République de Krouchevo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
République de Krouchevo
Крушевска република (mk)

3
(10 jours)

Drapeau
Informations générales
Statut République
Capitale Krouchevo
Langue Macédonien
Monnaie Akçe
Démographie
Population 9 350
Histoire et événements
Création
Retour sous domination ottomane
Président
1903 Nikola Karev
Président du gouvernement intérimaire
Vangel Dunu (mk)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Monument de Nikola Karev à Krouchevo
Le Makedonium en 2011
Version du drapeau simplifiée, sans texte

La République de Krouchevo (aussi orthographiée Kruševo) est une entité politique éphémère proclamée en 1903 par les rebelles de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne pendant l'insurrection d'Ilinden. Ce soulèvement du peuple macédonien était dirigé contre la domination ottomane et visait l'autonomie de la Macédoine. Le 3 août 1903, les rebelles prennent la petite ville de Krouchevo, dans le vilayet de Monastir, y établissent un gouvernement révolutionnaire et proclament la république. Cet État éphémère est l'un des tout premiers des Balkans à adopter un système républicain.

Le petit État, qui ne tient que dix jours, était dirigé par Nikola Karev. Il possédait aussi un Conseil républicain composé de 60 membres, soit 20 membres de chaque communauté ethnique de la ville. Ces communautés, définies par le système de millets religieux ottoman, comprenaient les Slaves (Exarchat de Bulgarie) et les Valaques, ainsi qu'un troisième groupe pour les valaquophones et les albanophones appartenant au Patriarcat de Constantinople[1],[2]. Le Conseil a également élu un corps exécutif, le Gouvernement provisoire, composé de six membres, soit deux de chaque groupe.

D'abord surpris par le mouvement, le gouvernement ottoman prend rapidement des mesures exceptionnelles pour l'éradiquer. La prise de Krouchevo, le 13 août, se solde par une série de violences contre les rebelles et la population.

La brutalité de la répression, menée notamment par la gendarmerie ottomane, incite les grandes puissances à placer les forces de sécurité ottomanes sous la tutelle d'une mission internationale[3].

Postérité[modifier | modifier le code]

Depuis 1974, un monument commémoratif, le Makedonium, se dresse sur une colline à la sortie de la ville.

La République de Krouchevo est évoquée dans le Denes nad Makedonija, l'hymne national de la Macédoine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Arno Tanner, The Forgotten Minorities of Eastern Europe: The history and today of selected ethnic groups in five countries., Helsinki, East-West Books, (ISBN 978-952-91-6808-8), p. 215.
  2. The past in question: modern Macedonia and the uncertainties of nation, Keith Brown, Publisher Princeton University Press, 2003, (ISBN 0691099952), pp. 81-82.
  3. Bernard MOURAZ, Des gendarmes en Macédoine (1904-1911), Armées d’aujourd’hui, numéro 249, 2000.