Rémy Martin (rugby à XV)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rémy Martin.
Rémy Martin
Description de l'image Remy Martin.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (37 ans)
à Aubenas (France)
Taille 1,96 m (6 5)
Position troisième ligne aile, deuxième ligne
Carrière en junior
Période Équipe  
????-1996 RC Aubenas
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1996-2000
2000-2001
2001-2008
2008-2011
2011-2013
2013-2015
RC Aubenas
Stade montois
Stade français[1]
Aviron bayonnais[1]
Montpellier HR[1]
AS Béziers[1]
? (?)
 ? (?)
152 (55)
73 (10)
37 (5)
25 (5)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2002-2009 Drapeau : France France 23 (15)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 16 janvier 2015.

Rémy Martin, né le à Aubenas (Ardèche), est un joueur de rugby à XV international français évoluant aux postes de deuxième et troisième ligne aile.

Carrière[modifier | modifier le code]

Une première fois approché par Bernard Laporte, alors entraîneur du Stade français, il préfère rejoindre en 1999 le Stade montois, privilégiant alors une approche plus familiale qui lui permet également de travailler et s'assurer un métier.

C'est un joueur à l'état brut qui rejoint en 2000 le Stade français. Sous la direction de Nick Mallett, Il progresse techniquement mais il franchit encore un nouveau stade sous la conduite du nouvel entraîneur Fabien Galthié. Celui-ci associe à ses qualités de coureur et de plaqueur des qualités techniques qui lui permettent de perforer et de rester debout à l'impact, ce qui assure un déblayage plus rapide et permet d'accélérer le jeu.

Remy Martin sous le maillot du Montpellier Hérault rugby.

Ces qualités lui permettent ainsi de postuler à un poste en équipe de France. Après des débuts internationaux contre l'Angleterre lors du tournoi des six nations 2002, c'est surtout depuis les tests de l'été 2005 puis de la tournée d'automne 2005 qu'il devient l'un des principaux candidats à un poste de troisième ligne aile, poste où la concurrence est forte avec des jeunes joueurs comme Yannick Nyanga, Julien Bonnaire ou Thierry Dusautoir, et des plus anciens tels que Serge Betsen ou Olivier Magne.

En 2005, il participe avec le Stade français à la finale de Coupe d'Europe face au Stade toulousain au Murrayfield Stadium à Édimbourg. Il est titularisé en troisième ligne avec Mauro Bergamasco et Shaun Sowerby. À l'issue du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité, 12 à 12, mais les toulousains parviennent à s'imposer 12 à 18 à l'issue des prolongations.

En 2007, il est sélectionné par Bernard Laporte pour jouer la Coupe du monde 2007.

En mars 2009, il est invité avec les Barbarians français pour jouer un match contre le XV du président, sélection de joueurs étrangers évoluant en France, au Stade Ernest-Wallon à Toulouse[2]. Les Baa-Baas s'inclinent 26 à 33[3].

En novembre 2010, il joue de nouveau avec les Barbarians français contre les Tonga au Stade des Alpes à Grenoble[4]. Ce match est aussi le jubilé de Jean-Baptiste Elissalde. Les Baa-Baas s'inclinent 27 à 28[5].

Il est contraint d'arrêter sa carrière le 13 janvier 2015 à la suite d'une double hernie discale[6].

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il a honoré sa première cape internationale en équipe de France le contre l'équipe d'Angleterre. Il n'a cependant jamais réussi à s'imposer durablement en équipe de France, malgré quelques grands matchs (victoire en Afrique du Sud). Son erreur lors du match d'ouverture de la coupe du monde 2007 face à l'Argentine (interception de Corleto puis essai argentin) lui coûte sa place de titulaire pour le reste de la compétition. Il est rappelé par Marc Lièvremont en 2009 pour la tournée d'été à la suite du forfait du capitaine Nallet. Il est donc désormais considéré comme un deuxième ligne par ce staff du XV de France.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En coupe du monde :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Martin Rémy », sur www.itsrugby.fr (consulté le 29 mars 2013)
  2. « Match de Gala le 22 mars. Onze joueurs toulousains retenus », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 3 décembre 2016)
  3. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 3 décembre 2016)
  4. « Barbarians vs Tonga - Composition des Baabaas », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 28 novembre 2016)
  5. « Barbarian Rugby Club vs Tonga », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 28 novembre 2016)
  6. « Fin de carrière pour Rémy Martin, blessé aux cervicales », sur lequipe.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :