République tchétchène d'Itchkérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

République tchétchène d'Itchkérie
Нохчийн Республика Ичкерия

1991 – 2000
(en exil depuis 2000)

Drapeau Blason
Description de l'image Europe Location Chechen Republic of Ichkeria.svg.
Informations générales
Capitale Grozny
Langue Tchétchène, russe
Religion Islam sunnite
Histoire et événements
1991 Proclamation d'indépendance
1996 Accords de Khassaviourt mettant fin à la Première guerre de Tchétchénie
1999-2000 Invasion de la Tchétchénie par les forces russes et chute de la république
Président
1991-1996 Djokhar Doudaïev
1996-1997 Zelimkhan Iandarbiev
1997-2005 Aslan Maskhadov

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La République tchétchène d'Itchkérie (tchétchène: Нохчийн Республика Ичкери, russe: Чеченская Республика Ичкерия) fut un État non reconnu (sauf par la Géorgie sous la présidence de Zviad Gamsakhourdia) de la Tchétchénie existant de 1991 à 2000. C'est aussi le nom que porte le gouvernement séparatiste tchétchène en exil depuis 2000.

Historique de l'Itchkérie[modifier | modifier le code]

Carte localisant de manière resserrée les Républiques voisines de l'Itchkérie.

Après la dislocation de l'URSS, la Tchétchénie a proclamé son indépendance en 1991.

De 1994 à 2000, la République tchétchène, qui était de facto indépendante de la Russie et se voulait légitime de jure[1], portait aussi officiellement le nom de la République tchétchène d'Ichkérie.

Suite à la Seconde guerre de Tchétchénie en 1999-2000, la République tchétchène d'Itchkérie cessa d'exister cédant la place à la République de Tchétchénie, remise sous la juridiction constitutionnelle russe. Le dernier président légitime de l'Itchkérie fut Aslan Maskhadov (élu à ce poste le 26 janvier 1997 et assassiné par les forces fédérales russes en mars 2005).

Actuellement, un groupe d'anciens dirigeants séparatistes de la Tchétchénie, réfugiés dans l'Union européenne et d'autres pays démocratiques, la plupart recherchés par le Parquet russe pour l'opposition à l'armée russe, opère en exil sous le nom de la République tchétchène d'Itchkérie dénonçant l’impunité pour les crimes de guerre et les actes de barbarie perpétrés par les forces russes. Le porte-parole de cette formation politique est Akhmed Zakaïev, réfugié à Londres, qui se présente comme le « premier ministre de l'Itchkérie ». L'ancien « président » de l'Itchkérie, Dokou Oumarov, qui menait, jusqu'à sa mort en 2013, des combats de guérilla en Tchétchénie, avait de son côté décrété en 2007 la dissolution de la « république » pour la transformer en Émirat du Caucase, dont il s'était proclamé émir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Адам Адами, Надежда Банчик, Александр Болясный, « Ахмед Закаев и Саид-Эмин Ибрагимов: Режим Путина падет ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]