Rémi sans famille (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rémi, Sans famille (homonymie) et Rémi sans famille.
Rémi sans famille
Réalisation Antoine Blossier
Scénario Antoine Blossier
Acteurs principaux
Sociétés de production Jerico
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 105 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rémi sans famille est une comédie dramatique française coécrite et réalisée par Antoine Blossier, sortie en 2018[1]. Il s’agit de l’adaptation du roman français Sans famille d'Hector Malot (1878).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le début du film se passe dans un orphelinat, par une nuit d'orage. Les pensionnaires, effrayés, se sont regroupés autour d'un vieil homme qui leur conte son histoire. Et cet homme, c'est Rémi. Rémi est un jeune garçon trouvé étant bébé. Il grandit avec sa mère adoptive heureux, mais le jour où le mari de celle-ci lui réclame de l'argent pour gagner un procès, il tente d'emmener Rémi à l'orphelinat, pour se débarrasser d'une bouche en trop à nourrir. C'est alors qu'en se cachant dans un pub, Rémi est trouvé par un ancien violoniste renommé qui s'appelle maintenant Vitalis, et il est un artiste de rue avec un singe, Joli-Coeur, et un chien, Capi. Rémi va être « loué » par Vitalis afin d'échapper à l'orphelinat. Puis démarre une grande aventure de vie pour Rémi avec cette petite troupe...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données Unifrance

Distribution[modifier | modifier le code]


Production[modifier | modifier le code]

Développement et genèse[modifier | modifier le code]

Antoine Blossier, qui a l’habitude de changer de genre cinématographique, a « envie de réaliser un film d'aventures qui s’ancre dans le patrimoine français tout en étant moderne » : son épouse lui conseille donc l’œuvre d’Hector Malot, en lui disant de le lire « sous un angle spielbergien »[2].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

En , Daniel Auteuil est mentionné en tant qu’acteur engagé pour le film d’Antoine Blossier dans les médias lors de la recherche des figurants à Albi[3] : « L’idée de renouer avec un texte classique ; une grande histoire populaire, familiale et universelle me plaisait. L’exercice est finalement assez rare. Il y avait de l’ambition dans ce projet, une promesse d’aventure »[2], explique-t-il. En , Jacques Perrin, Virginie Ledoyen, Ludivine Sagnier et Jonathan Zaccaï rejoignent la distribution[4]. Maleaume Paquin est mentionné pour interpréter le rôle de Rémi[5], c’est « le quinzième enfant que j’ai rencontré au cours du casting et j’ai tout de suite eu un coup de cœur pour lui. Je m’attendais à une recherche longue, difficile, et j’ai été perturbé de l’avoir trouvé si vite. J’ai vu environ quatre cents autres enfants avant de me décider : je voulais être absolument sûr de mon choix. Serait-il capable de tenir physiquement durant les treize semaines que durerait le tournage ? Je l’ai fait revenir plusieurs fois en lui donnant des scènes différentes et de plus en plus difficiles à jouer. Il était super et j’ai compris qu’il était solide », raconte le réalisateur[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le lac de Saint-Andéol, une des scènes sur l'Aubrac.

Le , Antoine Blossier et son équipe commencent le tournage à Penne, Cordes-sur-Ciel, Castelnau-de-Montmiral, Albi, Toulouse, Castelnaudary en région Occitanie et sur l’Aubrac au profit des paysages et lacs en passant par la cascade du Déroc en Occitanie[6] avant de remonter, en mai, à Paris et au studio d'Épinay à Épinay-sur-Seine[7] jusqu’au [8]. Les membres de toutes les équipes ont signé un contrat dans lequel ils se sont « engagés à ne rien dire sur le film », avoue l'un d'entre eux, et c’est évident que toutes demandes de reportage sur les lieux de tournage sont refusées afin de protéger décors et costumes avant la sortie du film[9].

Les effets visuels ont lieu au studio Digital District[10].

Musique[modifier | modifier le code]

Pour son film, Antoine Blossier souhaitait que la musique soit « symphonique et thématique, à l'image des grandes compositions françaises comme celles de Michel Legrand ou Vladimir Cosma, tout en s'imprégnant des sonorités de John Williams et de Danny Elfman ». Il compte sur Romaric Laurence, son compositeur fidèle de tous ses longs métrages[11]. Ce dernier a travaillé avec les femmes du Chœur de Radio France au studio de la Seine à Paris[12] et les Petits Chanteurs à la croix de bois pour se servir de leur voix d’ange dans le film[13].

Lors d'une scène, le personnage interprété par Daniel Auteuil joue au violon un extrait du célèbre Concerto pour violon no 2 en mi mineur, opus 64 de Felix Mendelssohn.

Accueil[modifier | modifier le code]

Festivals et sorties[modifier | modifier le code]

Rémi sans famille est présenté le en avant-première au festival Première dans les cinémas Pathé et Gaumont[1]. Il est également sélectionné et présenté le au festival du film de Sarlat[14],[15]. En , la sortie nationale a pour date le [16]. Il repousse au .

Quant aux pays francophones, le film est prévu, comme en France, le en Belgique et en Suisse romande. Le au Québec.

