Réséda jaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Reseda lutea

Reseda lutea - Muséum de Toulouse

Le Réséda jaune ou réséda sauvage (Reseda lutea) est une plante herbacée bisannuelle de la famille des résédacées.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Noms vernaculaires : réséda jaune, réséda sauvage, réséda bâtard, faux réséda.

Reseda lutea se nomme wild mignonette en anglais, Gelber Wau en allemand, gabarro en espagnol et reseda comune en italien.

Sous-espèce[modifier | modifier le code]

Reseda lutea subsp. lutea var. lutea qui en France n'est présent qu'en Île-de-France, en Corse et dans les départements de Savoie[1].

Description[modifier | modifier le code]

Plante annuelle, bisannuelle à vivace, de 20 à 70 cm de haut, aux tiges vert pâle. C’est une plante polymorphe. Les feuilles, rudes, sont oblongues à la base, alors que les feuilles supérieures, ondulées, à bords gaufrés sont pennipartites. Les fleurs jaunâtres à verdâtres, à six pétales et six sépales, sont groupées en grappes allongées au sommet.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Distribution[modifier | modifier le code]

Hampe de fleurs de réséda jaune

Très commun surtout sur les sols calcaires, les lieux pierreux et caillouteux et les friches.

Le réséda jaune est présent en Europe centrale et méridionale, en Asie occidentale et en Afrique septentrionale.

Il serait présent dans tous les départements de France métropolitaine.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Reseda lutea possède des propriétés médicinales diurétiques et sudorifiques[2].

Les jeunes pousses sont comestibles crues, en salade pour les feuilles ou préparées comme des asperges pour les tiges.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. Fitter, A. Fitter, M. Blamey, Guide des fleurs sauvages, les guides du naturaliste, Delachaux et Niestlé, 1976, réimpression 2011, (ISBN 978-2-603-01054-9)