République d'Uzupis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

République d'Uzupis

Nepriklausoma Užupio Respublika (lt)

Blason de République d'Uzupis
Blason de la République d'Uzupis
Drapeau de République d'Uzupis
Drapeau d'été de la République d'Uzupis
République d'Uzupis
Maison de Uzupis (1887), inscrite au patrimoine culturel
Administration
Pays Drapeau de la Lituanie Lituanie
Territoire revendiqué Le quartier d'Uzupis
Statut politique Micronation
Capitale Uzupis
Gouvernement République
Président Romas Lileikis (en)
À vie (depuis 1998)
Démographie
Population 7 000 hab.
Densité 11 667 hab./km2
Langue(s) Français, anglais, lituanien
Géographie
Coordonnées 54° 40′ 50″ nord, 25° 17′ 49″ est
Superficie 0,6 km2
Divers
Monnaie EuroUžas (Euro), précédemment le Litas)[1]
Fuseau horaire UTC +2
Domaine internet .lt
Indicatif téléphonique 370

La République d'Uzupis (en lituanien Nepriklausoma Užupio Respublika) est une micronation, fondée le , par les habitants du quartier éponyme de Vilnius, situé dans un méandre de la Vilnia, dit également Quartier de l'Autre Rive[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation sur la carte de Lituanie
République d'Uzupis
Voir l’image vierge
Localisation sur la carte de Lituanie : République d'Uzupis.

Uzupis est un petit quartier isolé, d'environ 60 ha. Sur ses quelques 7 000 habitants, 1000 sont des artistes. Il est séparé de la Vieille ville de Vilnius par la rivière Vilnia.

Histoire[modifier | modifier le code]

Užupis est l'une des plus anciennes banlieues de Vilnius.

Au XIVe siècle, les futures rues Malūnų et Užupio existaient déjà.

Au XVIe siècle, la partie nord du quartier appartenait à la Fraternités de l'Esprit, des prêtres orthodoxes. Dans la partie sud, il y avait l'Église de l'Apôtre Bartholomew, qui appartenait aux Augustins. La première église, construite en bois, date de 1644 et fut détruite lors d'un incendie dû à la foudre. Reconstruite, toujours en bois, elle est remplacée, en 1788, par une église en briques par l'architecte Martin Knakfus. Elle-même est détruite en 1794, pendant l'insurrection de Kościuszko. Une nouvelle fois, l'église est reconstruite, en 1824, et son beffroi date de 1881.

Le Monastère des Bernardins, l'un des bâtiments les plus anciens d'Uzupis date de 1495.

Le quartier héberge aussi le Cimetière des Bernardins, un des plus anciens de la ville[3]. Les premiers ponts entre le quartier et Vilnius datent du XVIe siècle et, à l'époque, en dehors des religieux dans leurs monastères, la plupart des habitants sont des Juifs.

La majorité de la population juive du quartier a été tuée durant l'Holocauste, puis c'est le vieux cimetière juif (en) qui est rasé par les Soviétiques dans les années 1960. Les maisons encore debout sont alors occupées par des marginaux, sans domiciles, prostituées et, peu à peu, par des artistes.

Jusqu'à la déclaration d'indépendance de la Lituanie, en 1990, ce n'est qu'un quartier en ruines et à l'abandon. Encore aujourd'hui, beaucoup de jeunes artistes squattent des immeubles abandonnés sur les berges de la Vilnia.

La révolution uzupienne[modifier | modifier le code]

Autrefois considéré comme un vieux quartier décrépi à l'époque soviétique, Uzupis devint la résidence des artistes qui avaient jeté leur dévolu sur ce quartier pittoresque de vieilles maisons, à proximité immédiate de la vieille ville, trouvant assez de place dans les caves et greniers pour les ateliers. Peu à peu, l'effervescence artistique du lieu a transformé Uzupis en lieu de bohème, sorte de Montmartre lituanien. Le , les résidents du quartier déclare la création de la République d'Uzupis, avec ses citoyens, ses lois, sa Constitution, et ses dirigeants.

Le drapeau de la République représente un paume de main dans un cercle sur un fond blanc. Suivant la saison, la couleur du cercle change. Bleu en hiver, vert au printemps, jaune en été et rouge en automne[4].

