Région métropolitaine de Lisbonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec région de Lisbonne.
Carte de la région métropolitaine de Lisbonne.

La région métropolitaine de Lisbonne ou aire métropolitaine de Lisbonne (en portugais : Área Metropolitana de Lisboa) est une aire urbaine centrée sur Lisbonne au Portugal. Elle désigne globalement l'ensemble des sous-régions du Grand Lisbonne et de la péninsule de Setúbal, tout en étant différente de la région de Lisbonne au sens statistique (NUTS II). La région métropolitaine de Lisbonne compte 18 communes [1] avec 2 812 678 habitants en 2016[2]. Cette dernière a été créée par le Décret-loi 44/91, du 2 août 1991[3].

Histoire de l'urbanisation[modifier | modifier le code]

À partir de la moitié du XIXème siècle, les mutations de l'espace urbain à Lisbonne se sont accrues dû à la forte croissance démographique. En effet, Lisbonne voit sa population tripler entre 1860 et 1935. Ainsi, l’extension de la ville se caractérise par une surface du bâti, qui a presque doublé entre 1872 et 1911 [4]; notamment avec la construction de nouveaux quartiers comme Campo de Ourique ou Estefania.

Au début du XXème siècle, la population de Lisbonne continue d’augmenter. Elle augmente de 22,9% entre 1900 et 1911 et 12,3% de 1911 à 1920. Cela est principalement dû à l'exode rural. La plupart de la population immigrée a eu du mal à trouver un logement en raison de leur revenu faible. Cette population s'est quand même installée en fabriquant des baraques. Pour remédier à ce problème de logement, des quartiers sociaux ont été créés en 1919 tels qu'Ajuda, Arco Cego. Cependant, cette initiative n’a pas suffi à loger toute la population. Ainsi, les populations les plus démunies ont continué à fabriquer des baraques le long de la périphérie. Dans les années 1930, des ensembles d'habitations économiques ont été construites. La construction de ce type d'habitation se poursuit dans les années 1940 notamment au nord et à l’est de la Cité.

À partir des années 1950, la population de la cité diminue et s’oriente de plus en plus vers les périphéries. Cela est dû au développement des transports vers la périphérie de Lisbonne qui accéléra les points de peuplement au-delà de la ville[5].

Division Administrative[modifier | modifier le code]

Municipes Population en 2011[6] Sous-région
Alcochete 17,569 Péninsule de Setúbal
Almada 174,030 Péninsule de Setúbal
Amadora 175,136 Grand Lisbonne
Barreiro 78,764 Péninsule de Setúbal
Cascais 206,479 Grand Lisbonne
Lisbonne 547,733 Grand Lisbonne
Loures 205,054 Grand Lisbonne
Mafra (Portugal) 76,685 Grand Lisbonne
Moita 66,029 Péninsule de Setúbal
Montijo (Portugal) 51,222 Péninsule de Setúbal
Odivelas 144,549 Grand Lisbonne
Oeiras 172,120 Grand Lisbonne
Palmela 62,831 Péninsule de Setúbal
Seixal 158,269 Péninsule de Setúbal
Sesimbra 49,500 Péninsule de Setúbal
Setúbal 121,185 Péninsule de Setúbal
Sintra 377,835 Grand Lisbonne
Vila Franca de Xira 136,886 Grand Lisbonne

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le statut des capitales », sur www.senat.fr (consulté le 14 décembre 2017)
  2. « Portugal • Fiche pays • PopulationData.net », PopulationData.net, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  3. https://www.icjp.pt/sites/default/files/media/620-967.pdf
  4. Bernard Arnal, « La poétique de Lisbonne », Sud-Ouest européen. Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, no 38,‎ , p. 97–119 (ISSN 1276-4930, DOI 10.4000/soe.1624, lire en ligne)
  5. Maria Lucinda Fonseca, « Lisbonne depuis un siècle : de la cité à l'aire métropolitaine », Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, vol. 59, no 2,‎ , p. 187–204 (DOI 10.3406/rgpso.1988.3119, lire en ligne)
  6. (en) « Portugal: Administrative Division (Districts and Municipalities) - Population Statistics, Charts and Map », sur www.citypopulation.de (consulté le 17 décembre 2017)