Régions du Sénégal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Régions du Sénégal (2008)

Les régions du Sénégal sont des collectivités locales du Sénégal, au même titre que les communes d'arrondissement, les communes et les communautés rurales – contrairement aux villages, aux arrondissements et aux départements qui sont des circonscriptions administratives. Elles constituent le plus haut niveau des subdivisions du Sénégal.

Elles sont au nombre de 14 depuis 2008.

Les dernières élections régionales ont eu lieu le , en même temps que les élections rurales et municipales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'indépendance en 1960, le Sénégal est divisé en sept régions[1], 27 cercles et 85 arrondissements. En 1964, un décret substitue le département et le préfet au cercle et au commandant de cercle[2]. Les sept régions de 1960 avec leur (chef-lieu) sont les suivantes[3] :

Le intervient la création de la région de Louga avec pour chef-lieu Louga, par démembrement de la région de Diourbel.

La réforme administrative du 24 mars 1984, divise le Sénégal en 10 régions qui sont dénommées selon leur chef-lieu. La Casamance est divisée en deux : Ziguinchor et Kolda, le Siné-Saloum est divisé entre Fatick et Kaolack. Les régions du Cap Vert, Fleuve et Sénégal oriental prennent le nom de leur chef-lieu. Chaque région est divisée en trois départements.

La 11e région : Matam, est créée le par démembrement de la région de Saint-Louis. La réforme administrative du , instaure trois nouvelles régions. Les départements de Kédougou dans la région de Tambacounda, Sédhiou dans la région de Kolda et Kaffrine dans la région de Kaolack étant érigés en régions[4].

Organisation territoriale[modifier | modifier le code]

Carte des régions du Sénégal en 2005

Elles sont actuellement au nombre de 14, depuis la création de la région de Matam en 2001 et de celle de trois nouvelles régions en 2008 : Kaffrine au centre, Kédougou au sud-est et Sédhiou au sud, en Casamance[5].

Superficie et population[modifier | modifier le code]

Régions Superficie
en km²
Population
Dakar 550 2 411 528
Diourbel 4 359 930 008
Fatick 7 935 639 075
Kaffrine
Kaolack 16 010 1 128 128
Kédougou
Kolda 21 011 834 753
Louga 29 188 559 268
Matam 25 083 423 041
Saint-Louis 19 044 863 440
Sédhiou
Tambacounda 59 602 530 332
Thiès 6 601 1 348 637
Ziguinchor 7 339 557 606
Totaux [6]: 196 176 10 225 816

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Loi 60-15 du 13 janvier 1960
  2. Décret 64-282 du 3 avril 1964
  3. Gwillim Law, Statoids, Regions of Senegal, 30 juin 2015
  4. Le Soleil (cité par Xibar), Le Sénégal passe de 11 à 14 régions], 2 février 2008
  5. Texte voté par l'Assemblée nationale le [1]
  6. Totaux selon les chiffres de ce tableau (chiffres arrondis)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (fr) Ba Boubacar, Agriculture et sécurité alimentaire au Sénégal. Paris, L'Harmattan, 2008, 350 p. Collection Études africaine, (ISBN 978-2-296-05903-0)
  • (fr) Ibrahima Diallo, Le droit des collectivités locales au Sénégal, Paris, L'Harmattan, 2007, 380 p. (ISBN 978-2-296-03770-0)
  • (fr) Djibril Diop, Décentralisation et gouvernance locale au Sénégal. Quelle pertinence pour le développement local ?, Paris, L'Harmattan, 2006, 268 p. (ISBN 2-296-00862-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr) Laurence Porgès, Bibliographie des régions du Sénégal, Dakar, Ministère du Plan, 1967, 705 p. (Thèse de 3e cycle publiée)
  • (fr) Laurence Porgès, Bibliographie des régions du Sénégal. Complément pour la période des origines à 1965 et mise à jour 1966-1973, Paris, Mouton, 1977, 637 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]