Rémi Bénali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benali.

Rémi Jean Bénali est un photographe français né à Auxerre en 1963. Il fut reporter photographe de l'Agence Gamma de 1990 à 2002. C'est un artiste indépendant qui vit à Arles.

Oil pollution in Ecuador
Abstraction du photographe Rémi Bénali

Biographie[modifier | modifier le code]

Rémi Bénali est remarqué par l'Agence Sygma en 2002

, alors qu'il poursuit une licence de droit à Grenoble et défriche son talent photographique dans les sports de montagne. Il intègre l'Agence Gamma l'année suivante et commence sa carrière comme photographe de sport/aventure. Il couvre cinq fois les Jeux Olympiques et les événements alors ultra-médiatisés des cigarettiers: Rallye Paris-Dakar et Paris-Cap Town, raids Harricana, Raids Gauloises. Ses images épurées aux couleurs vibrantes caractérisent son style dynamique.

Le photographe s'installe à New York en 1994. Il élargit son spectre en couvrant l'actualité outre-atlantique et collabore avec les magazines américains Time, Life et Newsweek. Une photographie en noir et blanc de la brebis clonée Dolly qui s'observe double dans un miroir, réalisée avec son confrère Stephen Ferry pour le magazine LIFE, sera présentée par la chaîne de télévision Arte et une trentaine de chaînes internationales comme l'une des 100 photographies du XXe siècle - un documentaire de Marie-Monique Robin.

En 1998, Rémi Bénali réintègre le siège parisien de Gamma. Son exil aux États-Unis l'éclairera sur les fondements de son expression photographique. D'origines multiples, ce "fils de la globalisation" comme il se définit lui-même, s'attache naturellement à chercher des racines dissoutes ou absentes, figeant les traces du passé comme autant de repères. L'auteur collabore avec l'UNESCO en s'inquiétant des sites culturels en péril et organise parfois une logistique d'expédition pour réaliser ses images de peuples éloignés. Il naviguera en zodiac le fleuve Omo d'Éthiopie pour rencontrer ses tribus isolées, descendra le fleuve Niger sur 1 000 kilomètres, se rendra dans l'Arctique et au Tibet, longera les côtes du Sahara Occidental en méharée ou s'enfoncera à pieds dans la jungle de Sumatra. Le photographe entame une relation avec la prestigieuse National Geographic Society. Il quitte Gamma en 2002, refusant le salariat et la cession des archives photographiques imposée par de nouveaux contrats.

Concerné par les problèmes d'environnement, le photographe réalise des reportages sur la pollution de la jungle amazonienne en Équateur (Vanity Fair et The New Yorker), l'exploitation de la mer Caspienne par l'industrie pétrolière (VSD), le retraitement des déchets nucléaires civils et militaires (Time). Il collabore avec le magazine OnEarth de la NRDC en témoignant de l'utilisation du mercure par les chercheurs d'or en Guyane, documente la désertification du Sahel ou le développement de la malaria au Kenya.

En s'installant dans une ville chargée d'histoire comme Arles, Rémi Bénali prolonge sa quête identitaire et se passionne pour l'archéologie et l'architecture patrimoniale. Arles accueille chaque été le Festival des Rencontres, événement photographique international.

Son travail personnel, aperçu au Salon des indépendants en 2010, dépeint poétiquement l'œuvre du temps sur les matières. Sa recherche s'inscrit dans la poursuite des travaux de l'américain Aaron Siskind (seul photographe admis dans les années 50 au club des Abstract expressionists). Fondées pourtant sur l'intangibilité du réel, les photographies couleur de Bénali rappellent curieusement l'univers des peintres abstraits de l'Après-guerre comme Hans Hartung, Gérard Schneider, Nicolas de Staël, Antoni Tapiès ou Zao Wou-Ki.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bethléem, 2000 ans de Passion, de Christophe Boltanski et Farah Mebarki, Photographies de Rémi Bénali, Tallandier 2000. (ISBN 2-235-02278-2)
  • Les 100 Photos du Siècle, de Marie-Monique Robin, Éditions du Chêne 1998. (ISBN 2-84277-175-3)
  • Alaska, 3 000 km de kayak en solitaire, de Pierre Fijalkowski, Photographies de Rémi Bénali et Philippe Poulet, Éditions Recto 1992. (ISBN 2-909570-02-9)

Prix et Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Travel Photographer Of The Year, 1er Prix catégorie People & Cultures, Les Bibliothèques du Désert, UK 2005.
  • Communication Arts, Award of Excellence, Editorial Series pour le National Geographic, Le Fleuve Niger, USA 2003.
  • Festival du Scoop d'Angers, Mention Spéciale du Jury avec Raphaël Gaillarde, Le Laboratoire Haute Sécurité de l'Institut Mérieux, France, 1999.
  • Nomination au Prix Alfred Eisenstaedt par Life magazine, Dolly et son créateur le Professeur Ian Wilmut, USA 1998.
  • American Photography Award avec Stephen Ferry, Dolly la brebis clonée, USA 1998.
  • Premier Prix Science au World Press avec Stephen Ferry, Dolly, NL 1997.
  • Society of Publication Designers Award avec Stephen Ferry et Steve Wa
  • Festival du Scoop d'Angers, deux Mentions Spéciales du Jury avec Patrick Landmann, La Route du Diable en Colombie et le Calcio Storico de Florence, France 1993.

Liens externes[modifier | modifier le code]

www.remibenali.com

www.studioatlantis.fr

www.naturecultures.com