Critiques[modifier | modifier le code]

Rémi sans famille

Score cumulé
SiteNote
Allociné3.4 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
CNews5.0 étoiles sur 5
Ouest France4.0 étoiles sur 5
CinéSéries3.0 étoiles sur 5
Le Parisien3.0 étoiles sur 5

CNews assure que « l’image est soignée, les paysages somptueux, la musique symphonique et le casting à la hauteur de ce défi réussi »[17]. Le Journal du dimanche souligne que « c’est un joli conte de fées pour Noël que cette adaptation ambitieuse du roman d’Hector Malot : de magnifiques paysages, de beaux costumes, des effets visuels dignes d’une production américaine, des enfants qui jouent bien la comédie, la crème du cinéma français »[18], ainsi que CinéSérie : « Un agréable moment, avec une ambition cinématographique appréciable »[19] , Le Parisien : « Très prenant, le film est par ailleurs joliment mis en scène, habité par une musique envoûtante très présente et tourné dans les magnifiques paysages de l'Aubrac et du Tarn »[20] et Paris Match : « Amour, tendresse, émotion et animaux rigolos (Joli-cœur, le petit singe !) : tous les ingrédients du roman sont dans ce film qui ne fait heureusement pas l’impasse sur la noirceur du texte d’Hector Malot. »[21].

La plus négative, de Christophe Carrière dans L'Express, a noté quatre sur vingt : « Cette fois, le périple tragique et initiatique de Rémi, abandonné à sa naissance, recueilli par un couple de miséreux avant d'être vendu à un vieux saltimbanque affectueux, est traité de la manière la plus mièvre qui soit »[22].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la Belgique Belgique ? ? ?
Drapeau de la France France 857 515 entrées[23] 10[24]
Drapeau de la Suisse Suisse romande 4 647 entrées[25] - 6
Monde Total hors États-Unis - - -
Monde Total Monde 992 800 entrées[26] 12

Distinction[modifier | modifier le code]

Nomination et sélection

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Découvrez la programmation du Festival Première », sur Première, (consulté le 15 novembre 2018).
  2. a b et c « Rémi sans famille », Mars Films,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2018).
  3. « Les castings pour être figurant dans le film "Sans famille" avec Daniel Auteuil ont débuté », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 15 novembre 2018).
  4. « Virginie Ledoyen et Ludivine Sagnier dans l’adaptation de "Sans famille" », sur La Parisienne, (consulté le 15 novembre 2018).
  5. Frédéric Mignard, « Rémi Sans Famille : Daniel Auteuil est sur la route », sur Avoir Alire, (consulté le 15 novembre 2018).
  6. Joël Born, « Le film « Rémi sans famille » a été tourné sur l’Aubrac », sur Centre Presse, (consulté le 17 novembre 2018).
  7. Roger Eychenne, « Des objets du musée Clément- Ader pour «Rémi sans famille» », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 7 octobre 2018).
  8. « Tournage du long métrage Rémi sans famille d'Antoine Blossier », sur Languedoc-Roussillon Cinéma, (consulté le 6 octobre 2018).
  9. Cécile Frechinos, « le film “Sans famille” en tournage discret dans le Tarn », sur France Info, (consulté le 7 octobre 2018).
  10. « Rémi sans famille », sur Digital District (consulté le 8 janvier 2019).
  11. « Rémi sans famille », sur Cinézic, (consulté le 17 novembre 2018).
  12. Romaric Laurence, « Enregistrement de choeurs (femmes) de radio France », sur Romaric Laurence, (consulté le 17 novembre 2018).
  13. Romaric Laurence, « Séance avec les petits chanteurs à la croix de bois », sur Romaric Laurence, (consulté le 17 novembre 2018).
  14. Brigitte Baronnet, « Festival du film de Sarlat 2018 : Edmond en ouverture ce soir », sur Allociné, (consulté le 15 novembre 2018).
  15. a et b « Sélection officielle 2018 », sur Festival du film de Sarlat, (consulté le 15 novembre 2018).
  16. Eddy Moine, « Daniel Auteuil bientôt en tournage de "Rémi sans famille" », sur Challenges, (consulté le 7 octobre 2018).
  17. « Les trois films à voir cette semaine au cinéma », sur CNews, (consulté le 13 décembre 2018).
  18. Barbara Théate, « Les films au cinéma cette semaine : "Une affaire de famille", "Utoya, 22 juillet", "Spider-Man : New Generation"... », sur Le Journal du dimanche, (consulté le 13 décembre 2018).
  19. « Critique de Rémi sans famille (Film, 2018) », sur CinéSéries, (consulté le 9 janvier 2019)
  20. Catherine Ballee, « « Rémi sans famille » : une épopée belle et tragique à la fois », sur Le Parisien, (consulté le 13 décembre 2018).
  21. Fabrice Leclerc, « Rémi sans famille d'Antoine Blossier - la critique », sur Paris Match, (consulté le 13 décembre 2018).
  22. Christophe Carrière, « Les sorties cinéma du mercredi 12 décembre », sur L'Express, (consulté le 13 décembre 2018).
  23. « Rémi sans famille », sur JP box-office.com (consulté le 17 février 2019).
  24. « Rémi sans famille », sur CBO-Boxoffice.com (consulté le 17 février 2019).
  25. « Rémi sans famille », sur Procinema (consulté le 17 janvier 2019).
  26. « Rémi sans famille », sur JP box-office.com (consulté le 7 mars 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]