République des conseils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis République des Conseils)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique image illustrant le communisme
Cet article est une ébauche concernant la politique et le communisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (août 2016).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Une république des conseils ou république des soviets ou encore république soviétique est un système de gouvernement dans lequel l'ensemble du pouvoir d'État appartient aux conseils ouvriers ; il s'agit d’un sous-type d'une république parlementaire. Bien que le terme soit généralement associé aux États communistes, il n'a pas été initialement conçu pour représenter une seule force politique, mais simplement une forme de la démocratie directe et représentative.

Dans une république des conseils classique, tout le pouvoir appartient à des conseils hiérarchisés (soviets), avec le Conseil suprême au-dessus des autres. Cela signifie que le Conseil suprême a le pouvoir de modifier la constitution, de changer le gouvernement, de confisquer des biens, etc. Les décisions des conseils ne sont pas tenues d'être ratifiées ou soussignées par tout autre organisme ou personne. En pratique, les conseils n’exécutent pas tous ces pouvoirs, mais plutôt les instituent.

Le président du Conseil suprême exerce les fonctions cérémonielles du chef de l'État. Les prix ​​de l'État sont généralement attribués par un décret du présidium du Conseil suprême ou d’un conseil de niveau inférieur. Chaque conseil a un certain nombre de comités, dont le comité exécutif, qui assure les fonctions exécutives du conseil et même comme une administration locale[pas clair].

Allemagne[modifier | modifier le code]

Une république des conseils est aussi brièvement à l'œuvre en différentes régions d'Allemagne, en particulier en Bavière après la chute du régime impérial à la fin de la Première Guerre mondiale. Adolf Hitler, encore soldat à l'époque, eut, prétend-il, maille à partir avec ses dirigeants.

Alsace[modifier | modifier le code]

Une République alsacienne des conseils (ou république des conseils d'Alsace) a existé pendant quelques jours en , entre l'évacuation du territoire alsacien-mosellan par les troupes allemandes et l'arrivée des autorités françaises.

Chine[modifier | modifier le code]

La République soviétique chinoise est un État communiste chinois qui a existé de 1931 à 1937 et qui était construit sur le modèle de l'URSS.

Hongrie[modifier | modifier le code]

La République des conseils est un gouvernement révolutionnaire en Hongrie qui a duré du au . Ce régime était inspiré très nettement de l’expérience des conseils ouvriers en Russie (1905, puis 1917-1918) et en Allemagne (1918-1919).

Béla Kun a été un des dirigeants de cette république des conseils de Hongrie.

Slovaquie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : République slovaque des conseils.

Une République slovaque des conseils est proclamée à l'été 1919 sur le territoire slovaque après l'invasion de la Tchécoslovaquie par la république des conseils de Hongrie. Elle n’a vécu que quelques semaines, et a disparu à la suite de l'avance des troupes roumaines.

Union soviétique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : URSS et République socialiste soviétique.

L'URSS a été un État fédéral qui a existé de 1922 à 1991, composé de « républiques socialistes soviétiques », littéralement de « républiques socialistes des conseils ». La traduction littérale du nom en long de l'URSS est d'ailleurs « Union des républiques socialistes des conseils », car « soviet » (en russe : совет) signifie littéralement « conseil ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]