Réseau d’alerte sur les inégalités

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Réseau d'alerte sur les inégalités (ou RAI) est un collectif français constitué de membres d'’organisations syndicales (dont la fédération des finances CGT, le SNUI, la CFDT - Banque de France), d’associations de lutte contre les différentes formes d’exclusion (telles Droit au logement - Dal, Agir ensemble contre le chômage - AC!, Points Cardinaux, Raisons d'Agir ou le Groupe d'information et de soutien des immigrés - Gisti), d’universitaires, de chercheurs, d'économistes et hauts fonctionnaires qui ensemble travaillent à la dénonciation des mécanismes producteurs et reproducteurs des inégalités et de la pauvreté en France.

Activités[modifier | modifier le code]

Le RAI analyse la pertinence des politiques publiques censées remédier aux inégalités, formule des propositions et « politise les chiffres » au service du mouvement social, c’est-à-dire vulgarise les données, études et travaux scientifiques pour les rendre accessibles et utilisables par les acteurs sociaux.

Le RAI a été à l’initiative de plusieurs actions « coups de projecteurs » pour dénoncer des injustices criantes (occupation du siège de la Banque de France pour la résorption du surendettement, de Pinault-finances quand la cinquième fortune de France ne payait pas l’impôt de solidarité sur la fortune, etc.) et a produit un manifeste fiscal.

Le RAI participe aussi à des actions plus « institutionnelles », par exemple en apportant ses contributions et contestations aux séances du CNIS (Conseil national de l'information statistique) consacrées à l'élaboration d'indicateurs de la pauvreté et des inégalités.

Le BIP 40[modifier | modifier le code]

Article détaillé : BIP40.

Le RAI a été à l'initiative de la création du BIP40, un indice bâti à partir de séries statistiques pour mesurer l’évolution des inégalités. L'emploi, les revenus, la santé, l'éducation, le logement et la justice en constituent les principales rubriques. Il a été réalisé sous la responsabilité scientifique d’économistes et de statisticiens membres du RAI et avec le soutien du mensuel Alternatives économiques.

ACDC[modifier | modifier le code]

Le RAI crée fin 2006 les Autres Chiffres du Chômage[1], un collectif traitant de manière alternative les chiffres du chômage en France. Une note récapitulative est éditée tous les mois.

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site Bip40 interactif relayant le débat social autour des inégalités et de la pauvreté