Elle est dirigée par un président, détenteur du pouvoir à vie, et une reine élue chaque année. Une monnaie circule, l'« eurouz », ainsi qu'un journal, Uzupio Heroldas (« Le messager d'Uzupis »), dont le rédacteur en chef, Thomas Tchepaitis, occupe également le poste de Ministre des Affaires étrangères. La république a établi de nombreux liens internationaux, honorifiques, et est jumelée avec la République de Montmartre.

Elle est aussi dotée d'une armée régulière de 12 hommes.

La République a aussi officiellement enregistrée une maison d'édition, aussi nommée La République d'Uzupis, qui sert d'interlocutrice avec la mairie de la ville.

Uzupis a accordé le titre de Citoyen d'honneur à quatre personnalités internationales : le 14e Dalaï-lama, qui visita la République en 2013[5], et y revint pour planter un arbre dans le square du Tibet[6], le  ; le réalisateur Jonas Mekas ; et les écrivains Ugnė Karvelis et Zenonas Šteinys[7].

Les ambassadeurs d'Uzupis[modifier | modifier le code]

Ambassade temporaire de la République d'Užupis à Munich, en présence du consul humanoïde Roboy lors du Ars Electronica Festival (2019)

Le ministère des Affaires étrangères d'Uzupis a nommé plus de 500 ambassadeurs à travers le monde. Ces ambassadeurs ont pour mission de « jeter des ponts entre les gens ». Certains ambassadeurs représentent la république et sa constitution dans un état ou une région géographique tandis que d'autres partagent l'esprit de la république dans divers domaines de la vie comme l'ambassadeur parmi les colibris ou l'ambassadeur pour siffler dans les rues[8],[9].

La Constitution d'Uzupis[modifier | modifier le code]

« La constitution d'Uzupis en français »

Élaborée par les poètes lituaniens Romas Lileikis (en) et Tomas Čepaitis, elle est traduite dans plus de 50 langues différentes et exposée sur un mur proche du café Uzupio picerija.

En 2018, lors de la visite du pape en Lituanie, François béni une version latine de la constitution. Elle est ensuite dévoilé officiellement le jour de la Saint-François, [10].

En 2019, un annexe à la Constitution est signé entre le ministre des Affaires étrangères, l'ambassadeur en Allemagne, l'expert en intelligence artificielle Alex Waldmann et le robot humanoïde Roboy : « Toute intelligence artificielle a le droit de croire en la bonne volonté de l'humanité ». Ceci fait de la Constitution uzupienne la toute première au monde à mentionner l'intelligence artificielle.

Elle comporte 41 points :

La Constitution d'Užupis
  1. L'Homme a le droit de vivre près de la petite rivière Vilnia et la Vilnia a le droit de couler près de l'Homme
  2. L'Homme a le droit à l'eau chaude, au chauffage durant les mois d'hiver et à un toit de tuile
  3. L'Homme a le droit de mourir, mais ce n'est pas un devoir
  4. L'Homme a le droit de faire des erreurs
  5. L'Homme a le droit d'être unique
  6. L'Homme a le droit d'aimer
  7. L'Homme a le droit de ne pas être aimé, mais pas nécessairement
  8. L'Homme a le droit d'être ni remarquable ni célèbre
  9. L'Homme a le droit de paresser ou de ne rien faire du tout
  10. L'Homme a le droit d'aimer le chat et de le protéger
  11. L'Homme a le droit de prendre soin du chien jusqu'à ce que la mort les sépare
  12. Le chien a le droit d'être chien
  13. Le chat a le droit de ne pas aimer son maitre mais doit le soutenir dans les moments difficiles
  14. L'Homme a le droit, parfois de ne pas savoir qu'il a des devoirs
  15. L'Homme a le droit de douter, mais ce n'est pas obligé
  16. L'Homme a le droit d'être heureux
  17. L'Homme a le droit d'être malheureux
  18. L'Homme a le droit de se taire
  19. L'Homme a le droit de croire
  20. L'Homme n'a pas le droit d'être violent
  21. L'Homme a le droit d'apprécier sa propre petitesse et sa grandeur
  22. L'Homme n'a pas le droit d'avoir des vues sur l'éternité
  23. L'Homme a le droit de comprendre
  24. L'Homme a le droit de ne rien comprendre du tout
  25. L'Homme a le droit d'être d'une nationalité différente
  26. L'Homme a le droit de fêter ou de ne pas fêter son anniversaire
  27. L'Homme devrait se souvenir de son nom
  28. L'Homme peut partager ce qu'il possède
  29. L'Homme ne peut pas partager ce qu'il ne possède pas
  30. L'Homme a le droit d'avoir des frères, des sœurs et des parents
  31. L'Homme peut être indépendant
  32. L'Homme est responsable de sa Liberté
  33. L'Homme a le droit de pleurer
  34. L'Homme a le droit d'être incompris
  35. L'Homme n'a pas le droit d'en rendre un autre coupable
  36. L'Homme a le droit d'être un individu
  37. L'Homme a le droit de n'avoir aucun droit
  38. L'Homme a le droit de ne pas avoir peur
  39. Ne conquiers pas
  40. Ne te protège pas
  41. N'abandonne jamais

