. Béatrice Santais (dir.), « Décembre 2007 : le label Cit’ergie attribué à Montmélian », sur www.montmelian.com, Mairie de Montmélian, (consulté le 10 octobre 2017).
  5. a et b Béatrice Santais (dir.), « Le service de navette Mont-bus de la Ville de Montmélian », sur www.montmelian.com, Mairie de Montmélian, © 2013 (consulté le 10 octobre 2017).
  6. Béatrice Santais (dir.), « Autopartage : Un nouveau mode de transport bientôt disponible à Montmélian », Montmélian le Mag, no 65,‎ , p. 11 (lire en ligne).
  7. Émilie Vitton-Mea, Compte rendu du conseil municipal : Séance du 16 décembre 2016, Montmélian, Mairie de Montmélian, , 18 p. (lire en ligne), p. 5 :

    « Comme pour le précédent recensement, les agents recenseurs bénéficieront d’un accès gratuit à la navette MontBus pendant toute la durée des opérations sur présentation de leur carte tricolore d’agent recenseur et ils seront incités à utiliser les vélos électriques de la commune. »

    .
Site de MobiSavoie

Les références notées « MS » dans le texte proviennent du site de la centrale de mobilité de la Savoie MobiSavoie (www.mobisavoie.fr).

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Mont-Bus », sur www.mobisavoie.fr, Mobisavoie, © 2016 (consulté le 7 octobre 2017).
  2. « Belle Savoie Express », sur www.mobisavoie.fr, Centrale de mobilité de la Savoie (consulté le 8 août 2017).
  3. L’agence en ville, « Le réseau de transport du département » [PDF], sur www.mobisavoie.fr, Centrale de mobilité de la Savoie, (consulté le 8 août 2017).
  4. Hervé Gaymard (dir.), « Tarifs », sur www.mobisavoie.fr, Conseil départemental de la Savoie, © 2016 (consulté le 14 octobre 2017).
  5. « Circuit du réseau Mont-Bus » [PDF], (consulté le 7 août 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]