République populaire d'Ukraine occidentale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec République populaire ukrainienne.
République populaire d'Ukraine occidentale
Західно-Українська Народна Республика, Zakhidno-Oukraïns'ka Narodna Respoublika

1918-1923

Drapeau
Drapeau
Blason
Armoiries
Description de cette image, également commentée ci-après

Les frontières revendiquées par la république populaire d'Ukraine occidentale

Informations générales
Statut République
Capitale Lviv
Langue ruthène/ukrainien, polonais, yiddish et allemand
Démographie
Population ~ 5 400 000 âmes
Superficie
Superficie 70 000 km2
Histoire et événements
Création du Conseil national ukrainien
Guerre polono-ukrainienne
Victoire des troupes polonaises
Galicie incorporée à la Pologne avec un statut d'autonomie
Président
(1e) 1918-1923 Yevhen Petrouchevytch

La république populaire d'Ukraine occidentale (en ukrainien : Західно-Українська Народна Республика, Zakhidno-Oukraïns'ka Narodna Respoublika, en abrégé ЗУНР ou ZUNR), également connue sous le nom de république de Galicie, était un éphémère État pluri-ethnique qui émergea sur les territoires actuels de Galicie à la suite de l'écroulement de l'empire d'Autriche-Hongrie. Il apparut le et cessa d'exister en 1923. La république populaire d'Ukraine occidentale fut dirigée par Yevhen Petrouchevytch.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin de la Première Guerre mondiale, l’Autriche-Hongrie se disloque : suite du soulèvement de Lviv, un gouvernement ukrainien prit le pouvoir le en Galicie ; il en fut de même en Ruthénie subcarpathique le . En Bukovine, un gouvernement ukrainien proclama également sa souveraineté le , sans toutefois parvenir à contrôler ce territoire où les Moldaves étaient majoritaires, et dont le Conseil national proclama le rattachement à la Roumanie le [1]. En dépit de la guerre polono-ukrainienne en Galicie, le gouvernement de la ZUNR se maintint à l'est du territoire.

Le , le secrétariat d'État de la république populaire d'Ukraine occidentale conclut un accord préliminaire avec le Directoire de la République populaire ukrainienne, portant sur l'union des deux états ukrainiens. L'accord fut approuvé par le Conseil de la ZUNR le et par le Directoire le , date à laquelle l'union fut officiellement proclamée. Dès lors, la ZUNR prit le nom de province de l'ouest de la République populaire ukrainienne. Mais l'union ne fut pas pleinement établie : les organismes gouvernementaux de la ZUNR continuèrent de fonctionner séparément.

Pendant les guerres antibolchéviques soviéto-polonaise de 1919-1921 et hungaro-roumaine de 1919, les autorités polonaises et roumaines, soutenues respectivement par les missions françaises Faury et Berthelot, craignent que le Russie soviétique et la Hongrie bolchévique ne fassent leur jonction à travers la Pocutie et la Ruthénie subcarpathique : la 8-e division roumaine des généraux Jacob Zadik et Nicolae Petala et la 4e division polonaise du général Kraliczek prennent donc position en Pocutie, tout en déclarant qu'elles „n'intervenaient pas contre l'armée ni le peuple ukrainien ni ses représentants dont les propriétés, la sécurité, les institutions et leur fonctionnement seraient respectées” (ce qui n'empêchera pas les Polonais, après le retrait de l'Armée rouge et des Roumains, de mettre fin à l’éphémère République populaire d’Ukraine occidentale)[2].

Population[modifier | modifier le code]

Ce territoire de 5,4 millions d'habitants s'étendant entre Galicie orientale, Transcarpathie et Bukovine, eut pour capitale Lviv. Il comprenait approximativement 60 % d'Ukrainiens, 25 % de Polonais, 12 % de Juifs, en majorité yiddishophones, ainsi que des communautés germanophones, magyarophones et roms.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Radu Grigorovitch, Rodica Iatsenko et D. Vatamaniouk, (ro) Bucovina între milenii: studii și documente (« La Bukovine au fil des millénaires: études et documents »), Editura Academiei Române, Bucarest 2006, (ISBN 973-27-1442-5), (ISBN 978-973-27-1442-3).
  2. Philippe Henri Blasen: (de) Pocuce, injuste prius detractum, recepit... Rumänische Ansprüche auf die südostgalizische Gegend Pokutien in : (ro) « Analele Bucovinei », 1/2014.

Sources[modifier | modifier le code]