L'Ange d'Užupis[modifier | modifier le code]

Le , la statue d'un ange soufflant dans une trompette est dévoilée sur la place central d'Užupis. La sculpture en bronze créée par le sculpteur Romas Vilčiauskas et l'architecte Algirdas Umbrasas est devenue un lieu de rencontre populaire. L'Ange d'Užupis honore la mémoire de Zenonas Šteinis, un artiste et membre actif de la communauté[11]. Romas Vilčiauskas est également le créateur de La Sirène d'Užupis.

Avant l'inauguration de l'Ange, une sculpture temporaire représentant un œuf géant était érigée à sa place. Une fois, remplacé par l'Ange, il a été vendu aux enchères, pour 10 200 litas, et est toujours exposé à Uzupis, rue Pylimo.

Une république festive[modifier | modifier le code]

Peuplée de 7 000 habitants, Uzupis est chaque année le lieu de grandes fêtes chaleureuses et cosmopolites. Malgré l'absence de passeport ou de papiers prouvant la citoyenneté, un visa est délivré pour pénétrer à cette occasion dans le quartier. Les ponts qui enjambent la Vilnia sont relevés et une taxe doit être payée pour le passage.

À l'occasion du 1er avril, fête de la République d'Uzupis, une grande fête est organisée sur la place principale sous l'œil de l'ange protecteur. Des centaines de personnes participent à cette fête afin de profiter de la bière distribuée gratuitement toute la journée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « EuroUžas - stabiliausia valiuta pasaulyje », sur www.facebook.com (consulté le 18 mai 2020)
  2. (en) Erin Rhone, « Užupis: A tiny republic of free spirits », sur www.bbc.com (consulté le 20 mars 2020)
  3. Elizabeth Georgian, « The Best Things to See and Do in Užupis, Vilnius », sur Culture Trip (consulté le 20 mars 2020)
  4. (en-US) « UŽ REPUBLIC | UŽUPIS ART INCUBATOR », sur www.umi.lt (consulté le 20 mars 2020)
  5. « The country that lives for a day », sur www.baltictimes.com (consulté le 20 mars 2020)
  6. (en) Vytis Vidunas et ContributorVytis Vidunas, « The Dalai Lama's 80th Birthday, Celebrated by Lithuania », sur HuffPost, (consulté le 20 mars 2020)
  7. Jon Crabb, « Užupis: How 12 Lithuanian Artists Created an Independent Republic in Vilnius », sur Culture Trip (consulté le 20 mars 2020)
  8. « Foreign Affairs Ministry » Užupis Everywhere », sur uzhupisembassy.eu (consulté le 20 mars 2020)
  9. « Exploring the Lithuanian Micronation, Užupis », sur www.playboy.com (consulté le 20 mars 2020)
  10. (lt) « Užupio pokštą pagavo ir Vatikanas », sur lrytas.lt, (consulté le 20 mars 2020)
  11. (lt) « Simbolis: Užupio angelas iškilo iš mažų kopijų », sur Kauno diena (consulté le 20 mars 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]